Se connaître, c’est savoir qui nous sommes ! Et cela s’apprend en explorant ce que nous aimons, ce que nous n’aimons pas et en prenant conscience de nos forces et faiblesses. L’identité est une globalité, le handicap ou le besoin spécifique en fait partie, mais la personne ne se réduit pas à cela. Pour vous accompagner, nous vous proposons dans cet article 10 conseils et idées pour aider vos proches à mieux se connaître. Toutes ces idées sont à adapter selon les possibilités de chacun.

Quels sont les objectifs ?

Se connaître, c’est un bien grand mot qui implique beaucoup de choses. Ce n’est pas que connaître ses goûts ou ses forces/faiblesses ! En effet, se connaître, c’est tout un ensemble d’idées, qui ont plus d’un objectif. Nous avons décidé d’organiser nos idées autour de ces objectifs :

  • Développer des compétences de communication pour exprimer les émotions agréables et désagréables, les envies, les opinions.
  • Guider vers la construction de compétences socio-émotionnelles afin d’identifier les ressentis.
  • Accompagner la personne vers une meilleure conscience de soi pour qu’elle devienne « experte de son propre fonctionnement » dans la juste mesure de ses capacités.
  • Promouvoir la libre expression des opinions et des choix de la personne.
  • Construire sur les forces de la personne et sur ses centres d’intérêt et passions.

1. Créez des opportunités d’expression

Laissez la personne s’exprimer sur ce qu’elle aime, ce qu’elle n’aime pas. Elle s’exprimera également sur ses sensations physiques et son ressenti émotionnel dans des situations données. En lui permettant de s’exprimer librement, vous l’aider à pouvoir communiquer, mais aussi l’aider à forger ses goûts.

Par le jeu, développez des compétences langagières pour exprimer les sensations, les émotions, les sentiments. Plus on a de ressources pour s’exprimer sur tous ces points, mieux on pourra les connaître et en parler !

Jeux d'opportunités d'expression pour aider à se connaître

Distavie : Nomme une chose qui t’aide à relaxer et explique pourquoi cela t’aide». A travers ces 146 cartes évoquant diverses thématiques (identité, société, relations, avenir, mensonge…), ce jeu permet aux adolescents de s’exprimer sur des sujets variés les concernant.

Discutons : Un matériel destiné à la rééducation des habiletés discursives pour adolescents et adultes, atteints de troubles neurologiques acquis ou dégénératifs. On utilise les cartes proposées pour lancer une conversation fonctionnelle avec le patient.

2. L’aider à apprendre à se découvrir

Pour l’aider à se connaître, il faut aussi l’aider à comprendre ses propres sentiments, son corps et ses émotions. Une meilleure connaissance des émotions est une composante essentielle pour bien se connaître, mais aussi pour grandir sereinement.

Pour favoriser l’apprentissage des émotions et leur compréhension, nous vous proposons plusieurs idées dans notre catalogue, voici une sélection de certains d’entre eux !

intelligence émotionnelle

La couleur des émotions : Ce livre est un véritable petit bijou pour les yeux et pour comprendre et partager ses émotions ! Le gentil monstre se réveille un matin avec le cœur tout embrouillé, c’est le bazar dans ses émotions, alors son amie va l’aider à y voir plus clair et à reconnaitre chacune de ses émotions !

Feelings V2 : Une nouvelle version entièrement coopérative du jeu Feelings avec une règle simple et directe adaptée à un large public. 4 paquets de cartes Situations, dont 36 nouvelles cartes (108 nouvelles situations) pensées pour les professionnels de l’éducation, mais jouables avec des ami·e·s ou en famille. De nouvelles illustrations adaptées à un public familial. Les émotions sont représentées par des animaux drôles et attendrissants, qui assurent une approche inclusive.

Volcan des émotions : Pour aider l’enfant à prendre conscience de ses émotions et des solutions qui s’offrent à lui pour éviter «l’explosion du volcan». Pour tous ceux qui ont de la difficulté à gérer leurs émotions, comme la colère, l’anxiété, la peur ou la peine.

>> À lire aussi : « Évoquer les émotions dès le plus jeune âge ».

