Lorsqu’on parle de troubles de l’oralité, on parle notamment des difficultés en lien avec l’alimentation que peuvent avoir les enfants dès leur plus jeune âge. Ceux-ci peuvent être liés à plusieurs facteurs comme une hypersensibilité orale, le refus de morceaux ou encore des troubles de la déglutition… Nous vous proposons ici une infographie en facilitation graphique à télécharger gratuitement pour et à utiliser comme support explicatif auprès des parents de vos patients ou à afficher dans vos cabinets ou salles d’attente !

Qu’est-ce que l’oralité ?

L’oralité regroupe toutes les fonctions de la sphère oro-faciale qui permettent aux êtres vivants de pouvoir s’alimenter et communiquer. Elle se construit dès le troisième mois de grossesse.

c'est quoi

Les types d’oralité

Les premières manifestations de l’oralité alimentaire interviennent lors de la mise en place du réflexe de Hooker in utero : la langue descend, la main touche les lèvres. Il s’agit de la première exploration corporelle marquée par le passage de l’embryon au fœtus.

Ensuite vient le réflexe de succion. Indispensable pour la tétée, il est mature à la naissance. C’est ce qu’on appelle l’oralité primaire.

Avec la poussée des dents après l’âge d’un an, la mastication va progressivement se mettre en place. C’est ce qu’on appelle l’oralité secondaire.

types d'oralité

Les troubles de l’oralité

On retrouve deux formes de troubles de l’oralité alimentaire qui peuvent être causés par des difficultés fonctionnelles telles que des troubles de la déglutition, de la mastication, de la digestion ou de la succion, ou encore par des troubles sensoriels.

On reconnaît les troubles sensoriels alimentaires à différents signes :

  • l’enfant n’éprouve aucun plaisir à s’alimenter
  • l’exploration orale est peu importante
  • l’introduction des premiers aliments est très difficile (au-delà de 8 mois)
  • l’enfant est très sélectif
  • l’enfant ne tolère par les morceaux bien qu’ils soit en âge de les accepter (au-delà de 16 mois)
  • l’enfant peut vomir ou avoir des hauts le cœur durant les repas, qui sont très lents (les repas peuvent durer plus de 45 minutes)
  • le panel alimentaire est très réduit (moins de 20 aliments)
  • l’enfant restreint son alimentation a un type ou une couleur d’aliment en particulier
  • l’enfant présente des défenses sensorielles (il ne supporte pas d’avoir les mains sales par exemple)
  • les repas sont devenus un moment de conflit et de négociations permanents
  • l’enfant ne couvre pas ses besoins nutritionnels

dysoralité

La prise en charge orthophonique

Il existe différentes approches utilisées par les orthophonistes pour stimuler la sphère oro-faciale, développer la succion…

Il est important de préciser que les séances d’orthophonie sont personnalisées et individualisées, il faut donc s’adapter à chaque patient. Le travail en séance sur l’aspect sensori-moteur se fera en utilisant des balles vibrantes, des billes d’eau, de la peinture, diverses brosses à dents, le tout à travers des ateliers « patouille ». Pour le travail sur l’aspect oro-moteur,  ce sera plutôt en faisant des praxies, des jeux de souffle (les feutres à souffle par exemple ou le foot souffle), des jeux de bruitages. On pourra aussi utiliser le Z-Vibe.

prise en charge

Téléchargez gratuitement notre affiche sur les troubles de l’oralité en facilitation graphique.

Les troubles de l'oralité en facilitation graphique


troubles oralité

2 x A4 en pdf

  •  
  •  
  •  
  •  

Perrine est chef de projet multimédia chez Hop'Toys. Elle réalise aussi les différentes infographies, illustrations et activités créatives que vous pouvez télécharger gratuitement sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.