Pour faire passer votre espace de travail de la caverne d’Ali Baba à la chambre de Sheldon Cooper, c’est ici que ça se passe ! On a pris le temps de décortiquer les différentes études réalisées par des experts dans le domaine du TDAH pour pouvoir vous donner les meilleurs astuces ! Notre objectif est de créer un environnement propice à l’apprentissage ! Plongeons dans ce voyage où la créativité et la science se rencontrent pour façonner un espace d’étude harmonieux et adapté aux besoins particuliers du TDAH.

TDAH et organisation : le point de départ !

Allez, on se remet dans le contexte ! Imaginez un coin devoirs où les cahiers semblent mener leur propre danse ! Avec des crayons fugitifs et des feuilles de papier élaborant des stratégies d’évasion et de dissimulation complexes. Si vous êtes des habitués du sujet, cette scène doit vous sembler familière ! Si vous êtes plus susceptible d’être la personne qui à créé cette œuvre d’art, vous avez actuellement l’image de votre bureau en tête j’imagine ? La bonne nouvelle, c’est qu’on va tous pouvoir appliquer des tips simples à mettre en place et vraiment efficaces ! Mais si vous vous placez comme la personne qui regarde désespérément ses crayons et feuilles s’évader dans la cohue, pas de panique, vous pourrez l’aidez avec ces nouveaux tips ! Comment aborder cette situation ? En s’inspirant des stratégies astucieuses des experts en TDAH et en intégrant des approches fondées sur la science.

Bureau en désordre TDAH

Quand la science rencontre l’ingéniosité pour aider les TDAH

On découvre ensemble cinq astuces simples et scientifiquement étudiées pour améliorer votre organisation et rendre l’apprentissage plus agréable. Inspirés par les conseils de spécialistes, nous intégrons des éléments tels que des couleurs apaisantes, des stimulations tactiles et la réduction des distractions visuelles pour créer un espace d’étude unique, sans oublier les différentes méthodes de travail à adopter !

La règle des 2 Minutes

C’est un peu comme une super astuce magique ! Les recherches, notamment issues de la psychologie de la procrastination, indiquent que, si une tâche prend moins de deux minutes, il est plus facile de la faire tout de suite. Cela évite que les petites choses s’accumulent et deviennent une montagne de travail. Attention, ça ne marchera pas forcément du premier coup mais, si à chaque fois que votre mère vous demande de faire quelque chose comme ramener les 3 verres qui traînent sur votre bureau depuis 15 jours, faites un rapide calcul. On est d’accord que cette tâche peut littéralement vous prendre 1 minute 30 ! Bon, sauf bien sur pour pour ceux qui habitent dans un château. Là, ça serait quand même une plutôt bonne excuse pour repousser cette tâche. Non… ? Non ! Stop à la procrastination ! Tous ensemble, tous ensemble !

La méthode Pomodoro

Imaginez que votre cerveau est comme un super-héros qui peut se concentrer pendant une courte période, puis prend une pause. Incroyable hein ? Je sais, ça fait rêver, moi la première ! Alors, c’est quoi ce nouveau super-pouvoir ? Faut-il manger un fruit du dragon ? Eh bien détrompez vous, en réalité, c’est bien plus simple que ça ! La méthode Pomodoro recommande des périodes de travail concentrées, suivies de courtes pauses.

Sur quelle étude elle se base ?

Des études telles que « The Pomodoro Technique: Is It More Effective Than Other Techniques? » par Uhl et al. (2018) ont examiné son efficacité, suggérant une amélioration de la productivité et de la satisfaction. Et pour la petite explication, c’est dû au fait qu’on ressente la même dose « d’adrénaline » que quand on fait les choses à la dernière minute. Notre cerveau est donc motivé et satisfait de la récompense qui est la pause de 5 minutes (que vous accompagnez vos snacks préférés ou de câlins à l’animal le plus proche de vous) ! Mais concrètement, on s’en sert comment de ce pouvoir ?

Comment ça marche ?

La méthode Pomodoro est une technique de gestion du temps qui consiste à travailler en segments de 25 minutes, séparés par de courtes pauses de 5 minutes. Ces intervalles sont appelés « pomodoro » (tomate). Ce nom vient du minuteur de cuisine en forme de tomate que Francesco Cirillo, le créateur de cette méthode, utilisait lorsqu’il était étudiant. Vous voyez, simple comme bonjour et très efficace !

Méthode pomodoro TDAH

>> À lire aussi : Connaissez-vous la méthode Pomodoro ?

Le Système de Rangement Visuel

L’idée de donner des couleurs et des étiquettes à vos affaires, comme suggéré par des études telles que « The Influence of Color on Memory Performance: A Review » par Kwallek et al. (1988), repose sur la compréhension de l’impact des couleurs sur la mémoire et la performance cognitive.

