D’après le projet de recherche réalisé par l’association Trisomie 21 France, il existe différentes compétences à développer pour aller sur le chemin de l’autodétermination, pour décider par soi-même. Il s’agit de compétences à travailler en amont seul ou accompagné par les parents, les professionnels, les aidants en fonction des capacités de chacun.

La mémoire à court terme ou mémoire de travail

La mémoire de travail ou à court terme peut se définir comme la faculté de retenir temporairement des données pendant que notre cerveau est occupé à une autre tâche. Dans le quotidien, cette mémoire est indispensable. Elle permet de comprendre une consigne ou des textes, résoudre des problèmes, calculer mentalement, écrire, se concentrer, prendre des notes, réaliser les tâches du quotidien, etc.

Voici quelques outils pour développer cette compétence

mémoire de travail MCT

Maxi-memory tactile du quotidien : Un memory avec de grandes cartes texturées représentant des objets du quotidien. Retrouvez les paires au toucher, les yeux fermés, afin d’apporter une variante tactile à ce grand classique.

Jeu olfactif Topscent : Topscent, c’est le jeu éducatif pour éveiller l’odorat ! Grâce à ses 12 capsules d’odeur, défiez votre vue, vos réflexes et votre odorat ! Si vous reconnaissez l’odeur que vous avez sentie dans les cartes, tapez sur le paquet en annonçant votre fruit ! Mais attention à ne pas vous tromper au risque d’être éliminé…

Halli Galli : Chaque joueur retourne une carte à tour de rôle. Dès que 5 fruits identiques figurent parmi les cartes retournées, le premier joueur qui sonne la cloche gagne toutes les cartes. Un excellent jeu où il faut en même temps rester concentré pour agir le premier mais ne pas se précipiter inutilement.

>> Tous nos jeux pour développer la mémoire.

La gestion temporelle

« Dans une heure on va faire les courses », « Tu as cinq minutes pour jouer et ensuite c’est l’heure de la douche »… Autant de petites phrases du quotidien que l’on peut dire aux enfants et aux personnes qu’on accompagne. Mais c’est quoi une heure, cinq minutes, pour eux ? Le temps est une notion abstraite et complexe pour certaines personnes. Pourtant, comprendre le temps, c’est aussi une manière d’accéder à l’autonomie et donc à l’autodétermination. Pour aider à cet apprentissage, il existe des jeux et des outils comme le Time Timer, le synopte et le planning de ma semaine.

L’orientation spatiale

Le concept d’espace est également difficile à comprendre. Pour aider les personnes à bien comprendre la notion spatiale, il existe des jeux pour apprendre de manière ludique. On peut également mettre en place des visuels afin d’indiquer des moments clés de la journée et dans quels espaces ils vont se réaliser. Par exemple, on peut mettre dans la cuisine le même pictogramme que l’on utilise sur un planning pour indiquer le repas… Cela permettra à la personne d’avoir une vision organisée de l’espace avec des zones clairement différenciées.

Voici quelques outils pour développer cette compétence

jeux de repérage spatial

Logic city : Un coffret de jeu de manipulation pour développer des compétences de repérage dans l’espace. Chaque carte modèle représente une scène à reconstituer avec les cubes en bois. 3 niveaux de difficulté pour une approche progressive. 45 cartes modèles.

Topologix : Un jeu ludique pour apprendre à se situer dans l’espace. L’enfant prend une illustration et étudie la place de chaque animal. Puis il place sur son tableau les jetons animaux aux intersections correspondantes entre les positions et les éléments du décor.

>> À lire aussi : « L’aider à se repérer dans le temps et l’espace ».

Le vocabulaire et le lexique

Le langage est un apprentissage qui, comme tout apprentissage, suppose l’acquisition de compétences. On n’en avons pas toujours conscience, mais à travers toutes les activités faites en famille, tous les moments de partage, d’échange, de découverte, on développe des compétences indispensables au langage. On peut développer le vocabulaire et le lexique par le jeu : se raconter des histoires avec des figurines, des jeux d’imitation,

>> Découvrez tous nos imagiers et jeux de langage.

