Face à la transformation profonde de la société et de nos manières d’appréhender le monde, les définitions de la compétence évoluent ! Un nouveau modèle en a été théorisé aux États-Unis dans les années 2000, davantage lié aux comportements qu’aux connaissances accumulées et dont l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) s’est emparé depuis : les compétences du 21e siècle !

Si la lecture, l’écriture, les mathématiques et les sciences représentent encore aujourd’hui la pierre angulaire de l’éducation, celle-ci doit inclure davantage de compétences telles que la collaboration, la créativité et les compétences numériques si elle veut permettre aux élèves et étudiants actuels de s’épanouir et d’apporter tout leur potentiel à la société active de demain. Pour vous aider à les encourager et les développer chez vos enfants et vos élèves, découvrez ici, en une infographie, quelles sont ces compétences clés du 21e  siècle !

Quelles sont les compétences du 21e siècle ?

Les compétences du 21e siècle, dont les élèves ont besoin pour pouvoir répondre aux enjeux d’un monde en constante évolution, saturé d’informations, offrant une infinité d’interactions, sont classifiées ainsi :

  • Compétences d’apprentissage et d’innovation : créativité et innovation, pensée critique et résolution de problèmes, communication et collaboration
  • Compétences en information, média et technologie : capacité informationnelle, médiatique et informatique
  • Aptitudes à la vie et à la carrière : flexibilité et adaptabilité, initiative et autonomie, sociabilité et compétence interculturelle, productivité, leadership et responsabilité

Bien que toutes ces compétences jouent un rôle important, quatre d’entre elles sont essentielles au succès individuel. Ce sont ce qu’on appelle les « 4C », les compétences cognitives qui facilitent la résolution de problèmes complexes : la créativité, la pensée critique, la collaboration et la communication… auxquels il faut aussi ajouter la capacité de résolution de problèmes et de raisonnement.

L’esprit critique : c’est la faculté de développer un raisonnement personnel basé sur l’observation, l’analyse, et la synthèse d’éléments pertinents. C’est aussi la conscience que nous pouvons avoir de nos automatismes, notre capacité à les dépasser, à prendre du recul ; celui de l’analyse et de la réflexion. Une forme de « résistance cognitive » qui consiste aussi à inhiber notre égocentrisme inné pour dépasser notre propre point de vue.

La coopération : c’est l’aptitude à collaborer et à travailler en équipe sur des projets et objectifs communs

>> Lire aussi : École inclusive : encourager la coopération 

La résolution de problèmes et le raisonnement : c’est la capacité à développer un mode de raisonnement structuré et orienté solution et une pensée convergente.

raisonnement

>> Des outils pour apprendre à raisonner

La créativité : savoir trouver des idées nouvelles, développer une pensée divergente.

créativité

>> L’aider à développer sa créativité

La communication : l’empathie, l’adaptabilité sociale, et la capacité à transmettre et recevoir des feedbacks.

communication

>> Développer ses compétences sociales

Les compétences du 21e siècle et l’école

Les valeurs et les compétences portées par l’école n’ont quasiment pas changé, alors que les besoins de la société, du monde du travail ont évolué

Voilà le constat dressé par le collectif d’auteurs de l’ouvrage Enseigner en classe flexible qui note aussi, qu’à une époque où le maître mot est flexibilité, l’école continue à former des élèves hyperspécialisés. Adopter un enseignement flexible, au contraire, favorisera le développement de ces compétences, variées, et utiles aussi bien pour le bien-être de l’enfant en tant qu’élève que pour son avenir professionnel et citoyen.

En effet, nous l’avons dit, le monde bouge et évolue, mais les salles de classes restent sensiblement les mêmes depuis des décennies. Un constat que l’on peut déplorer au regard des nombreuses études publiées sur l’importance de l’environnement de travail et du design sur le bien-être et l’acquisition des compétences. Parce que le milieu dans lequel on travaille influence largement les compétences que l’on acquiert et que l’on développe, il est important de moderniser l’école, les salles de classe et même les cours de récréation.

On sait par exemple que des couloirs étroits vont inévitablement favoriser les frictions entre les élèves, donc une certaine agressivité qui va à l’encontre des compétences de collaboration et de communication dont il est aujourd’hui admis qu’elles sont indispensables. Autre exemple, la posture de l’enseignant au sein d’une classe (debout, devant la classe) n’a rien de mal en soi, mais ne va pas avec l’engagementl’implication et la posture active que l’on veut développer chez les enfants.

N’oublions pas par ailleurs les avancées considérables des neurosciences ces dernières années. celles-ci nous enseignent notamment que l’importance de mettre l’accent autant sur les savoir-faire et les attitudes que sur les contenus.

(c) Shutterstock

>> Lire à ce sujet : 5 bonnes raisons de mettre en place une classe flexible 

Infographie : Objectifs compétences 21e siècle


 

1 x A4 en pdf

Sources :
* Enseigner en classe flexible, Anne Larcher, Evie Laversanne, Adeline Michel, Aurélia, Onyszko Leclaire et Séverine Walker, collection éducation positive, éditions Retz.

Perrine est chef de projet multimédia chez Hop'Toys. Elle réalise aussi les différentes infographies, illustrations et activités créatives que vous pouvez télécharger gratuitement sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.