Irina Katz-Mazilu est artiste plasticienne et art-thérapeute. Suite à son parcours de praticienne avec une expérience de travail de 25 ans, elle est également formatrice et superviseuse en art-thérapie. Aujourd’hui, elle nous parle de l’art-thérapie et de ses bénéfices. 

Quel est votre parcours ?

Lorsque j’étais jeune, au moment de choisir une orientation professionnelle, je me suis dirigée vers la création artistique. Mes années d’études à l’Institut des Beaux-Arts de Bucarest – je suis née en Roumanie – ont été passionnantes. Quelques années plus tard, j’ai  quitté mon pays d’origine et me suis acclimatée en France, à Paris. J’ai poursuivi le deuxième cycle en Communication visuelle à l’ENSAD – École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Cette expérience m’a aidée à m’adapter à mon nouveau contexte de vie – car l’expatriation, même volontaire mais qui s’apparentait à l’époque à une forme de fuite et d’exil, est un vécu très difficile. Par la suite, j’ai travaillé pour gagner ma vie, tout en étant artiste peintre, j’ai exposé, j’ai aussi fondé une famille. 

Ce n’est qu’une dizaine d’années plus tard que j’ai ressenti le besoin d’un travail personnel en psychothérapie. En cherchant l’approche qui me conviendrait le plus, j’ai découvert l’art-thérapie. J’ai suivi une formation de trois ans à l’université de Paris. Depuis, j’ai organisé ma vie professionnelle entre mes deux activités, toutes les deux « principales » !

Actuellement, je travaille en libéral dans mon atelier d’art et d’art-thérapie. J’y reçois des personnes de tous âges, ou bien je me rends au domicile dans certains cas. 

Qu’est-ce que l’art-thérapie ?

La définition de l’art-thérapie est simple. C’est une approche d’aide, d’accompagnement et de soin centrée sur la personne (même en groupe), fondée sur l’utilisation de la créativité naturelle de tout être humain, quels que soient sa condition, ses difficultés, ses besoins. 

Le processus créatif est universel pour les humains car il est inscrit dans notre génome, dans notre schéma corporel, dans le fonctionnement de notre psyché. L’art-thérapie procède avec les outils artistiques : visuels, sonores, gestuels…, par la communication non-verbale, par le langage sensoriel et corporel, par une expression plus directe des affects et des sentiments. La parole, lorsqu’elle est possible, vient étayer et sublimer l’expérience créative et l’évolution psychosomatique de la personne. De ce fait, on peut affirmer que l’art-thérapie est en capacité de bénéficier à tous. Il suffit que l’art-thérapeute soit bien formé, empathique et ouvert ! 

Quels sont les bénéfices de l’art-thérapie ?

Les bénéfices de l’art-thérapie – que je ressens moi-même et que je peux donc partager avec autrui – se situent au niveau de la globalité d’une personne, de sa cohérence intérieure, de son développement psychocorporel, de sa participation à la vie sociale. L’art-thérapie procure une aide précieuse pour s’équilibrer soi-même, s’harmoniser, trouver du plaisir et du sens à sa propre existence, et aussi pour augmenter sa capacité à vivre avec autrui, ressentir la joie de pouvoir collaborer et partager. 

Ces bénéfices sont à la portée de toute personne, même en grande difficulté. D’innombrables méthodes et outils ont été élaborés en parallèle avec la réflexion théorique depuis une centaine d’années. Des dizaines de publications sont accessibles, sur papier ou en ligne sur des sites dédiés. 

Pour les enfants, l’art-thérapie offre l’avantage d’une approche non-verbale qui facilite l’observation et aide à suivre l’enfant dans sa façon unique d’être et de grandir, en l’accompagnant sans rien lui imposer.  

Pour les seniors, c’est une excellente méthode de soutien dans l’acceptation de la diminution de leurs capacités, des difficultés de santé, d’une éventuelle perte d’autonomie. L’art-thérapie les aide à se reconnecter avec leur énergie vitale, avec leurs compétences passées, avec leur mémoire et leur expérience de vie, toujours précieuse et utile. 

