Pour célébrer comme il se doit la Journée européenne de l’orthophonie qui a lieu le 6 mars dernier, Hop’Toys avait souhaité mettre ces professionnel·le·s à l’honneur pendant une semaine. Tous les jours du 4 au 11 mars, un·e « ortho. », de France, de Belgique, de Suisse (un·e logopède, donc) nous a parlé d’un aspect précis de son métier, des prises en charge spécifiques qu’elles/ils sont quotidiennement amené·e·s à mettre en place. 

Les troubles de l’oralité comprennent des difficultés en lien avec l’alimentation que peuvent avoir les enfants dès leur plus jeune âge (du nourrisson à l’adolescent voire plus pour certains). Fanny Abadjian, orthophoniste, nous explique ici ce que recouvre ce trouble qui touche beaucoup d’enfants.

Troubles de l’oralité alimentaire : quels sont-ils ?

On retrouve deux formes de troubles de l’oralité alimentaire qui peuvent être causés par des difficultés fonctionnelles telles que des troubles de la déglutition, de la mastication, de la digestion ou de la succion, ou encore par des troubles sensoriels.

On reconnaît les troubles sensoriels alimentaires selon différents signes : 

  • L’enfant n’éprouve aucun plaisir à s’alimenter
  • L’exploration orale est peu importante
  • L’introduction des premiers aliments est très difficile (au-delà de 8 mois),  
  • L’enfant est très sélectif
  • L’enfant ne tolère pas les morceaux bien qu’ils soient en âge de les accepter (au-delà de 16 mois)
  • L’enfant peut vomir ou avoir des hauts le cœur durant les repas, qui sont très lents (les repas peuvent durer plus de 45 minutes )
  • Le panel alimentaire est très réduit (moins de 20 aliments)
  • L’enfant restreint son alimentation à une marque ou une couleur d’aliment en particulier
  • L’enfant présente des défenses sensorielles (il ne supporte pas d’avoir les mains sales par exemple)
  • Les repas sont devenus un moment de conflit et de négociations permanentes
  • L’enfant ne couvre pas ses besoins nutritionnels

enfant qui mange

Quelles sont les causes des troubles de l’oralité alimentaire ?

Les causes sont diverses et multiples. Fanny Abadjian les détaille ici :

  • Causes neurologiques : enfant porteur de handicap par exemple
  • Causes digestives : RGO (reflux gastro-œsophagien), allergies alimentaires
  • Causes respiratoires : asthme, bronchiolite à répétitions par exemple
  • Causes traumatiques : la prématurité, les sondes naso-gastriques, pathologie cardiaque
  • Causes familiales : antécédents, anorexie chez les parents
  • Causes sensorielles : hyper ou hyposensibilité
  • Causes anatomiques : sténose, atrésie de l’œsophage, hernie…

Que peuvent faire les parents face à ces troubles ?

La première chose à faire est d’éviter de forcer les enfants. Il est préférable de les laisser autant que possible explorer leur bouche et les aliments dès leur plus jeune âge. Dès l’âge de 3 mois, nous pouvons leur proposer des jouets à mâcher, des hochets, des balles sensorielles ou des brosses à dentition. Favoriser des jeux symboliques (dînette, poupée qui mange, etc.), les manipulations tactiles, les faire participer à la réalisation du repas…

Il est important que les parents en parlent à leur médecin traitant, ou mieux, à leur pédiatre. Un médecin va pouvoir orienter les patients vers des orthophonistes spécialisés pour établir un diagnostic précis et commencer une rééducation si nécessaire.

Premières balles tactiles : 6 petites balles colorées offrant chacune une surface tactile distincte : nervures, rainures, picots, cratères, creux, renflements… Elles émettent un léger sifflement lorsqu’on les presse. Légères et faciles à manipuler. Sans BPA, latex ni phtalates. Diam. Dès 6 mois.

Singe de dentition danseur : dans la famille des singes de dentition, je demande le danseur, petit singe rigolo et très fonctionnel. Ultrapratique, ergonomique et flexible, ses petits bras enroulés en silicone alimentaire permettent au bébé de le tenir fermement et de le mâcher avec plus de facilité. Sa tête munie de picots et ses bras texturés permettront de masser les gencives douloureuses de bébé lors de ses poussées dentaires. Dès 3 mois. Dim. 14 cm. Sans BPA, latex ni phtalates.

Et l’orthophonie dans tout ça ?

Concernant les troubles de l’oralité, une rééducation est possible dès la maternité, si besoin. Cette rééducation consistera principalement à stimuler et développer la succion, la sphère oro-faciale – par le biais de massages, à proposer une approche corporelle globale, et à travailler l’installation en regroupement.

Il est important de préciser que les séances d’orthophonie sont personnalisées et individualisées, il faut donc s’adapter à chaque patient. Le travail en séance sur l’aspect sensori-moteur se fera en utilisant des balles vibrantes, des billes d’eau, de la peinture, diverses brosses à dents, le tout à travers des ateliers « patouille ». Pour le travail sur l’aspect oro-moteur,  ce sera plutôt en faisant des praxies, des jeux de souffle (les feutres à souffle par exemple ou le foot souffle), des jeux de bruitages, le Z-Vibe.

Ark Z-vibe et Blopens

Ark’s z-vibe : cet outil professionnel est utilisé pour les stimulations oro-faciales. Instrument vibrant permettant un travail précis et performant, personnalisable avec divers embouts vendus séparément. Livré avec 1 embout à picots + le bouchon. En plastique. Livré avec piles. Coloris au choix. Dim. 11 cm.

Blopens par 10 : les Blopens sont des feutres aérographes produisant des effets magnifiques. Soufflez dedans et regardez le dessin apparaître ! On peut aussi colorier avec leurs pointes comme les feutres classiques. Un produit futé pour faire travailler le souffle en s’amusant ! Vendus par 10. Encre non toxique. Dès 3 ans. Vendus sans pochoirs.

De plus, la guidance parentale fait partie intégrale de la rééducation. En effet, il est important de soutenir les parents, de les aider et de le guider au mieux.

Pour les enfants ayant un réflexe nauséeux trop important, l’orthophoniste peut proposer des massages extra et intra buccaux afin de les diminuer.

 Fanny Abadjian, orthophoniste et auteur de cet article.

 

 

 

 

 

 

 

 

Article publié le 5 mars 2020, mis à jour le 7 juillet 2020

est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.