En juin dernier, Hop’Toys a eu le plaisir de participer, à Lille, au 58e congrès annuel de l’Unapei. Et d’y rencontrer des membres d’associations formidablement actifs dans le combat pour l’inclusion des enfants porteurs de handicap ! Parmi eux : Sylvie Mairesse, chargée de mission Petite Enfance-Enfance-Scolarisation au sein de l’association des Papillons Blancs de Lille. Sylvie coordonne un programme destiné à former les personnels éducatifs de la Ville – qu’ils travaillent en crèche, sur les temps péri-scolaires ou à l’école – à l’accueil des enfants porteurs de handicap. L’objectif ? Garantir un accueil intégrant les différences et aptitudes de tous ! 

Nous avons rencontré Sylvie Mairesse, dans le cadre de le journée de fête, d’animations et de géantes déambulations « Être un enfant… c’est géant ! » que les associations des Hauts-de-France membres de l’Unapei proposaient en ouverture du 58e Congrès du mouvement. Place Rihour, les Papillons Blancs de Lille avaient installé un espace sensoriel dans lequel enfants des structures comme les passants pouvaient tester des produits Hop’Toys. A l’heure où la question de la formation des enseignants et AVS au handicap pose tant question et où le rôle primordial de ces dernier.e.s se fait tellement ressentir, nous avons été heureux de constater que certaines collectivités locales – la Ville de Lille en l’occurrence –  mettaient en place des programmes de formation pour ces professionnels. C’est ce dont s’occupe, entre autres, Sylvie Mairesse.

Sylvie, vous êtes une chargée de mission « multi-casquettes ». Pouvez-vous nous en dire plus sur vos missions ?

Mon parcours s’est organisé à partir d’une formation d’éducatrice spécialisée et de l’obtention d’un diplôme en sciences sociales et développement de projets. L’accompagnement des enfants porteurs de handicap m’a orientée vers la découverte de leurs besoins et grâce au travail pluridisciplinaire, j’ai pu, en équipe, créer et adapter des outils pédagogiques pour faciliter leurs apprentissages. J’ai pu travailler sur l’inscription des enfants avec handicap en milieu ordinaire à travers la mise en place d’un projet d’accueil dans des services de crèche, halte-garderie, péri-scolaire, centre d’accueil de loisirs, sportifs, culturels. Enfin mon travail consiste aussi à soutenir, collaborer, co-créer avec les familles.

Au-delà, je prends part au projet associatif des Papillons Blancs de Lille, ouvert sur le renforcement du pouvoir d’agir des personnes en situation de handicap ; sur le soutien aux familles ; sur l’adaptation des pratiques d’accompagnement aux besoins et attentes ; sur le travail en réseaux pour construire « une société ouverte à tous. »

Une volonté municipale, une expertise associative

Dans la métropole lilloise, la volonté d’inclure les enfants présentant un handicap en milieu ordinaire s’est affirmée depuis 2009. L’association des Papillons Blancs de Lille s’est associée avec le service Petite Enfance et Action Éducative de la Ville de Lille pour sensibiliser les professionnels à la prise en charge des enfants ayant des besoins particuliers, durant le temps d’accueil en crèche, halte garderie, scolaire, péri-scolaire et pause méridienne. 

Pour préparer cette collaboration, l’association a constitué un groupe de référence composé de :
– la chargée des missions « petite enfance-enfance-scolarisation » qui avait pu participer à une étude sur les pratiques inclusives mises en place dans d’autres pays européens,
– les intervenants éducatifs, rééducatifs, culturels, sportifs,
– les professionnels des  » IME-SESSAD-IMPRO » pour l’accueil durant les stages d immersion,
– les familles.

Afin d’affiner cette approche, ce groupe a préparé des modules d’intervention pour transmettre un savoir-être et savoir-faire, des méthodes (Makaton, Snoezelen…) et les éléments indispensables à un accueil intégrant les différences et aptitudes de tous.

