Conseils

Publié le 13 octobre 2017 / par Caroline / Temps de lecture estimé 5 min.

0

Le bain sensoriel, qu’est ce que c’est ?

Le bain est un moment important pour les enfants, notamment ceux porteurs d’handicap : leur corps est libéré de contrainte, toutes les parties de ce corps sont portées dans l’eau. C’est un moment agréable, encore plus lorsque celui ci est sensoriel. Mais qu’est ce que le bain sensoriel ?

L’éveil des sens

Des bains moussants, huiles de bains, des savons aux différentes odeurs, des éponges aux multiples textures… Tous les éléments devront être choisi pour favoriser l’éveil des sens de l’enfant. L’ambiance musicale est douce, les éclairages sont indirects pour éviter que l’enfant reçoive des rayons lumineux dans les yeux.

Pour être apprécié, ces bains sensoriels devront avoir lieu en dehors des temps de bain habituel, comme une activité pour certains enfants qui ont besoin de découvrir leur corps. Ce bain riche en sensations contrastées réveille l’expressivité de l’enfant et éveille à la prise de conscience de soi. Le bain est multisensoriel et intersensoriel. L’eau stimule le toucher, la vue, l’ouïe, la proprioception et la peau, celle-ci reliant toutes les sensations en un vécu assimilable et structurant l’identité psychocorporelle du sujet.

En savoir plus : Tentative de représentation de la corporéité d’une enfant polyhandicapée et accompagnement en bain sensoriel
Orianne Legrand, psychomotricienne, nous parle ici de Coraline, une petite fille polyhandicapée qu’elle accompagne lors de bains sensoriels. 

Comment préparer un bain sensoriel ?

Le parent ou l’aidant devra créé l’ambiance dans la salle de bain avant l’arrivée de l’enfant, afin que dès son arrivée dans le lieu, l’enfant se détende. L’eau de la baignoire est préparée, elle est à bonne température, proche de celle du corps humain (36°C). La chaleur procure une détente globale et un enveloppement douillet pour l’enfant.

Le bain sensoriel peut se pratiquer dans un bassin, une pataugeoire, une baignoire, un bac de douche, des bassines de tailles et de formes différentes, une piscine gonflable, un chariot de douche… A vous de choisir selon l’environnement dans lequel vous êtes !

Vous pouvez utilisez des huiles de bains différenciés pour l’avant et l’après-temps du bain, les odeurs participant à la réminiscence.

Quelles activités pour ce bain sensoriel ?
Les courants d’eau

Les parent ou l’aidant déplacent l’eau de ses mains et créent ainsi des courants sur la peau de l’enfant. Le toucher est différent si beaucoup ou peu d’eau est déplacée à distance ou près de la peau, rapidement ou lentement, ainsi qu’en fonction de l’intentionnalité et donc de la gestualité. Ceux-ci déplacent l’eau alternativement ou simultanément, dans la même direction ou en sens contraire. L’enfant est massé par le flux et le ressac, qui s’atténuent progressivement.


Le toucher aquatique

Ce toucher de l’eau consiste à appliquer de petits mouvements vifs de friction près de la peau. L’eau masse la peau, la réchauffe, vient s’y écraser et ballotte les masses musculaires ou viscérales.


Les flux aquatiques

Cascade, filet d’eau, pluie, bruine, gouttelettes… autant d’images d’eau qui s’écoule d’un seau, d’un entonnoir, d’un arrosoir, d’une passoire, d’un jouet , d’un pulvérisateur… Le flux tactile est orienté, continu et plus ou moins long, sur la peau qui émerge du bain. Puis, le flux voyage sur le corps de l’enfant et varie en intensité comme en durée, selon sa réaction.

Le jet de douche permet également d’appliquer un flux au niveau des parties immergées du corps et de faire varier la température.


Le toucher sonore

Munis de tuyaux durs ou souples, les parents peuvent faire des bulles ou des bulles sonores (souffler en faisant un son, en parlant, en chantant…) à la surface de la peau de l’enfant. Le son stimule les récepteurs aux vibrations situés sur la peau, les tendons, les articulations… Ainsi, le son donne un massage à la fois intérieur et extérieur. Ces sensations nouvelles et surprenantes peuvent donner l’impression d’être traversé par le son (surtout s’il est grave) au niveau du ventre. Elles sont à manier avec précaution auprès de certaines personnes, qui peuvent vivre des angoisses d’intrusion, de transpercement de la peau. La vibration peut aussi être créée par l’agitation d’une maraca proche des capteurs sensoriels.

Sources :
Annick Bataille et son livre « Une pédagogie innovante pour les enfants polyhandicapés
Orianne Legrand, psychomotricienne et son article sur le bain sensoriel

Tags: , , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Caroline est content manager chez Hop’Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction d’article et traite des sujets d’actualité.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Revenir en haut ↑