Avec le déconfinement, il faut à nouveau changer les routines que nous avions mises en place pendant le confinement. Il faut également apprendre de nouveaux gestes barrières. Toutes ces modifications du quotidien peuvent être difficiles à vivre pour les personnes ayant des troubles du spectre de l’autisme (TSA). En effet, cela les oblige à s’exposer de nouveau à des situations sensorielles, sociales et émotionnelles souvent sources d’angoisse et de fatigue intense. Puisque la vie post-confinement n’est pas un retour à la vie « d’avant », il est important d’anticiper et préparer de nouvelles routines avec votre enfant. 

Adapter son rythme de vie

Avec le déconfinement, il y a un retour progressif au travail, à l’école ou en institut médico-éducatif (IME). Il faut donc reprendre un rythme plus « normal ». Pour que le changement ne soit pas trop abrupt pour le corps, voici quelques conseils :

  • Commencez par progressivement coucher et lever un peu plus tôt votre enfant pour qu’il reprenne un rythme veille-sommeil compatible avec sa reprise d’activité.
  • Utilisez des outils visuels et préparez un emploi du temps journalier ou hebdomadaire qui va lui permettre de repérer les changements d’activités à venir et de s’y préparer psychologiquement.

>> Découvrir nos outils pour les routines et structures

semainier

Le préparer au niveau sensoriel

La mise en place des gestes barrières apporte de nouvelles sensations sensorielles qui peuvent être contraignantes, voire douloureuses pour les personnes avec TSA.

Le port du masque

filles portant des masques

Le port du masque est obligatoire dans certains lieux comme les transports en commun, mais il peut être très difficile à supporter pour les personnes avec autisme. Voici quelques stratégies pour les aider à s’y habituer :

  • Préparez un scénario social. Vous pouvez en trouver un ici à télécharger gratuitement.
  • Organisez des séances de port du masque à la maison en augmentant petit à petit la durée. Pour cela, munissez-vous d’un Time Timer et commencez par un temps très court d’une ou deux minutes. Vous pourrez augmenter la durée du port du masque progressivement et, comme le conseille le Centre Ressources Autisme Bretagne : « si besoin, ajuster la durée ou la fréquence d’essais (ex. : plusieurs fois par jour) selon les besoins et les progrès. Mais dans la mesure du possible, réaliser cette exposition tous les jours et intégrer ce temps dans la routine quotidienne. »
    Vous pouvez associer la réussite du port du masque pendant le temps imparti par un renforçateur immédiat (félicitations, activité sensorielle appréciée, etc.) et visible afin de motiver votre enfant pendant le port.

>> Découvrez notre sélection de renforçateurs et motivateurs

  • Choisissez de préférence un masque en tissu doux. Le laver avec une lessive neutre pour éviter que l’odeur incommode l’usager.
  • Adaptez le masque pour qu’il ne serre pas ses oreilles. Voici une idée d’adaptation :
garçon en masque et chapeau

Source : PealCenter /  » J’ai reçu un masque pour mon fils autiste, mais il n’a pas aimé qu’il serre ses oreilles… J’ai ajouté quelques boutons à sa casquette préférée et … Boom, le problème est résolu. »

  • Si vraiment le port du masque est impossible, il faut essayer de sécuriser au maximum l’environnement et aider votre enfant à respecter les autres gestes barrières, notamment se laver les mains régulièrement, respecter la distance sociale, éviter les sorties dans les endroits où il y a beaucoup de monde, etc.

>> À lire également : « Faciliter le port du masque chez les personnes avec TSA »

Le lavage des mains

Se laver régulièrement les mains est vraiment un geste barrière essentiel. Voici quelques idées pour vous aider à mettre en place une routine de lavage des mains :

  • Utilisez une comptine de minimum 30 secondes pour le lavage des mains.
  • Privilégiez l’utilisation d’un savon sans odeur si votre enfant y est sensible.
  • Décomposez en étapes le lavage des mains en vous appuyant sur des supports visuels : des pictogrammes, des photos, une vidéo, ou encore notre affiche à télécharger gratuitement ci-dessous. Choisissez ce qui fonctionne le mieux pour votre Loulou.
  • Utilisez une routine (faites toujours les mêmes actions dans le même ordre) et des renforçateurs.
  • Si un accès à l’eau n’est pas possible, vous pouvez utiliser une solution hydro-alcoolique pour désinfecter les mains. Vous trouverez ici un support visuel adapté aux personnes avec TSA pour l’utilisation du gel. Si la sensation de froid est dérangeante, inventez des petits jeux pour réchauffer  le gel entre ses mains. Pensez également à prévoir une crème pour les mains, car le gel peut les assécher.

>>Téléchargez gratuitement sur notre blog une affiche et une charte de récompense pour rendre le lavage de mains plus efficace, amusant et motivant

je me lave les mains tout seul

Tousser dans le coude

Votre enfant peut refuser de tousser dans son coude par peur de se salir. Vous pourriez lui proposer de tousser dans un mouchoir jetable à la place ou lui mettre un brassard lavable au niveau du coude.