Une séance d’art-thérapie

Une séance d’art-thérapie est avant tout un espace-temps de plaisir et de joie partagés ! Quand bien-même certains moments peuvent être un peu difficiles, perçus comme exigeants voire éprouvants, c’est tout l’art de l’art-thérapeute de valoriser l’expression  du vécu, l’authenticité du témoignage et la transformation par la créativité. Le « donné à voir » permet le partage et l’être ensemble dans un contexte ludique ! 

La notion de jeu libre est centrale en art-thérapie (WINNICOTT, 1975). Avec les jeunes enfants en particulier, il s’agit de les aider à développer leur propre capacité à jouer de manière créative, surtout lorsqu’elle est endommagée par des troubles psychosomatiques ou des vécus traumatiques.  

On peut procéder de deux manières : 

  • Soit en autorisant l’enfant à proposer, procéder de lui-même à des actions avec les matériaux mis à disposition dans un cadre pensé pour lui (ou pour eux, s’il s’agit d’un groupe). L’art-thérapeute se connecte à sa façon de faire pour l’amener progressivement vers les objectifs de travail .
  • Soit, si plus efficace dans certains cas, en proposant un jeu créatif, éventuellement en collaboration avec l’art-thérapeute ou la ou les personne(s) accompagnant l’enfant ou le groupe dans le cadre du dispositif d’atelier. 

Il est bien sûr possible – et utile ! – de combiner les approches en se laissant guider par l’enfant ou le groupe sur une voie d’avancement progressif. 

Un enfant avec de la peinture sur les mains

Le matériel utilisé

Les matériaux à utiliser spécifiquement à un moment ou à un autre sont choisis en lien avec le déroulement de l’art-thérapie. Mais une large panoplie permettant le choix est préférable car la diversité offre plus de possibilités de travail. Le plaisir de la découverte, du jeu, de l’action créatrice et du partage font naturellement boule de neige ! 

Pour ma part, je propose, au-delà des médias traditionnels (peinture, dessin, collage, modelage…) d’autres outils : jeux de sable, lecture/écriture si possible, contes et comptines, poupées et jouets, fabrication et jeux de marionnettes et de masques, musique (écoute et instruments), voire la photographie et d’autres approches numériques si possible. 

L’atelier d’art-thérapie doit être riche en moyens, et bien sûr adapté en taille, mobilier et matériel à l’âge et à la condition des personnes qui le fréquentent.  

L’art-thérapie en pratique

De brefs exemples choisis dans ma pratique peuvent illustrer diverses modalités d’art-thérapie : 

  • Avec des jeunes enfants en binôme avec l’accompagnant
  • Avec des enfants en individuel 
  • À domicile, avec une personne âgée

Dans tous les cas, l’art-thérapie augmente la capacité de concentration, le temps de l’attention accordée à une tâche, développe la psychomotricité : motricité fine, latéralité, équilibre…et surtout, l’estime de soi, la confiance en soi et en autrui.  

La plasticité neuronale de plus en plus argumentée par les récentes découvertes en neuropsychiatrie et la capacité de résilience étudiée en neuropsychologie sont des éléments de notre fonctionnement que l’art-thérapie peut grandement soutenir et développer. Nos méthodes de travail sont adossées aux plus récentes avancées en traumatologie, en psychologie et anthropologie cliniques, en ethnopsychiatrie et ethnopsychologie, en neuropsychiatrie. La spécificité de l’art-thérapie, fondée sur l’alliance des savoirs liés à la création artistique et des connaissances apportées par  la recherche scientifique, la rend d’une grande efficacité ! 

Une première séance d’art-thérapie / premier contact : découpage et collage

  1. Tout d’abord, se rassurer.
  2. Oser utiliser les ciseaux.
  3. Créer ensemble sur le même support, chacun son tour.
  4. Enfin, faire tout seul en présence de l’autre, qui se retire progressivement.