Crédit : Elisabeth Schneider / LookatSciences

>> En savoir plus sur la méthode Makaton
>> En savoir plus sur l’approche Snoezelen

En pratique, la sensibilisation s’organise autour de 3 axes :

  1. D’abord une immersion de un, deux, ou trois jours des professionnels de la Ville dans les structures de l’association. Durant ces journées, les stagiaires découvrent les accueils et organisation des services et surtout les six domaines du projet d’accompagnement : conscience de soi, vie sociale, vie quotidienne, activité et apprentissage, vie affective, vie dans l’environnement.
    Ces journées permettent aux stagiaires de découvrir l’action qui va permettre aux enfants de développer leur autonomie, favoriser leurs relations sociales, assimiler les codes sociaux, travailler les apprentissages et la généralisation des acquis cognitifs à travers des actes de la vie quotidienne, d’impliquer l’enfant  dans des décisions qui le concernent en lui donnant le maximum de responsabilités possibles et de capacités de choix.
  2. Formation de deux jours pour aborder sous forme d’exposés, de témoignages, d’études de cas, les thématiques suivantes :
    – Organisation du champ médico-social
    – Présentation des différentes formes des handicaps (étiologie et tableau clinique)

    – Aspects législatifs et administratifs
    – Organisation éducative
    – Outils pédagogiques spécialisés
    – Diverses formes de scolarisation/formation
    – Exposé des interventions rééducatives
    – Orientation
    – Collaboration avec les familles
  3. Enfin, l’association organise des guidances éducatives en lien avec les responsables des services pour traiter les situations complexes.

Cette expérience avec la Ville de Lille s’actualise depuis 9 ans. Elle a permis  la création sur les groupes scolaires de référents handicaps.
Nous restons en lien avec eux pour actualiser les questionnements et proposer des stages de perfectionnement sur des thèmes à approfondir.
A ce jour, nous allons continuer cette collaboration et commencer les sensibilisations avec la ville d’Hellemmes et de Haubourdin.

 

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, et Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat en charge des personnes handicapées, en visite à la crèche inclusive Le Sourire du chat à Paris. Crédit : Ministères sociaux/ DICOM/ Laurent Chamussy / Sipa

Ce que nous inspire cette initiative lilloise

Alors que le Haut Conseil de la famille de l’enfance et de l’âge, un organisme rattaché à Matignon, vient de remettre un rapport préconisant d’ouvrir davantage les structures d’accueil individuels et collectifs aux enfants en situation de handicap et de développer l’appui aux professionnels, alors que le Gouvernement a annoncé vouloir atteindre 100% de scolarisation en maternelle pour les enfants avec autisme nés à partir de 2018 (contre 30 % actuellement), la formation proposée aux professionnels de l’éducation est un enjeu majeur… y compris pour les enseignants ! De ce côté là aucune réforme n’a (encore ?) été annoncée, qui ferait de la connaissance des besoins spécifiques et des troubles d’apprentissage – une compétence requise pour l’obtention du concours de professeur des écoles.
L’inclusion ne consiste pas seulement à accueillir des enfants porteurs de handicap en milieu scolaire ordinaire, mais à donner les moyens aux enseignants et professionnels qui les accompagnent de comprendre leurs besoins particuliers et d’être en mesure d’y répondre. Pour garantir l’épanouissement de tous les élèves à l’école !

>> A lire aussi : AVS/AESH : mieux connaître les besoins de mes élèves 

Unapei : on est #avec eux

Sur l’inclusion scolaire, et sur l’isolement des familles de personnes en situation de handicap, l’Unapei a lancé en juin un appel demandant : Êtes-vous #avec nous ? Car si des associations comme Les Papillons blancs de Lille prennent à bras le corps des problèmes de société auxquelles elles s’efforcent d’apporter elles-mêmes des solutions, si des initiatives locales existent qui doivent essaimer, la volonté de construire une société inclusive doit être interrogée. L’Unapei propose 41 actions concrètes pour que responsables politiques, élus des territoires, maires, citoyens, acteurs associatifs, professionnels de l’enfance et de l’éducation, professionnels de santé et de la recherche, professionnels de l’entreprise, professionnels des médias … contribuent à rendre la société plus solidaire et inclusive.

Éducatrice spécialisée, Sylvie Mairesse est également diplômée en sciences sociales et en développement de projets. Après avoir mené à travers l’Europe une mission d’observation des pratiques inclusives, elle s’occupe aujourd’hui de l’accompagnement des familles après l’annonce du handicap et est chargée des missions « petite enfance-enfance-scolarisation » aux Papillons Blancs de Lille. Elle coordonne le travail du groupe de référence, constitué par l’association et la Ville de Lille, qui dispense des formations au handicap aux professionnels de la Ville encadrant des enfants (AVS, AESH, animateurs…)

 

Marianne est responsable de communication chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog. Passée par l'édition, la médiation culturelle et l'enseignement, elle aime tout particulièrement aborder des sujets pédagogiques, culturels et d'actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.