Il y a quelque temps, nous avions demandé à notre communauté quelles étaient les difficultés que rencontraient leurs enfants au niveau de l’hygiène corporelle. Parmi les réponses qui sont le plus souvent revenues, on retrouve se laver les cheveux et avoir de l’eau sur le visage. Voici donc les conseils de notre communauté pour aborder, avec moins d’appréhension, les étapes du lavage et du rinçage des cheveux.

Comme le dit si justement Ed Wige, « Pas évident de répondre puisque, malheureusement, ça peut venir de plein de choses auxquelles on ne pense pas. Sensibilité au jet fort du pommeau de douche sur la peau, au bruit de l’eau, à l’odeur du shampoing… ».

Ces conseils ne sont pas universels, ni une liste exhaustive de solutions ! Peut-être ne conviendront-ils pas à tout le monde. Mais ils sont le témoignage de parents qui souhaitent partager leur expérience et apporter leur aide.

On s’allonge sur le dos

Parmi vos réponses, on retrouve souvent le fait d’adopter la position allongée pour l’étape du rinçage. On préfèrera aussi un filet d’eau plutôt qu’un jet d’eau fort.

Emmanuelle :

Ici, on s’allonge sur le dos et je rince avec un petit filet en veillant à ne pas mouiller le visage, et en ayant joué avant à mouiller le ventre…depuis qu’on fait comme ça, plus de problème…Et je patiente si elle n’est pas prête.

Aurélie :

S’allonger sur le dos dans l’eau si vous avez un bain. Elle a vu la cousine le faire, depuis, elle se lave les cheveux de la même façon et toute seule ! Maintenant, elle se laisse laver les cheveux aussi avec la douchette. La peur est passée car elle a réussi à l’affronter elle même en imitant quelqu’un !

Véronique :

Allongé sur un transat de bain, la tête bien en arrière, avec en plus un petit gant que l’enfant tient sur ses yeux (au cas où, ça rassure) et un jet de douche le plus doux possible.

Un massage pour apaiser

GwenGwen commence par un massage pour rassurer son enfant avant de laver ses cheveux !

Commencer par un massage du cuir chevelu pour se rassurer puis s’aider d’un gant de toilette.

Les réflexes archaïques

Elsa, elle, partage son expérience et la belle victoire d’être arrivé à trouver du plaisir dans le bain !

Nous avons eu ce même problème à la maison. Résolu après une séance de réintégration des réflexes archaïques et notamment du réflexe de Moro: réflexe de peurs qui s’active lorsque la tête bascule en arrière. Après la séance shampoing sans difficulté, rinçage ok et même plaisir de s’allonger dans le bain et profiter…

>> Lire aussi : « Réflexes archaïques et ergothérapie »

Les miroirs

Plusieurs parents nous ont parlé des miroirs !

Julie a couvert les miroirs de sa salle de bain pour rassurer son fils. Elle privilégie également des outils sensoriels : brosse à dents électrique et gels douche odorants.

Ici, nous avons couvert les miroirs de salle de bain car le fait de se voir, mon TSA piquait des crises sans fin.

En revanche pour Ingrid, les miroirs ont justement aidé son fils à se laver. Du fait de leur côté ludique, les miroirs peuvent servir de distraction et d’aide pour les enfants dans la réalisation de la toilette ou du brossage de dents, par exemple. Le retour visuel est parfois nécessaire chez certains enfants dont le schéma corporel est en construction.  

Sur le mur de la baignoire ou de la douche, les petits miroirs que vous vendez qui se fixent partout aident l’enfant à se regarder quand on le lave.

Un bébé se regarde dans un miroir

>> Lire aussi : « Les miroirs en petite enfance »

La visière

Un grand nombre de parents ont recours à une « visière » : un gant sec, une serviette ou plus simplement leur main pour éviter que l’eau ne touche le visage et les yeux de leurs enfants.

Julie :

Avec mon fils de 6 ans bientôt, ça fait trois ans que je fais la « casquette » avec une main, collé sur son front, pour éviter l’eau dans les yeux et l’aider à maintenir sa tête en arrière. Seule technique qui marche.

Karima :

Une visière de tête pour ne pas avoir d’eau sur le visage.

Audrey :

J’ai eu beaucoup de difficulté également, mais, avec le temps, j’ai réussi 1/ à lui faire accepter la visière et 2/ à mettre l’eau sur la tête. Sinon, nous étions deux avec une pile de gants secs et on mouillait les cheveux et papa passait immédiatement un gant sec sur le visage et très régulièrement jusqu’à la fin du lavage de tête.

Pour Bien vivre demain, le gant permettait à l’une de ses filles de ne plus appréhender ce moment :

L’une de mes filles apprécie d’avoir un gant de toilette plié en deux sur les yeux. Ce n’est pas l’eau sur la tête qui la gênait mais le fait de ne pas pouvoir respirer. Aujourd’hui, 6 ans et parfois, elle demande le gant mais plus à chaque fois.

Laetitia nous dit également que des jeux d’eau pour apprendre à rincer le corps ont aidé sa fille à passer plus facilement cette étape.

Passé par là également avec ma fille quand elle avait 3 ans, rien ne marchait.. Des crises de pleurs à chaque douche.. Solution qui a fonctionné : gant de toilette sec plié en deux sur les yeux et le front et une serviette sèche à proximité. En parallèle, des jeux d’eau pour apprendre à se rincer le corps d’abord, puis le visage.

Un enfant dans son bain

Le conseil de maîtres-nageurs !

Sandrine nous partage le conseil de maîtres-nageurs : laver les cheveux la tête baissée en avant.

Oui, les maitres-nageurs à la piscine conseillent de laver les cheveux tête baissée en avant…. Pas la même sensation que tête en arrière… J’ai jamais essayé, les 2 enfants sont plus à l’aise sous l’eau que sur la terre ferme !

Les lunettes de natation

La visière, le gant mais aussi les lunettes de natation ! Hélène nous dit, qu’avec des lunettes de natation, son fils savait qu’il n’aurait pas d’eau dans les yeux et que cela le rassurait.

Mon fils souffre d’un trouble de l’oralité alimentaire et lui laver les cheveux était problématique, parce qu’il redoutait l’eau qui coulait dans ses yeux (et sur le visage). Il avait 4 ans à ce moment-là. J’ai investi dans une paire de lunettes de natation. Du coup, il savait qu’il n’aurait pas d’eau dans les yeux et cela a débloqué la situation. On a dû utiliser les lunettes deux ou trois fois maximum. Et maintenant, le lavage des cheveux n’est plus un souci.

>> Découvrez également les conseils de notre communauté pour Valentin, un petit garçon avec autisme

Un grand merci à notre communauté pour ce moment de partage. Vous avez aussi des conseils et astuces pour l’étape du lavage et rinçage des cheveux ? Partagez-les nous dans les commentaires !

Céline est assistante communication chez Hop'Toys.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.