Une séance d'art-thérapie avec un enfant

Cet exemple montre une progression  lors d’une première séance – de la fusion sécurisante vers un début d’autonomie chez un enfant de 4 ans, hyperactif, avec une capacité de concentration très limitée. Il a pu rester dans le cadre de l’art-thérapie pendant environ 30 minutes, accompagné par ses deux parents se relayant. Une durée précédée et suivie par une exploration de l’espace de la salle au rythme de course… 

Un jeu de marionnettes d’ombres

  1. Observer, comprendre : devant, derrière, comment on fait…
  2. Faire soi-même !

Un jeu de marionnettes d'ombres

Ce garçon ne participait presque pas à la fabrication des marionnettes mais investissait avec plaisir et créativité le jeu avec des figurines, des marionnettes, des objets et des instruments musicaux mis à disposition. L’art-thérapie en individuel – en séance d’1h-1h30, sur la durée d’une année scolaire, avec l’art-thérapeute et la stagiaire – lui a permis d’entrer en contact avec nous de plus en plus rapidement au fil des séances, de nous proposer des jeux de lui-même, accepter une véritable collaboration. 

À domicile, avec une personne âgée de 95 ans ayant subi des AVC

Un lieu de travail aménagé

Un lieu de travail a été aménagé dans une chambre de l’appartement. Une cure d’art-thérapie durant 5 ans, avec des séances hebdomadaires et une production conséquente. 

Peinture dans le cadre de l'art-thérapie

(à gauche) « Ma maison en Bretagne » (avant l’AVC). (à droite) Dessiner avec les deux mains en même temps (après l’AVC).

Cet exemple illustre l’apport de l’art-thérapie à la récupération des capacités psychomotrices d’une personne déjà très âgée ayant subi un AVC avec hémiplégie. Après une année d’art-thérapie, la paralysie du bras gauche a disparu et la personne a retrouvé le plaisir de la communication verbale.  

>> À découvrir aussi : « Art-thérapie et plaisir sensoriel avec Magic Light »

Pour aller plus loin

Références

Internet – associations et fédérations d’arts-thérapies 

AND – Association Nationale de Dramathérapie – https://dramatherapiefrance.wixsite.com 

AFM – Association Française de Musicothérapie – www.afm-musicotherapie.org  

EAFDT – European Association For Dance Therapy – https://eamdt.com  

EFAT – European Federation of Art Therapy – www.arttherapyfederation.eu 

EFDT – European Federation of Dramatherapy – www.efdramatherapy.com 

EMTC –  European Music Therapists Confederation – www.emtc-eu.com  

FFAT/SFAT – www.ffat-federation.org – Syndicat Français des Arts-Thérapeutes 

SFDT – Société Française de Danse-Thérapie – www.sfdt.fr  

Livres sur l’art-thérapie

WINNICOTT, D.W. – Jeu et réalité, Gallimard, 1975. 

BATLLE, S. – Animer un atelier d’art-thérapie, Jouvence, 2019. 

DIKANN, A. – L’art-thérapie, Grancher, 2018. 

KLEIN. J-P. – Penser l’art-thérapie, PUF, 2012. 

Concernant les enfants : DUBOIS, A-M – Art-thérapie et enfance: Contextes, principes et dispositifs, Elsevier-Masson, 2015. 

Merci à Irina Katz-Mazilu pour cette introduction à l’art-thérapie ! Connaissiez-vous cette approche ? Dites-le nous dans les commentaires !


portrait-irina Irina Katz-Mazilu est artiste plasticienne et art-thérapeute. Elle partage donc son temps de travail entre ses deux activités. Elle est également membre d’associations nationales et européennes d’art-thérapie et participe à des rencontres professionnelles et publications autour de l’art-thérapie. Suite à son parcours de praticienne avec une expérience de travail de 25 ans, elle est aussi formatrice et superviseuse en art-thérapie. 

Vous pouvez la retrouver sur son site, sur Facebook et sur Instagram

Céline est assistante communication chez Hop'Toys.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.