Distanciation

Si votre enfant est très tactile, la distanciation peut être difficile à respecter pour lui/elle. Afin de compenser le manque de contact physique, vous pouvez lui montrer différentes façons de saluer une personne (en faisant coucou de la main, en souriant, etc.), ou encore lui proposer un doudou ou objet à câliner qu’il pourra emporter partout avec lui.

Peluche chat sensoriel : ce chat apporte apaisement et sérénité aux petits comme aux grands. On peut placer dans son ventre le boitier cœur, un bouton enregistreur, un sachet de lavande… Possibilité de le lester et de le réchauffer sur un radiateur. Lavable à 40°C. Dim. 47 cm. Dès 3 ans.

Les 7 gestes barrières

Pour apprendre à parfaitement les connaitre et pour s’entraîner à les faire, voici une affiche à télécharger gratuitement pour rappeler les gestes barrières aux enfants.

>> À télécharger gratuitement : les 7 gestes barrières des super héros 

Les 7 gestes barrières des super héros

Le préparer au niveau social

Pendant deux mois, votre enfant s’est habitué·e à être en contact avec un nombre très restreint de personnes. Ses soins, ses loisirs et la visite d’amis ou de la famille ont été fortement réduits voire totalement supprimés. De plus, il/elle est probablement très peu sorti·e et est resté·e dans le cocon du domicile. Mais, il est temps désormais de sortir à nouveau et d’aller à la rencontre des autres, de visages connus et inconnus. Voici donc quelques conseils pour le réhabituer petit à petit à être en contact avec d’autres personnes que celles de son cercle familial proche :

  • Prévoyez d’appeler proches ou professionnels de santé avant de les revoir pour récréer un contact.
  • Si possible, invitez quelques personnes chez vous pour avoir un contact avec l’extérieur dans un espace rassurant.
  • Pour vos déplacements à l’extérieur, commencez en choisissant d’abord des activités regroupant peu de personnes (se promener dans la rue par exemple), puis augmentez progressivement les relations sociales en étant en contact avec de plus en plus de personnes : aller au magasin, prendre les transports en commun, etc.

Le préparer émotionnellement

Il est possible que le déconfinement entraîne des émotions variées chez votre enfant : de l’anxiété, de la frustration, de la peur, de la joie, etc. Il est important de prendre le temps de discuter de ses émotions afin de l’aider à comprendre et à maîtriser celles-ci. En effet, avec l’application des gestes barrières, la reprise de ses activités peut entraîner des frustrations et des contraintes. Il est possible que votre enfant se sente découragé·e de ne pas parvenir à gérer des situations qu’il/elle avait appris à gérer (par exemple, aller faire des courses). Le déconfinement peut alors provoquer beaucoup d’anxiété et des crises de panique.

Voici quelques pistes pour l’aider à affronter ses émotions : 

  • Prévoyez une dizaine de jours (voire plus selon les besoins) pour habituer progressivement votre enfant au bruit extérieur et à la reprise de ses activités.
  • Encouragez-le à exprimer ses émotions avec des mots ou avec des outils visuels comme l’éventail des émotions.

Éventail émotions : un éventail pour avoir à portée de main 9 états émotionnels illustrés par des expressions faciales simples et compréhensibles. Cet outil d’intervention visuel permet un travail autour des émotions en aidant les enfants/adultes à identifier leurs états émotionnels. En papier cartonné plastifié. Dim. 12,50 cm. Dès 3 ans.

  • Prévoyez qu’il puisse se mettre dans un environnement calme et s’isoler du bruit en cas de trop-plein émotionnel.
  • Prenez avec vous un objet sécurisant.
  • Limitez le bruit environnant en mettant à sa disposition un casque anti-bruit.

  • Rassurez votre Loulou en le prenant dans vos bras s’il aime cela ou en lui parlant.
  • Aidez-le à contrôler sa respiration pour qu’elle soit plus lente et plus profonde et amenez-le à se relaxer.
  • Faites avec lui/elle de petits exercices de yoga ou de méditation.

>> Découvrez notre sélection yoga

  • Écoutez ou lisez une histoire.
  • Accompagnez votre enfant à identifier son émotion et à choisir comment la gérer. Il peut par exemple s’aider d’un outil tel que la roue de secours.

  • Si vous n’arrivez pas à le rassurer, n’hésitez pas à demander l’aide d’un·e professionnel·le pour vous accompagner dans ce changement.

Nous espérons que ces conseils vous seront utiles pour gérer au mieux ce nouveau changement pour votre enfant ! Comment se passe cette période pour vous ? Partagez avec toute la communauté vos expériences et astuces éventuelles pour un déconfinement serein !

Sources :

Protocole d’exposition progressive au port du masque de protection, C. De Tauriac, L. Bougaran, L. Vincot-Abiven, Centre Ressources Autisme Bretagne, le 30 avril 2020
Le port du masque pour les personnes autistes : un scénario social, Comprendre l’autisme, 1er mai 2020
Permettre l’inclusion des enfants en situation de handicap en période de crise sanitaire, Dev’ergo, mai 2020
Livret d’accompagnement vers le déconfinement, Centre Ressources Autisme Centre-Val de Loire, 4 mai 2020

Mathilde est coordonnatrice Tiers-Lieu chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.