Samedi 16 avril c’est la journée mondiale de la voix ! Alors pour cette occasion, nous avons voulu interroger une experte qui nous en dit plus sur comment prendre soin de la voix : outil de communication indispensable. Voici les conseils d’Iria Saavedra, orthophoniste.

10 conseils pour les maîtres d’école, les éducateurs ou toutes autres professions dont la voix est l’outil de travail principal

Pour les personnes pour qui la voix est leur outil de travail, le premier et plus basique conseil que je peux donner est qu’elles entraînent leur technique vocale. Cela leur permettra d’avoir un usage correct et contrôlé de la voix, en évitant les épisodes de dysphonie ou d’extinction de voix dû à un effort vocal, et qui ont pour conséquence l’apparition d’altérations organiques comme les nodules sur les cordes vocales.

De plus, il est nécessaire de toujours suivre des règles « d’hygiène vocale », pour éviter des comportements ou des habitudes qui peuvent nuire à la voix. Voici les basique de l’hygiène vocale :

  1. Éliminer la consommation de substances qui irritent ou dessèchent la muqueuse laryngée : le tabac, l’alcool, la caféine, la cuisine épicée, les boissons trop froides ou trop chaudes, les bonbons à la menthe et dans le cas des enseignants, faire très attention à la poudre de la craie.
  2.  Toujours bien s’hydrater est fondamental pour maintenir les muqueuses dans des conditions optimales; Boire 2 litres d’eau par jour.
  3. Bien se reposer et éviter les nuits blanches si le jour suivant vous savez que vous allez travailler avec votre voix.
  4. Ne pas crier, ou bien parler dans des lieux bruyants.
  5. Eviter de vous racler la gorge et de tousser, il est plus approprié de boire des gorgées d’eau ou de prendre un bonbon au citron. Eviter de parler dans la mesure du possible durant des gros rhumes.
  6. Réaliser des échauffements vocaux avant de commencer le travail est indispensable pour les professionnels de la voix.
  7. Ne pas parler plus de 4 heures d’affilées, ni changer plus de 2 heures.
  8. Ne jamais forcer sur sa voix jusqu’à arriver à la fatigue vocale.
  9. Utiliser les systèmes d’amplification de voix uniquement quand c’est nécessaire.
  10. Réaliser des visites médicales périodiquement avec l’ORL et ne pas abandonner la pratique des techniques vocales.

Comment pouvons nous sensibiliser et faire prendre conscience sur l’importance de la voix chez les enfants?

Il y a une tendance générale à ne pas donner beaucoup d’importance à la voix des enfants, comme si la dysphonie était une « chose d’adultes ». Cela surprendra sûrement beaucoup de personnes de savoir que la dysphonie de l’enfant a une incidence, de l’ordre de 50% selon certaines études, et qu’un fort pourcentage de ces enfants finissent par développer des nodules. Nous devons penser que la voix est une marque qui va nous accompagner tout le long des étapes de notre vie, en étant un outil communicatif et social très important, c’est pourquoi nous devons en prendre toujours soin.

Il y a t’il des conseils particuliers ou spécifiques pour les enfants?

Bien sûr, les règles pour les enfants sont différents que celles des adultes, et vont être dirigées principalement par les parents qui doivent être totalement impliqués pour réussir à obtenir de bons résultats.

Nous allons vous proposer d’autres règles pour prendre soin de la voix des enfants, avec l’aide des enfants :

  1. Offrez à votre enfant un modèle d’imitation correct : Parlez avec un ton et une vitesse adaptés, ne criez pas, les enfants apprennent par imitation.
  2. Gardez votre enfant bien hydraté et habituez le à boire souvent même s’il n’a pas soif.
  3. Évitez de l’exposer dans des environnements bruyants où il devra forcer sur sa voix; contrôler le volume de la télévision et de la musique.
  4. N’exposez votre enfant dans des lieux avec de la fumé; ne jamais fumer dans la même pièce où se trouve votre enfant.
  5. Contrôlez que l’environnement de la maison que ce ne soit pas trop sec ou trop humide.
  6. Évitez d’abuser de chauffage et de l’air conditionné.
  7. Observez les situations dans lesquelles votre enfant abuse de sa voix et pensez aux alternatives (par exemple, s’il appelle ses amis en criant, apprenez lui qu’il doit se déplacer jusqu’à eux pour leur parler plutôt que de crier.)
  8. Apprenez lui à bien se moucher pour éviter qu’il respire par la bouche.
  9. Apprenez lui qu’il ne doit pas chuchoter, mais parler avec une voix bases dans certaines situations.
  10. Consultez avec le pédiatre s’il commence à présenter quelques fois des enrouements ou des extinctions de voix en fin de journée, pour l’amener voir un professionnel adapté à ces problèmes.

Comment les parents peuvent-ils identifier les possibles troubles de la voix ?

Ce que nous allons vous citer sont quelques signaux qui peuvent aider à découvrir s’il y a quelque chose dans la voix d’un enfant qui ne va pas bien :

  • L’enfant à l’habitude d’avoir une voix rauque (dysphonie), à la fin de la journée, par période, de plus en plus fréquemment.
  • Sa voix sonne trop grave par rapport à son âge, que ce soit un garçon ou une fille.
  • Par moments il lui arrive de perdre sa voix
  • Il semble ne pas bien coordonner la parole avec la respiration et il reste sans air.
  • Il se plaint de démangeaison, de douleur, de brûlure ou de désagrément dans la zone de la gorge habituellement, il se racle la gorge ou tousse souvent.

Les enfants les plus touchés par les troubles de la voix sont les enfants avec des pertes auditives, des enfants hyperactifs, ceux souffrants d’otites, de pharyngite, de rhumes fréquents… Les enfants qui ont été opérés des amygdales, ceux dont les parents ont des problèmes avec la voix et aussi les enfants respirant avec la bouche.

Qui est Iria Saavedra?

DSC04220Je vis dans la province de la Corogne. J’ai un diplôme d’orthophonie et j’ai continué mes études dans un master dans les études avancées sur la communication du langage et ses pathologies. J’ai réalisé ces deux diplômes au sein de l’université de Corogne. De plus, j’essaye toujours de me former en assistant à tous les cours que je peux (le dernier était sur bégaiement en mars dernier). Actuellement je me charge des consultations d’orthophonie dans un cabinet privé, où je travaille principalement avec des enfants et des adolescents qui ont une grande variété  de besoins.

 Plus d’information sur sa page facebook (en Espagnol) : Iria Logopeda

est assistante marketing chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.