Anne Riocreux est enseignante spécialisée en graphopédagogie-rééducation de l’écriture en Haute-Loire. Elle vient en aide à des élèves parfois en grande souffrance, mais a aussi le plaisir de transmettre ce qu’elle a elle-même appris en formant instituteurs, professeurs, AVS et éducateurs à l’enseignement de l’écriture manuscrite. Elle vous apporte ici son expertise et ses conseils pour vous aider à préparer la main de l’enfant à l’écriture avec de la pâte à modeler.

Qu’est-ce que la graphopédagogie ?

La graphopédagogie est une discipline consacrée à l’apprentissage et la remédiation de l’écriture manuscrite. Ce qui pousse parents et enfants à la consulter ? Une écriture douloureuse, trop lente, illisible ou inefficace… Et il est vrai qu’il ne faut pas hésiter à se faire aider, car il peut y avoir de lourdes répercussions sur la scolarité et l’épanouissement personnel de l’enfant. Mais attention, se préparer à bien écrire, ce n’est pas forcément commencer à recopier des lettres à 3 ans ! Il est au contraire préférable de préparer la main et l’esprit à l’écriture… sans feuille, sans stylo.

enfants qui dessinent allongés sur le sol

>> À lire aussi « Graphisme : préparer son enfant à l’écriture »

Préparer la main avec de la pâte à modeler

À travers le jeu libre ou guidé, la pâte à modeler développe chez l’enfant de nombreuses qualités : imagination, coordination bimanuelle, tonus de la main et du bras, capacité à dissocier les doigts.

Par le massage de la paume, la pâte à modeler contribue à l’intégration du réflexe d’agrippement qui peut gêner la mise en place d’une tenue de crayon efficace. On sait que la non-intégration des réflexes archaïques peut jouer un rôle dans de nombreux troubles : TDAH, troubles DYS, mais aussi difficultés d’apprentissage et troubles du comportement. Si l’un de ces troubles se double d’un problème graphique (main crispée sur le crayon, pression excessive de la feuille, grand manque de soin, refus d’écrire…), il sera sans doute utile de proposer à l’enfant, quel que soit son âge, de manipuler de la pâte à modeler.

La prendre à deux mains, à une seule, la mettre en boule, faire des rouleaux, des billes, déchirer, aplatir sur la table ou entre ses mains… la pâte à modeler offre de nombreuses manipulations ! Et c’est encore mieux si on peut travailler avec différents types de pâtes dont les variations de résistance et de textures permettront de développer une sensibilité sensorielle harmonieuse.

boule de pâte à modeler

>> À découvrir aussi : 47 fiches d’activités pâte à modeler

Quelles pâtes à modeler choisir ?

Pour les plus petites mains

Vous pouvez choisir une pâte à modeler soyeuse qui sera plus adaptée aux tout-petits et aux petites mains. Très facilement malléable et de texture soyeuse, elle ne durcit pas.

Pour travailler le tonus de la main

Il est conseillé de privilégier une pâte à modeler suffisamment résistante pour travailler le tonus de la main. Elle restera tout de même assez souple pour pouvoir être manipulée. La pâte à modeler grasse nécessite une bonne force de préhension et elle est idéale dans un contexte rééducatif.

Pour faciliter l’intégration sensorielle

Enfin, pour faciliter l’intégration sensorielle, vous pouvez proposer à votre enfant un lot de pâtes de textures différentes.

lot de pâtes à modeler

>> À lire aussi : Que faire avec une pâte à modeler sensorielle ?

La pâte à modeler et les enfants, c’est une grande histoire d’amour ! Ils adorent la malaxer, la découper, la triturer et surtout créer avec elle de magnifiques œuvres d’art. Profitez-en pour leur proposer la pâte en jeu libre ou en jeu guidé pour les préparer à l’écriture… sans même qu’ils s’en rendent comptent ! D’autres idées d’activités à réaliser avec une pâte à modeler ? N’hésitez pas à nous les communiquer !


Professeure agrégé de Lettres classiques, j’ai d’abord enseigné dans le secondaire où j’ai mesuré à quel point tout devient compliqué quand les bases ne sont pas assurées. Même des activités scolaires élémentaires, comme copier une leçon, peuvent être difficiles, lentes et inefficaces. Pour aider au mieux mes élèves, j’ai suivi des formations complémentaires qui m’ont permis de réfléchir à l’enseignement de la lecture et de l’écriture auprès des enfants de CP. J’ai ensuite découvert la graphopédagogie qui m’a offert une méthode pour venir en aide aux petits, mais aussi aux plus grands : il n’est jamais trop tard pour apprendre à bien écrire !

J’ai obtenu mon certificat de graphopédagogie auprès de l’association 5E et constaté l’efficacité de cette discipline, d’abord en classe entière, auprès de mes élèves de 6e, puis en séances individuelles, lorsque j’ai ouvert mon cabinet de graphopédagogie en Haute-Loire, à trois quarts d’heure de Saint-Étienne. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de venir en aide à des élèves parfois en grande souffrance, mais aussi de transmettre plus largement ce que j’ai moi-même appris en formant instituteurs, professeurs, AVS et éducateurs à l’enseignement de l’écriture manuscrite.

Anne Riocreux : www.folies-scolaires.fr


  •  
  •  
  •  
  •  

Alexandra est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.