Les enfants apprennent avant tout de leurs interactions avec leur environnement. Pour s’épanouir et développer leur intelligence, ils ont besoin qu’on leur propose des activités qui vont les aider à comprendre le monde, son fonctionnement, ses objets, ses principes en l’expérimentant… à travers tous leurs sens ! Comment créer un environnement qui, à la fois encourage l’enfant à manipuler le réel, lui permette de le faire en toute sécurité – et donc en toute autonomie – et en multipliant les découvertes sensorielles ? Les murs sensoriels peuvent permettre de répondre à tous ces enjeux.

Créer un environnement à la portée de l’enfant

L’éducatrice danoise Lili Nielsen, spécialisée dans la prise en charge précoce d’enfants polyhandicapés ou avec déficience visuelle a développé un concept nommé« l’apprentissage actif ».  A ses yeux les enfants non-voyants ou polyhandicapés apprenaient mieux en étant activement impliqués dans leur environnement sans intervention directe d’un adulte. Ainsi Lili Nielsen a-t-elle développé les « Little room » permettant à l’enfant une exploration active et autonome ne nécessitant pas l’intervention directe d’un adulte. Un concept qui, bien sûr, rejoint l’une des bases de la pédagogie Montessori et qui, on le comprend aisément, peut s’appliquer à chaque enfant. A l’instar des « Little room » de Lili Nielsen ou de l’aménagement montessorien de l’univers de jeu de l’enfant, les murs sensoriels vont également encourager l’engagement actif de l’enfant.

Pour Maria Montessori la main est « l’outil éducatif le plus important » chez les enfants. Selon la pédagogue, elle est « l’organe exécutif de l’intelligence ». Grâce à elle l’enfant peut explorer son environnement, se connecter à lui, se construire, se sentir vivant en agissant par lui-même et en développant, de fait, son autonomie. Aux yeux de Maria Montessori, le cycle main-cerveau-main est la boucle qui construit l’intelligence de l’enfant. Lorsque celui-ci manipule des objets avec ses petites mains, de nombreuses informations sont transmises à son cerveau. Une fois assimilées, ces informations sont ensuite utilisées par les mains pour parfaire ou expérimenter de nouvelles choses. Petit à petit, l’enfant entre en contact avec le monde réel et son intelligence se construit.

>>Lire aussi : créer un mur sensoriel en 4 étapes

Les murs sensoriels, pour quoi faire ?

Les jeux muraux fournissent une opportunité nouvelle pour une exploration sensorielle riche et diversifiée dans une autre dimension : celle, verticale, des murs. Ils apportent une entrée tactile, visuelle, auditive et vestibulaire directement en face à face avec l’utilisateur, dans une position plus active, entraînant ainsi des gestes moteurs différents.

Les murs sensoriels stimulent les sens et les émotions grâce aux perceptions sonores, tactiles ou visuelles qu’ils proposent.  On y retrouve un panel de sensations différentes et d’émotions qui stimulent et qui font réagir. Chacun, devant son pan de mur sensoriel pourra choisir librement les activités qui l’attirent, qui l’amusent, l’apaisent, lui font du bien. On pourra aussi bien proposer un mur sonore, tactile ou visuel qu’un mélange d’offres sensorielles.

activité panneau sensoriel

>> Activité : Je crée un mur sensoriel avec des objets du quotidien

Les murs sensoriels, pour qui ?

Les murs sensoriels présentent des bénéfice pour tous. Ils peuvent être proposés en crèche, à l’école, dans des centres, des Ephad et même à la maison. On peut laisser l’enfant explorer seul ou le diriger vers de nouvelles découvertes et l’ouvrir ainsi à de nouvelles sensations. Il peut aussi l’appréhender seul ou à plusieurs. Dans ce cas, en plus des découvertes sensorielles, il devra alors interagir avec les autres enfants, apprendre à « jouer ensemble » et partager, laisser sa place ou devoir s’imposer… Une vrai expérience sociale !

Définir des objectifs !

L’atout principal des murs sensoriels, c’est de pouvoir les moduler sur le fond et la forme. Entre un enfant avec un handicap moteur, avec des troubles autistiques ou avec une déficience visuelle, les objectifs du mur sensoriel varient. Ils évoluent aussi en fonction des goût, des enjeux pédagogiques. Les murs prennent alors un aspect différent au niveau de leur forme et de leur taille mais aussi de leur contenu.