Cette étude a examiné comment les couleurs peuvent influencer la manière dont nous percevons, mémorisons et traitons l’information. Les résultats indiquent que les couleurs peuvent jouer un rôle significatif dans la mémorisation des détails et l’amélioration de la performance cognitive. En utilisant des bacs colorés et des étagères étiquetées, on exploite cette influence pour rendre le rangement plus efficace et même, de manière surprenante, plus agréable.

Les couleurs peuvent agir comme des repères visuels qui facilitent la reconnaissance et la récupération d’objets spécifiques. Par exemple, attribuer une couleur spécifique à une catégorie d’articles (comme les fournitures de bureau, les livres ou les documents) peut aider le cerveau à organiser mentalement l’espace et à accéder rapidement aux éléments nécessaires.

De plus, l’ajout d’étiquettes renforce cette organisation visuelle en fournissant des indices supplémentaires. Les étiquettes agissent comme des signaux clairs, indiquant ce qui se trouve dans chaque bac ou sur chaque étagère. Cette approche visuelle et structurée aide non seulement à maintenir l’ordre, mais elle transforme également l’acte de ranger en une expérience plus engageante et mémorable.

En résumé, cette astuce de rangement repose sur des fondements scientifiques solides, démontrant comment l’utilisation judicieuse des couleurs et des étiquettes peut améliorer la mémoire, la performance cognitive, et rendre l’organisation plus plaisante et efficace, en particulier pour ceux qui ont besoin d’une approche plus visuelle, tels que les personnes ayant un TDAH.

L’utilisation de listes de contrôle

Imaginez que votre liste de tâches est comme une carte au trésor… mais sans le trésor, ce qui rend chaque tâche accomplie encore plus précieuse ! Plongeons dans une recherche captivante, « The Zeigarnik Effect in Older Adults’ Daily Remembering: Influences of Task Delay and Incentives » par S. Hertzog et al. (2009), qui explore la danse subtile entre la mémoire et l’utilisation de listes de tâches.

C’est comme si votre cerveau était un aventurier naviguant sur une mer de responsabilités. Cochez les éléments de votre liste et chaque coche est une île conquise dans votre quête quotidienne. La recherche souligne l’efficacité de cette approche dans la gestion des grandes tâches. Vous pouvez presque ressentir la satisfaction de terminer chaque étape, comme un pirate découvrant un trésor bien mérité.

Alors, armez-vous de votre carte au trésor (ou de votre liste de tâches) et partez à l’aventure quotidienne, où chaque coche est une petite victoire dans la grande quête de l’accomplissement !

La création de rituels

Imaginez-vous en train de faire une petite danse ou une routine spéciale avant et après vos études, comme si vous créiez votre propre cérémonie secrète de la réussite ! Des études très intéressantes, comme celle de « Rituals Decrease the Neural Response to Performance Failure » par J.C. Jong et al. (2013), ont exploré comment ces rituels peuvent influencer notre cerveau face à l’échec.

C’est un peu comme avoir une recette magique qui rend les moments d’étude plus cool et moins stressants. Vous instaurez une sorte de « rituel anti-échec », qui rend vos sessions d’apprentissage plus agréables. Par exemple, peut-être que vous écoutez votre chanson préférée avant de plonger dans les devoirs ou que vous prenez quelques minutes pour méditer après. Ces petites habitudes peuvent vraiment changer la donne !

En résumé, ces trucs simples, soutenus par des études scientifiques, peuvent transformer l’organisation en une expérience amusante pour les personnes avec TDAH. Alors, testez quelques rituels, trouvez ceux qui vous font sourire et ajoutez une touche de cool et de plaisir à votre façon d’apprendre !

L’espace de travail spécial TDAH

Le résultat final est là, un coin de devoir transformé en un sanctuaire d’apprentissage ! Les conseils des spécialistes nous ont permis de créer un environnement où la créativité et la concentration coexistent harmonieusement.

On a donc choisi des couleurs apaisantes, une mise en place épurée et des objets sensoriels parfaits pour rester concentré et apaisé ! On commence avec  l’écran acoustique pour garder notre champ de vision réduit sur ce qui compte à l’instant T ! Un Time Timer pour appliquer la méthode Pomodoro ! Sans oublier nos stimulations visuelles ou tactiles comme le sablier, la fidget balle spinner, la balle trésors ou le rond jelly shapes !

bureau en ordre TDAH

Et vous ? Vous avez déjà essayé ces méthodes ? Laquelle a révolutionné votre façon de travailler ? Dites-nous tout en commentaires !

Aude Habert est chargée de communication et d'événementiel chez Hop'Toys.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.