Les fonctions exécutives comme l’inhibition et la flexibilité mentale

Autres compétences à développer pour aller vers l’autodétermination : les fonctions exécutives. Mais que sont-elles ? Les fonctions exécutives sont des habilités du cerveau qui permettent l’adaptation à des situations nouvelles, «non-routinières». Lorsqu’une personne présente des anomalies dans ses fonctions exécutives, que l’on appelle troubles des fonctions exécutives, il peut être gêné et présenter des difficultés dans son quotidien que ce soit à l’école, au travail ou à la maison.

Les fonctions exécutives regroupent : la mémoire de travail, la flexibilité mentale, l’inhibition cognitive, la planification, le repérage spatio-temporel et la discrimination visuelle et auditive.

Voici quelques outils pour développer ces compétences

fonctions exécutives

Lièvres et renards : Un casse-tête amusant pour développer sa capacité de réflexion et de résolution de problèmes sans frustration. Plusieurs niveaux de difficulté. Notre conseil : toujours commencer par le niveau 1 afin de comprendre la mécanique du jeu et bâtir un raisonnement qui évoluera selon la difficulté.

Fais ta valise : Une carte présente les accessoires à mettre dans sa valise. Il s’agit alors de prendre les différentes figurines les représentant, de les ranger dans la valise de manière à ce qu’elle puisse être fermée ! Et on découvre vite que ce n’est pas aussi simple que cela ! Il faut alors, comme dans un Tetris, les tourner, les redisposer… Un excellent jeu pour développer les compétences de planification, de repérage spatial et de raisonnement.

Et pour le quotidien ?

S’habiller, prendre sa douche, aller aux toilettes, préparer ses affaires… Pour le quotidien, il existe aussi des compétences à développer pour aller vers l’autodétermination comme l’hygiène personnelle, gérer les changements, gérer ses émotions. Une nouvelle fois, on peut s’aider de supports visuels, de jeux pour augmenter ses habiletés sociales et son autonomie au quotidien !

Compétences de la vie quotidienne : hygiène personnelle

Pour favoriser l’autonomie au quotidien pour l’hygiène personnelle : brossage des dents, se laver, s’habiller… On peut proposer des supports visuels qui vont détailler chacune des étapes, des tâches à réaliser. Ainsi, la personne sera capable, à l’aide du support de réaliser le séquençage proposé.

>> À télécharger aussi : « Développer son autonomie pour l’hygiène corporelle ».

Les compétences sociales

Habiletés sociales

Interagir avec les autres, se faire des copains ou copines, prendre sa place au sein de la société, de l’école… Tout cela fait partie des habiletés sociales. Pour se familiariser avec les règles sociales, savoir se comporter de manière socialement adéquate et apprendre à résoudre les conflits de manière positive. Il existe du matériel et des jeux !

Voici quelques outils pour développer ces compétences

habiletés sociales

Mets-toi à ma place : Favorise la communication et développe la conscience émotionnelle de l’enfant. Observe les différentes situations, mets-toi à la place des personnages et décris ce qu’ils ressentent. Ce très joli jeu encourage le développement d’aptitudes sociales telles que l’empathie, l’identification des émotions et aide à développer une conscience émotionnelle.

Résolution de conflits : La série Résolution de conflits existe en 2 versions : la maison et l’école. Chaque thème est illustré par 7 histoires racontant 2 manières de résoudre des problèmes et montrant les conséquences des mauvaises décisions.

Gérer ses émotions

Avant de savoir gérer ses émotions, autrement dit avant de pouvoir les réguler, encore faut-il être en mesure de les comprendre. Comprendre ses émotions, c’est aussi être conscient de la manière dont elles se manifestent, notamment à travers les interactions sociales (je suis énervé parce que… , je me suis tout excité quand…).

Attention, gérer ses émotions ne veut pas dire ne pas les exprimer ; bien au contraire ! Il s’agit d’apprendre à les reconnaître et à s’en servir… à bon escient ! Car les émotions nous sont utiles. Si nous savons les utiliser, si nous savons nous appuyer sur elles, elles peuvent guider très favorablement nos actions et nos décisions… Notamment en nous rendant capables d’empathie. Car comprendre nos émotions est bien entendu essentiel pour comprendre celles des autres. Apprendre à gérer ses émotions, c’est apprendre à accueillir ses émotions positives, comme ses émotions négatives, à tirer profit des premières et à être capable de résilience une fois qu’on aura pu extérioriser les secondes.

émotions

>> Découvrez tous nos jeux pour apprendre à gérer ses émotions.

 

En route vers l’autodétermination !

Alexandra est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.