Les murs sensoriels doivent s’adapter aux besoins et préférences de chacun. L’enfant a besoin d’un environnement qui a été « pensé » pour lui. Pour les personnes en fauteuil, il sera important de créer un mur accessible, pour un enfant porteur de troubles autistiques avec des troubles sensoriels, on misera sur un contenu riche en sensations et pour des enfants malvoyants, un contenu avec de nombreux produits lumineux ou en noir et blanc. Dans ce type d’environnement (ou ambiance), l’enfant pourra exercer de nombreuses compétences librement : concentration, sensations, observations…

Modularité

Et puis, on peut avoir différentes envies selon les moments parce qu’il n’y a pas une seule et unique façon de jouer ! Envie de découvrir debout, assis ou allongé. Les murs sensoriels peuvent s’adapter à toutes ces envies et aux différents troubles sensoriels que l’enfant peut rencontrer. Chacun choisira son équipement selon son espace disponible, son budget, ses besoins… Un mur sensoriel peut aussi être un grand panneau de bois amovible que l’on proposera à certains moments, mais qui ne sera pas en accès permanent. Il faut juste un espace où le ranger.

>>Lire aussi : des idées de panneaux, bacs et murs sensoriels

Les activités tactiles

Les sens tactiles sont d’une importance capitale chez l’humain. Le toucher est souvent oublié au détriment de la parole ou de la vue. Pourtant il favorise le développement du partage et de l’échange. Plus encore, le toucher contribue à l’expérimentation et à la découverte. Tout enfant parvient à développer son sens de soi et sa conscience de l’autre grâce aux contacts tactiles. Toucher c’est expérimenter, découvrir et comprendre la relation de cause à effet.
Les activités tactiles offrent des surfaces d’exploration et d’interaction. Choisissez-les selon les besoins de l’enfant et selon ses préférences sensorielles.

Panneau sensoriel tactile

Panneau sensoriel rondins : un panneau avec des petits rondins en bois coupés de différentes longueurs, créant ainsi une surface tactile intéressante au toucher. S’utilise avec le cadre pour mur sensoriel HOP145 qui peut accueillir 3 panneaux. Utilisez ce panneau combiné à d’autres !

Panneau sensoriel granuleux : ce panneau offre une surface granuleuse intrigante au toucher sans pour autant être irritante. S’utilise avec le cadre pour mur sensoriel HOP145 qui peut accueillir 3 panneaux. Utilisez ce panneau combiné à d’autres !

>>Lire aussi : 3 bonnes raisons de développer sa sensibilité tactile

Les activités visuelles

Ce sont des activités qui permettront d’éveiller les enfants ou de stimuler la vue des personnes malvoyantes en douceur. Quelles soient lumineuses ou contrastées, ces activités sont fascinantes ! Les couleurs lumineuses ont une vertu thérapeutique indéniable. Bien utilisées, elles permettent d’apaiser ou de stimuler juste ce qu’il faut.

Panneau sensoriel visuel

Panneau sensoriel quadrillage : ce panneau offre une surface contrastée et géométrique en forme de quadrillage très stimulante visuellement. S’utilise avec le cadre pour mur sensoriel HOP145 qui peut accueillir 3 panneaux. Utilisez ce panneau combiné à d’autres !

Miroirs déformants par 4 : ces miroirs en acrylique incassables ont de drôle de formes en creux et en relief : voûtes convexes, formes diverses concaves… Résultat : les reflets sont drôlement déformés ! On s’amuse à faire des grimaces, à explorer du bout des doigts les surfaces… Peuvent être facilement fixés ou vissés avec du velcro double face

>>Lire aussi : la prise en charge des troubles visuels sensoriels

Les activités sonores

Les activités sonores favorisent une participation active. Elles aident à développer mobilité et concentration. Découvrir le monde sonore, ressentir le son permet de faire le lien entre sons et sensations, de mieux comprendre et vivre la relation entre son corps, le geste et les sons.

Panneau sensoriel sonore

Jeu mural mini pluie – orange : faites-le tourner sur son axe et tentez d’observer les nombreuses billes s’écoulant comme la pluie et oscillant entre les petits picots. Le son produit est très apaisant.

Jeu mural dominos avec cloches : ce panneau d’activités ludique et éducatif permet d’exercer le suivi visuel. Faites glisser le premier domino pour que les suivants tombent à leur tour jusqu’à faire tinter la petite cloche.

>>Lire aussi : comment la musique nous aide à apprendre

Vous avez créé un mur sensoriel à la maison ? Que vous l’ayez construit vous-même ou que vous l’ayez acheté déjà prêt, racontez-nous cela en commentaire et envoyez nous vos photos pour des inspirations sur les réseaux ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.