Pour pouvoir apprendre plus facilement, il faut avoir développé certaines compétences, certaines stratégies cognitives qui serviront de socles à l’acquisition de nouvelles connaissances. Ces socles, ce sont notamment les fonctions exécutives, ces habilités du cerveau qui permettent l’adaptation à des situations nouvelles, non-routinières. Découvrez ici, en une infographie, quels sont ces prérequis à développer chez votre enfant pour lui permettre des apprentissages plus aisés et plus ancrés.

Se référant à Céline Alvarez, qui aborde largement la question des fonctions exécutives dans ses ouvrages Les lois naturelles de l’enfant et Une année pour tout changer, l’éducatrice spécialisée Christelle Stock précise :

Avec des fonctions exécutives bien installées, l’enfant sera capable de se contrôler, de rester concentré, d’apprendre à patienter. Il apprendra plus facilement à l’école, il aura le goût du défi et de l’effort. A contrario, lorsque l’enfant n’a pas eu l’occasion de construire son intelligence exécutive, alors apprendre relèvera d’un effort colossal, mémoriser une consigne sera compliqué, planifier et organiser ses actions pourront lui être difficile.

La mémoire de travail : elle permet de garder temporairement en tête et de manipuler une petite quantité d’informations pour répondre à une question ou résoudre un problème pendant que notre cerveau est occupé à une autre tâche. Elle joue aussi un rôle très important dans la récupération des informations déjà apprises.

>> velopper la mémoire et l’attention 

La flexibilité mentale : c’est notre capacité à nous adapter à des circonstances particulières, à changer de stratégie mentale, à détecter nos erreurs, à les corriger, à passer d’une tâche à une autre… bref, à nous montrer réactif en fonction des exigences de l’environnement.

L’inhibition cognitive : il s’agit de notre capacité à inhiber nos heuristiques – autrement dit à résister aux automatismes – en résistant aux distractions, en déjouant les pièges, en mettant de côté ce qui n’est pas pertinent pour la résolution d’une tâche et le cas échéant à arrêter la production d’une réponse déjà initiée qui s’avérerait non appropriée.La planification : c’est notre capacité à mettre mettre en place une stratégie – autrement dit à prévoir mentalement des étapes à réaliser – pour atteindre un objectif. Cette compétence nécessite de pouvoir se projeter dans le temps et d’anticiper.

>> Des jeux pour renforcer les fonctions exécutives

Le repérage spatio-temporel : c’est apprendre à observer, développer sa compréhension et sa faculté d’orientation dans un environnement multi-dimensionnel, visuel, spatial et temporel.

 >>Tous nos supports pour développer sa capacité de repérage spatio-temporel 

La discrimination visuelle et auditive : c’est notre capacité à discerner les détails, les anomalies, les ressemblances et à comparer ces observations. C’est une compétence transversale à la plupart des domaines d’apprentissage car elle prépare à la lecture et à l’écriture tout en actionnant la mémorisation et la prise de décision.

Et puis, n’oublions pas deux autres ingrédients absolument indispensables aux apprentissages, que tout parent, tout enseignant, tout éducateur doit, lui, savoir prodiguer à l’enfant : de bienveillance et du plaisir !

Infographie : Des compétences socles pour mieux apprendre


 

1 x A4 en pdf

>> Lire aussi : Mieux apprendre grâce aux neurosciences

Perrine est chef de projet multimédia chez Hop'Toys. Elle réalise aussi les différentes infographies, illustrations et activités créatives que vous pouvez télécharger gratuitement sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.