Pour simplifier et alléger le quotidien des personnes porteuses de handicap moteur mais aussi pour améliorer leur autonomie, il est possible d’aménager astucieusement votre maison. En fonction des besoins, des intérêts et des capacités de la personne vous pouvez créer des espaces adaptés qui peuvent changer le quotidien. Pour vous conseiller, nous avons demandé des conseils à une ergothérapeute.

Quelques conseils simples et utiles

Pour commencer, Sabina, notre ergothérapeute, nous donne des astuces et conseils qui peuvent paraître évidents mais qui sont bons de rappeler.

  • Mettre à portée les objets du quotidien mais également les objets que la personne apprécie.
  • Ne pas avoir beaucoup d’obstacles dans la maison comme des tapis par exemple. En effet, le but est de pouvoir faciliter la circulation de la personne.
  • Installer des sols antidérapants ou réaliser des modifications environnementales comme ajouter des rampes ou des poignées pour faciliter la mobilité.
  • Réaliser les ajustements nécessaires pour soutenir la performance des activités de la vie quotidienne. Pour cela vous pouvez essayer de simplifier l’utilisation de certains produits, utiliser des produits d’appuis comme des contacteurs pour faire fonctionner les objets du quotidien ou encore comme dit plus haut faire des modifications au niveau de l’environnement.

Contacteur personnalisable standard – 6,5 cm : Personnalisez ce contacteur selon vos envies en glissant une image, un pictogramme ou une photo sous le capuchon transparent. Permet de donner une incitation supplémentaire ou de lier visuellement le contacteur à l’objet branché.

Contacteur sans fil simplyworks standard : Ce contacteur sans fil est utilisable dans un rayon de 10 mètres. Sa forme permet une économie d’effort de la main. Feedback sonore. Paramétrable. Adaptable aux bras articulés. Extinction automatique.

Repenser l’environnement selon les besoins et les intérêts

Dans la cuisine

Si la personne porteuse de handicap moteur a des difficultés pour manger de manière autonome, il existe des aides aux repas. Vous pouvez par exemple opter pour des couverts et des assiettes adaptés. Vous pouvez également utiliser des tapis ou des outils antidérapants pour améliorer l’adhérence.

Couverts préhension facile flex : Ces couverts au concept innovant répondent aux besoins de tous ceux avec des problèmes de préhension. Idéal pour les personnes ne pouvant pas serrer. Chaque couvert est flexible pour un réglage personnalisé.

Set de table anti-glisse dycem : Ce set de table est fabriqué à partir d’une matière souple anti-glisse qui permet de stabiliser tous les objets posés dessus. Un produit indispensable au quotidien !

>> Pour aller plus loin sur ce sujet, découvrez notre article handicap : comment manger en toute autonomie ? 

Dans la salle de bain

Pour la salle de bain plusieurs ajustements sont possibles. Par exemple, vous pouvez adapter les robinets, en mettre des plus longs ou bien utiliser un robinet à levier unique. Une autre idée intéressante est de remplacer les petites boites (où l’on met le savon par exemple) par des distributeurs. Si l’enfant est en chaise roulante, il faut laisser assez de place dans la salle de bains pour qu’il puisse se déplacer et arriver confortablement au lavabo. La douche est l’option la plus adaptée, par contre s’il y a une baignoire, il existe plusieurs matériels adaptés pour un accès facile.

Dans la chambre

Si c’est la chambre de votre enfant, il faut l’aménager selon ses routines et ne pas oublier le coin jeu ! Le challenge dans cette chambre adaptée est de proposer des jeux et des espaces d’éveil à la fois accessibles et stimulants pour faire progresser l’enfant dans ses apprentissages.

Pour commencer, il faut penser au lit ! Élément principal de la chambre, le lit peut évoluer au fil des années. Au départ, quand votre enfant a entre 3 et 7 ans il peut être au sol, comme cela il pourra ramper et sortir du lit pour aller jouer tout seul s’il le peut et le désire. Par la suite, quand il deviendra plus grand et aussi plus lourd, vous pouvez opter pour un lit plus haut avec un mécanisme permettant de le mettre à l’intérieur et de le sortir le matin. Il existe également des lits adaptés avec des poignées ou encore des triangles afin de pouvoir passer de la position couchée à la position assise.

Passons maintenant au coin jeu.  Il est important dans cet espace de mettre à disposition des jeux qui intéressent et motivent votre enfant. Mais aussi penser à des jeux ergonomiques encourageant la sensorialité et la manipulation. Ci-dessous quelques idées de jeux et jouets :

Encastrement à grosses poignées : Ce jeu d’encastrement en bois est de très bonne qualité. Intemporel, il dispose de 6 formes géométriques aux couleurs vives avec de grosses poignées pour faciliter la préhension. Ce jeu encourage la motricité fine mais aussi la reconnaissance des formes et des couleurs. Dès 2 ans.

Music explorer : La musique ne connaît pas de limites, pas plus que ce jouet musical à 360 degrés ! Un groupe tout entier tient dans la main de bébé grâce à ces trois instruments tactiles et hyper réactifs au moindre petit effleurement. On apprécie également ses jolies lumières colorées qui rendront les concerts de votre bébé encore plus impressionnants. Votre tout-petit, lui, pourra profiter de son propre spectacle grâce au petit miroir incorporé. Grâce à sa poignée facile à saisir, votre compositeur pourra emporter ses instruments préférés (piano, guitare et tambour) partout avec lui. Dès 3 mois.

Passons maintenant aux jeux moteurs qui sont des incontournables pour encourager la coordination générale et apporter une stimulation vestibulaire.

La petite toupie : Stimulant le sens vestibulaire chez les plus jeunes, les plus grands adorent se blottir dedans et la faire basculer. Retournée, elle devient une montagne à escalader mais sert aussi de cachette. Elle offre une protection anti-pincement des mains et de la tête. Dès 4 – 5ans.

Le U porteur : Le U-porteur possède 4 roues permettant aux enfants de rouler et de se faufiler un peu partout. Grâce à sa stabilité, les enfants l’utiliseront de manières variées : assis pour des activités motrices, sur le ventre pour apprendre à ramper ou en rééducation des membres inférieurs. Dès 3 ans.

Enfin vous pouvez créer un mur d’activités pour encourager la manipulation mais aussi la position verticale. Pour créer un tel mur vous pouvez utiliser des panneaux sensoriels que vous placerez en enfilade. Certains en haut et d’autres en bas.  L’objectif étant d’inciter votre enfant à se lever et à faire quelques pas pour découvrir les panneaux du haut. N’oubliez pas d’ajouter une rampe pour aider votre enfant à se lever par la force de ses bras.

Panneau sensoriel tactile : Ces panneaux tactiles en bois invitent à l’exploration des sens et à la manipulation. Ils s’utilisent avec le cadre pour mur sensoriel HOP145 qui peut accueillir 3 panneaux. Utilisez-les ensemble ou combinés aux panneaux sonores et visuels. Dès 3 ans.

Panneau sensoriel visuel : Ces panneaux en bois offrent tous une stimulation visuelle attractive. Ils s’utilisent avec le cadre pour mur sensoriel HOP145 qui peut accueillir 3 panneaux. Utilisez-les ensemble ou combinés aux panneaux sonores et tactiles. 3 modèles : rouleaux contrastés, rouleaux multicolores et holographes. Dès 3 ans.

>> Découvrez la chambre d’Emmie 

est assistante marketing chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.