En Belgique, depuis la rentrée scolaire 2018, un décret relatif à l’accueil, à l’accompagnement et au maintien dans l’enseignement ordinaire des élèves présentant des besoins spécifiques impose aux écoles d’accepter la mise en place d’aménagements raisonnables pour ces élèves. Il répond au droit de tous les élèves de s’inscrire dans une école ordinaire. L’institutrice spécialisée en orthopédagogie et en troubles de l’apprentissage, Ingrid Charlier, initiatrice des projets Z’Atoudys (dont nous vous avions parlé sur ce blog) et Dys-tribu nous explique de quoi il s’agit.

L’aménagement raisonnable qu’est-ce que la Belgique entend par là ?

Depuis la rentrée scolaire 2018, un décret impose aux écoles d’accepter la mise en place d’aménagements raisonnables pour les élèves à besoins spécifiques. Ce texte vise à donner un caractère plus inclusif à l’école, et ce au profit des enfants à besoins spécifiques, et à lutter ainsi contre les discriminations. Tout élève, fréquentant l’enseignement qui présente des « besoins spécifiques » a le droit de bénéficier d’aménagements raisonnables. Ces aménagements peuvent être matériels, organisationnels ou pédagogiques.

La classe flexible et les assises dynamiques, par Maitresse Aurel

Concrètement, qu’est-ce qu’un aménagement raisonnable ?

Un aménagement raisonnable est une mesure concrète permettant de réduire, autant que possible, les effets négatifs d’un environnement sur la participation d’une personne à la vie en société. Mettre en place cet aménagement raisonnable pour une personne en situation de handicap est une obligation. 

Cet aménagement est pris en fonction des besoins de l’élève afin qu’il puisse accéder, participer et progresser sur un pied d’égalité avec les enfants ne présentant pas de situation de handicap.

Il ne s’agit donc pas d’avantager les enfants en situation de handicap, mais de compenser les désavantages liés au handicap et à un environnement inadapté selon un principe d’équité (ne pas donner la même chose à chacun – égalité – mais donner à chacun ce dont il a besoin – équité -).

Chaque situation est appréciée au cas par cas car l’aménagement raisonnable est bien une mesure individuelle et spécifique d’intégration, adaptée à un élève particulier.

Z’Atoudys : une école spécifique pour des besoins spécifiques

Ayant bien observé l’intégration mise en place dans les écoles, l’ASBL (Association sans but lucratif) Z’Atoudys a voulu aller plus loin. L’intégration ne nous suffit pas. Nous nous battons donc pour créer une école inclusive. 

Le but de cette école inclusive est de permettre à l’enfant à besoins spécifiques de mieux se connaître, de lui apprendre à utiliser ses forces et ses faiblesses pour qu’il puisse créer lui même ses outils et détourner son environnement afin d’arriver à son but, d’être autonome, tout en laissant une place importante à sa sphère émotionnelle.

Z’Atoudys serait une école qui pourrait permettre aux enfants à besoins spécifiques de retrouver et de garder confiance en eux, d’apprendre selon leurs besoins spécifiques au même titre que les enfants « typiques », mais aussi et surtout de leur permettre d’apprendre par eux-mêmes comment gérer des outils et des techniques qui leur permettront de s’adapter et de compenser leurs difficultés.

Le concept de cette école est de créer une symbiose permanente entre thérapeutes et enseignants pour qu’ils puissent guider l’enfant dans son apprentissage de façon adaptée à ses troubles d’apprentissage.
Notre objectif est que l’enfant n’ait plus besoin de rééducations en externe. De cette façon il retrouve sa vie d’enfant au même titre que les autres, plus besoin de courir entre les séances de rééducations après l’école.

Nous ne révolutionnons rien au niveau pédagogique, nous prenons simplement ce qui fonctionne dans ce qui existe déjà pour en créer une pédagogie universelle et donc adaptable à chacun. L’innovation que nous mettons en place, est d’utiliser l’approche de l’intégration sensorielle au sein des apprentissages. Cette « philosophie » sera notre fil conducteur, c’est une première en Belgique.

L’assise dynamique : un premier aménagement tout simple vers une école inclusive

>> Lire aussi Repenser la société selon l’INS, conseils d’Isabelle Babington

A quels enfants est destinée cette école?

Notre école est ouverte à tous les enfants, mais nous sommes spécialisés dans la prise en charge des enfants à besoins spécifiques : dyslexiques, dyscalculiques, dysorthographiques, dysphasiques, dyspraxiques, autistes, hyperactifs (TDHA), à haut potentiel (HP), hypersensibles.

Il leur faut plus de temps, plus d’attention, d’énergie, des feuilles adaptées, un contexte rassurant et protecteur, une stimulation adéquate, un mobilier adapté,… autant de choses que tous les enseignants n’ont pas toujours la possibilité ni les moyens de mettre en place.

La classe flexible et les assises dynamique

>>Lire aussi : Franchemont, une école qui « soigne »
>> Lire aussi : Vers une nouvelle école en Belgique

Comme le rappelle l’apeda, l’Association belge de Parents et Professionnels pour les Enfants en Difficulté d’Apprentissage :

Dans la pratique des écoles, on observe régulièrement qu’un aménagement mis en place pour un élève s’avère utile à d’autres.

Qu’en est-il en France ?

La mise en place d’aménagements raisonnables pour une personne en situation de handicap est une obligation imposée à toute école et prévue par divers textes de lois ; en Belgique par la loi anti-discrimination ainsi que la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées. En France, par cette même Convention ainsi que par le décret du 12 décembre 2008 relatif à la lutte contre certaines formes de discriminations qui, dans son article 5, stipule que le refus d’aménagements raisonnables en faveur d’une personne en situation de handicap est considéré comme une discrimination.

Dans la réalité toutefois, la mise en œuvre de ces aménagements raisonnables reste encore trop timide.

>> Téléchargez la brochure A l’école de ton choix avec un handicap

Quelques pistes pour adapter sa classe aux besoins spécifiques

Qu’ils soient porteurs d’un handicap, d’une déficience, de TSA ou qu’ils présentent des troubles de l’attention ou des apprentissages, tous les enfants peuvent avoir besoin, à un moment ou à un autre, d’une adaptation pédagogique, d’un aménagement particulier favorisant leur bien être, leurs relations sociales, leurs apprentissages…
Il existe des aménagements, des outils, des pédagogies adaptés aux besoins spécifiques de certains élèves. Nous en avions établi une petite sélection non exhaustive dans cet article :

Ecole inclusive : s’adapter aux besoins spécifiques

Marianne est chargée de communication chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Instagram Hop'Toys