3. Développez ses habiletés sociales

Interagir avec les autres, se faire des copains ou copines, prendre sa place au sein de la société, de l’école… Tout cela fait partie des habiletés sociales. Pour se familiariser avec les règles sociales, savoir se comporter de manière socialement adéquate et apprendre à résoudre les conflits de manière positive. Il existe du matériel et des jeux !

Développez ses habiletés sociales pour aider à se connaître

ImProsocial : « Tu as abîmé un livre qu’un ami t’a prêté… » Que fais-tu dans cette situation ? Ce jeu permet d’aider les enfants dès 8 ans à réfléchir aux différents comportements qu’ils peuvent adopter dans des situations mettant leurs habiletés sociales au défi. On peut même faire de l’improvisation !

Jouons en égalité : Des puzzles simples de deux pièces pour promouvoir une éducation inclusive, l’empathie et l’apprentissage des habiletés sociales. Les puzzles mettent en scène des filles et des garçons exerçant différentes activités. Partant du principe d’égalité, ces puzzles contribuent à transmettre des valeurs de respect et de tolérance, favorisant la mixité dès le plus jeune âge. 

La roulette de l’estime de soi : La roulette de l’estime de soi permet de valoriser l’image de soi des enfants de manière dynamique, amusante, positive et enrichissante. Les roues indiquent des actions verbales ou non verbales à réaliser sous forme de photographies concrètes.  La roue rouge indique les différentes actions à mener sans contact physique entre les participants et la roue bleue indique les différentes actions à mener avec contact physique entre les participants. 

4. Laissez-la personne exprimer ses opinions et faire des choix

Pour aider la personne à mieux savoir qui elle est, laissez-lui une autonomie dans ses choix. Pour arriver à ça, au quotidien, vous pouvez l’impliquer dans les choix.

Commencez par de petites décisions : « Es-tu d’accord pour… », et acceptez la réponse ! Il est important de laisser les rênes à la personne, car elle est le pilier de sa propre vie et de son bien-être. Elle peut faire des erreurs et réaliser qu’elle n’aime pas ou ne sais pas faire telle ou telle chose. À vous de rester ouvert pour l’accompagner dans ses choix.

Vous pouvez aussi proposer le tableau de choix pour l’aider et la guider dans ses décisions.

Le tableau de choix

>> Je découvre le tableau des choix

5. Offrez des opportunités d’expérimentation

À tous les âges, l’expérimentation et la découverte, c’est important, et il faut développer cette curiosité, cet attrait pour l’expérimentation. Pour ça, vous pouvez proposer des opportunités d’expérimentation dans différentes situations.

Laissez libre cours à la créativité de la personne en donnant du matériel de loisirs créatifs divers avec lequel explorer. Et surtout, n’exprimez pas de jugement esthétique sur la création. Il ne faut pas décourager la personne !

Au contraire, encouragez la créativité et le fait d’oser faire des choses nouvelles, de laisser voguer son imagination !

table lumineuse expérimentation

La table lumineuse Tickit : Cette table lumineuse ultrafine s’illumine de manière homogène avec un éclairage variable selon l’intensité voulue. Elle s’utilise pour créer des situations d’apprentissage privilégiant l’expérimentation et la découverte sensorielle en accentuant les contrastes des objets posés dessus.

>> À lire aussi : 8 idées pour stimuler la curiosité des enfants

6. Offrez des opportunités d’exploration des sensations

En offrant des opportunités d’exploration, vous aidez la personne à découvrir ses préférences sensorielles.

Ainsi, laissez-la libre d’explorer des matières dans un bac d’exploration, des tissus dans un panier… Voici quelques idées des jeux pour l’aider à explorer des sensations nouvelles.

Sensations et exploration pour aider à se connaître

Bac d’exploration : Un bac d’exploration aux multiples utilisations ! Avec le décor choisi (vendu séparément) l’enfant peut s’amuser en créant plein de scenarii possibles : la forêt, la savane, la ferme… Sinon, pourquoi ne pas le remplir de sable ou d’eau et se régaler comme ça ?

