Le repérage spatial a toujours été un concept abstrait pour les enfants. Dessus, dessous, devant, derrière, des notions difficiles à acquérir, et plus particulièrement pour les enfants avec des besoins spécifiques. Alors, comment les aider à se repérer dans l’espace ? Quels jeux pouvons-nous utiliser pour les aider à mieux appréhender ces notions ? Découvrez-en plus dans cet article.

Le repérage spatial

La structuration spatiale est la capacité de se situer, de s’orienter, de s’organiser dans son environnement. Cette structuration ainsi que la notion d’espace s’acquièrent à partir de perceptions et des sens (visuel, auditif, tactile, proprioceptif ou encore vestibulaire). Ces derniers vont permettre aux enfants d’appréhender leur corps et le monde qui les entoure. Certains enfants ont des difficultés à se situer, à s’organiser dans l’espace ou encore à comprendre les notions spatiales. Pour les aider, plusieurs actions sont possibles comme : leur proposer de faire des parcours moteurs, réaliser des jeux qui permettent de comprendre les déplacements ou des jeux où il faut reproduire des modèles…

Se repérer, se déplacer, c’est découvrir le monde. Il existe de nombreux supports pour travailler l’orientation spatiale et donc apprendre à s’orienter dans l’espace.

Des jeux pour apprendre à se repérer dans l’espace

Lorsque l’enfant grandit, sa conscience de l’espace s’élargit autour de lui. Petit à petit, l’enfant va prendre conscience de la place de son corps dans un environnement constitué d’autres éléments. Pour aider les enfants à bien comprendre la notion spatiale, il existe des jeux pour apprendre de manière ludique à bien concrétiser toutes ces notions.

Le Tricky finger 

L’objectif de ce jeu est de reproduire du bout des doigts la position des billes de couleurs sur les cartes modèles. Un jeu tout simple pour faire travailler de manière efficace et ludique la dextérité fine et plus particulièrement la souplesse des doigts. Il permet de travailler le repérage spatial, car l’enfant va devoir reproduire un modèle donné avec un positionnement bien précis des boules de couleurs.

De plus, son format est idéal pour pouvoir l’emporter partout ! De quoi l’amener dans la valise de votre enfant pendant les vacances et s’adonner à ce jeu au bord de l’eau, dans la maison des vacances lors de temps plus calme.

Tricky finger

>> À lire aussi : « L’aider à se repérer dans le temps et l’espace ».

Topologix

Ce tableau à double entrée en bois permet de travailler le repérage spatial. Sur l’illustration, l’enfant observe la position de chaque animal par rapport à un élément du paysage, puis place chaque jeton animal à l’endroit du tableau correspondant. « Où est l’ours par rapport à l’arbre ? Il est derrière ».

Le petit plus : les magnifiques illustrations des saynètes, qui inciteront également l’enfant à observer attentivement et à décrire ce qu’il voit. Une super façon de développer son vocabulaire tout en s’amusant !

>> À lire aussi : « Le jeu c’est bon pour… 5 excellentes raisons de jouer »

Logico-pinces

Ce jeu de motricité fine peut se jouer dès tout petit. Il permet de travailler l’appréhension pouce-index, une compétence très importante pour entrer dans l’apprentissage de l’écriture. Le but du jeu est de positionner les pinces en respectant les positions et les couleurs représentées sur les planches modèles. Tout en jouant, on développe la force des doigts et la finesse du geste.

Pour les plus grands, on peut demander à l’enfant de tenir une carte et à l’extrémité de placer une pince à un endroit précis. Cela va leur permettre de développer le vocabulaire spatial : droite, gauche, oblique, colonne, ligne…

logico-pinces

Repérage en forêt

Un très beau jouet en bois conçu pour développer les compétences de repérage spatial. En effet, en suivant une des fiches modèles fournies, on va devoir planter 9 arbres de taille et de teintes vertes différentes sur un socle. On se repère au petit point rouge qui indique la position d’un petit lutin et on plante ses arbres en respectant un plan qui peut être une vue de dessus, en perspective ou schématique (et alors seulement au trait noir). Ainsi, on développe en s’amusant son sens de l’observation, sa motricité fine, son vocabulaire des positions spatiales. On travaille également les ordres de grandeur, les nuances de couleurs… et on comprend qu’il peut y avoir plusieurs représentations d’un même objet. Essentiel !

repérage en forêt

>> À lire aussi : « Les bienfaits des casse-têtes évolutifs »

Little action

Ce jeu d’action permet de développer les compétences de coordination motrice et de repérage spatial. L’enfant peut s’amuser à lancer, à poser sur sa tête ou à placer les petits animaux les uns sur les autres en fonction des défis indiqués sur les cartes.

Apprendre à se repérer dans l’espace est un travail de longue haleine qui couvre l’ensemble de la scolarité, de l’enfance jusqu’à l’adolescence. Dans cette construction, la maternelle tient une place majeure, car elle va mettre en place de multiples compétences et savoir-faire qui permettront par la suite à l’enfant de s’orienter dans l’espace.

Alexandra est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.