Kit de découverte balles sensorielles : Ces 18 balles sensorielles organisées en paires permettent de créer de nombreux jeux de reconnaissance et discrimination tactile. Chaque paire offre une couleur et une surface distincte au toucher : picot, rainures, dessins géométriques, trous…

Toucher carrés : Des coussins de différents tissus à tripoter et à caresser pour développer la sensibilité tactile de l’enfant. Avec ce jeu travaillez l’expression des sensations et impressions ou alors réalisez un jeu de mémoire tactile. Contient un sac de rangement avec 20 coussins organisés en paires.

>> À découvrir aussi : « Des activités sensorielles avec le bac d’exploration ».

7. Valorisez les victoires du quotidien

Il est important d’encourager et de mettre en avant les réussites de la personne au quotidien. Ainsi, la personne gagne en confiance et aura plus de courage pour continuer sur ce chemin, et osera plus de choses !

Les petites victoires cela peut-être de se brosser les dents tout seul, de manger des morceaux pour la première fois, chaque victoire est importante pour votre proche.

tableau des tâches quotidiennes

>> À découvrir aussi : Mon tableau d’avancement des tâches quotidiennes

8. Parlez de la différence de la personne

L’identité inclut aussi notre côté unique, ce qui nous différencie. C’est important de parler de ce point avec la personne pour l’aider à être consciente d’elle-même, mais aussi pour qu’elle sache mieux qui elle est, pour pouvoir l’aider à se connaître.

Parlez de la différence de la personne, des choses qui la différencient et des choses qu’elle a en commun avec les autres membres de la famille ou d’autres personnes.

Ainsi, elle peut développer ses talents, ses capacités et ses qualités, le tout en ayant conscience de ses différences. Ce qui l’aidera aussi à connaître ses limites d’une manière saine et non en faisant face à l’obstacle d’une manière trop frontale.

Dyspositifs : 10 situations de la vie quotidienne sont décryptées afin de comprendre les raisons derrière chaque comportement, la façon dont on peut les aider et les stratégies personnelles qu’ils peuvent mettre en place. Très visuel (format BD, cartes mentales des solutions…).

Les handispensables : Ce jeu permet une sensibilisation ludique à tous les types de handicaps : Facile d’utilisation, agréable avec un look BD mais très instructif 50 cartons de jeux dont des cartes question/réponse, des cartes action et des cartes vivre ensemble.

Les hinvisibles : Ce jeu de 50 cartes sensibilise et permet de mieux connaître tous les types de handicaps invisibles : Le processus pédagogique est conçu pour comprendre et enrichir ses connaissances sur 80% des handicaps et développer de nouvelles attitudes plus justes dans la relation.

9. Faites un point régulier

Demandez à la personne ce qu’elle arrive à faire, ce qu’elle n’arrive pas encore à faire. Cela vous permettra d’adapter l’environnement si besoin, mais cela permettra surtout à la personne de réfléchir sur elle-même.

Se poser des questions sur soi, faire le point sur nos compétences, c’est quelque chose d’important qu’on devrait tous prendre le temps de faire. Non seulement pour mieux se connaître, mais aussi pour être conscient de ses capacités.

Se connaître, c’est une des composantes de l’autodétermination, et c’est pour tout le monde et à tous les moments de la vie. L’autodétermination peut s’inclure au cœur de notre quotidien et de nos interventions parentales.

9. Faites un point régulier : Autodétermination

>> Pour en savoir plus : Autodétermination au quotidien

10. Nourrissez avec bienveillance les intérêts de la personne

Quand on est passionné par un sujet, on apprécie en parler et partager sur ce thème qui nous passionne. Alors laissez la personne vous parler de ces dinosaures favoris, des planètes du système solaire ou l’univers de son jeu favori. Il est important de valoriser les intérêts de la personne et de l’écouter.

Et si vous le pouvez, achetez lui des choses liées à cet intérêt, cela lui permettra d’explorer encore plus, mais aussi de savoir qu’elle est écoutée !

Si la personne est créative, vous pouvez par exemple vous inspirer de notre sélection créativité. Et pour les fans de mathématiques et de savoir, découvrez aussi notre sélection sur les maths, les formes et les couleurs !

Avez-vous déjà pratiqué de tels exercices pour développer la connaissance de soi avec un proche ou un patient ? Si oui, avez-vous des conseils pour ceux qui l’envisagent ? Sinon, qu’est ce qui pourrait vous aider à vous lancer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.