L’imprégnation des nouvelles technologies dans nos quotidiens a bouleversé nos vies, nos habitudes et nos façons de consommer, interagir et communiquer. Mais est-ce le cas pour tout le monde ? En effet, pour certaines personnes en situation de handicap ou de polyhandicap, ces technologies restent inaccessibles. C’est pourquoi l’apparition de l’Easy Tech a eu un réel impact dans leur quotidien. Pour comprendre qu’est-ce que l’Easy Tech et quel impact cette technologie peut avoir, nous avons interviewé Thierry Danigo, ergothérapeute-conseil chez APF Lab et expert référent dans le domaine des aides techniques. Bonne lecture !

Qu’est-ce que l’Easy Tech ?

« High Tech », « Easy Tech« , « Low Tech » ? De quoi parle-t-on exactement ? En fait, il s’agit d’anglicismes, de termes venus des États-Unis. Les experts organisent généralement les solutions en deux catégories : High Tech (haute technologie) et Low Tech (basse technologie), une terminologie parfois péjorative.

Dans le domaine du handicap, nous utilisons fréquemment le terme de Low Tech pour désigner un ensemble de solutions plus traditionnelles et moins technologiques. L’Easy Tech se situe à mi-chemin entre la Low Tech et la High Tech. Cette technologie accessible ou Easy Tech a pour objectif d’adapter les nouvelles technologies pour les rendre accessibles à un public présentant des troubles moteurs importants, une atteinte cognitive, des difficultés d’apprentissage…

Comment l’Easy Tech aide les personnes en situation de handicap ?

Les catalogues d’aides techniques proposent de nombreuses solutions permettant aux personnes en situation de handicap de contrôler leur environnement comme nous le faisons depuis une télécommande, un smartphone, une application logicielle, etc. Dans le cas des enfants polyhandicapés, la grande majorité de ces solutions ne leur conviennent pas. L’Easy Tech apporte un début de solution dans leur quotidien. Des actions comme écouter de la musique, déclencher des messages, jouer sur l’ordinateur ou une tablette, interagir avec sa TV sont possibles grâce à cette technologie accessible. Ce sont des produits ergonomiquement étudiés qui parfois même ressemblent à des jouets.

Commande d’appareils électriques et télécommande adaptée

Photo: La télécommande  de télévision adaptée

La société est-elle plus inclusive grâce aux nouvelles technologies ?

Oui ! De nombreuses personnes en situation de handicap les utilisent et peuvent en témoigner. L’offre actuelle dans le domaine des aides à la communication alphabétique ou pictographique a littéralement explosé. Il n’y a rien de plus inclusif que de disposer d’outils qui permettent d’aller vers l’autre et de communiquer !
Cependant, la perspective d’une société plus inclusive grâce à ces technologies dépend de plusieurs facteurs qui selon leur évolution peuvent devenir des obstacles technologiques ou environnementaux :

  • accès à l’information : malgré de très nombreuses initiatives, trop de personnes sont encore aujourd’hui mal informées ou non accompagnées dans ces domaines. L’information des familles, des aidants doit être une préoccupation de tous pour atteindre les régions les plus reculées et pouvoir s’adresser à toutes les couches sociales.
  • la formation initiale des professionnels accompagnants est également un facteur déterminant pour l’atteinte de cet objectif.
  • le coût : ces outils représentent toujours un coût à la charge des utilisateurs ou leurs familles, mais avec possibilité de financement au titre de la prestation de compensation du handicap. (Dossier MDPH).

Une des clés de l’inclusion serait l’application du concept « Design pour tous » ou de la conception universelle par les fabricants et créateurs de produits. C’est-à-dire, un concept qui cherche à ce que les produits dans leur conception prennent en compte tout le monde. Le but est que les produits puissent être utilisés par le plus grand nombre, quels que soient ses capacités, son âge ou sa culture.

>> À lire : « Le design pour tous, qu’est-ce que c’est ? »

Autonomie ou participation ?

De nombreuses définitions associent l’ergothérapie à la recherche de solutions concourant à l’autonomie des personnes. Plus modestement, et auprès d’enfants ou de personnes en situation de grande dépendance, je privilégie la recherche de solutions qui diminuent la dépendance (ce qui est différent), et qui favorisent la participation sociale.

Chez l’enfant polyhandicapé, cela se traduira par exemple par une sollicitation, une action, qui confère un rôle d’acteur à l’enfant au sein de séquences simples du quotidien. Cette action l’aidera à développer ses interactions sociales.
Exemples :
– « Loulou, c’est l’heure de ton dessin animé » : c’est Loulou qui allume la TV, même si papa ou maman sélectionnent la chaîne et règlent le volume.
– « Loulou, on regarde des photos sur l’ordinateur ? » : c’est Loulou qui clique, même si papa ou maman déplacent la souris…

Aujourd’hui, le RNT est devenu AFP Lab, quels types de services proposez-vous ?

Depuis 1996, le RNT (Réseau Nouvelles Technologies) s’est fait connaître en diffusant une publication composée de fiches techniques présentant des produits, logiciels, ressources, en créant un service de prêt de matériels et en organisant des formations.

En 2019, le RNT est devenu APF Lab – le Hub. Le service s’est ouvert à un plus large public : les particuliers, le monde de l’entreprise, les start-up en phase de conception de nouveaux produits.
Les services actuellement proposés sont :

  • le partage d’une veille technologique sur le site web
  • la diffusion de fiches techniques par abonnement devenu gratuit et disponible en version numérique (inscription depuis le site)
  • le conseil personnalisé apporté par des professionnels ergo et ortho (mail, téléphone, visioconférence…)
  • des actions de formation, participation à des colloques
  • un soutien aux entreprises innovantes, etc.

APF Lab - le Hub

>>Découvrir le site d’APF Lab – le Hub

Thierry Danigo, en quelques lignes

Thierry DanigoErgothérapeute de formation, Thierry Danigo a travaillé de très nombreuses années auprès de personnes polyhandicapées reçues en consultation externe au SSR APF Marc Sautelet de Villeuneuve-d’Ascq. En 1996, il a participé à la création du Réseau Nouvelles Technologies d’APF aujourd’hui devenu APF Lab – le Hub.

Thierry Danigo est également lauréat d’un prix du CDI sur le thème des jouets adaptés. Les contacteurs sont devenus pour lui des boutons magiques, pour que les enfants deviennent à leur tour des petits magiciens…

En dehors du site officiel co-animé par l’équipe d’APF Lab – le Hub, il continue à animer le blog de l’époque du RNT qui est devenu un site personnel, mais en étroite relation avec son service.

>> Accéder au blog EKLABLOG animé par Thierry Danigo

Participez à notre atelier en direct avec Thierry Danigo

Si le sujet vous intéresse, nous organisons un atelier online avec Thierry Danigo sur ce sujet mercredi 9 décembre à 21 h. C’est gratuit et ouvert à tous. Il sera diffusé sur la page Facebook de Hop’Toys.
Pendant une heure, Thierry Danigo partagera son expérience et présentera dans cet atelier en ligne :
  • Des astuces pour les jouets électriques adaptés.
  • Comment transformer un cahier de vie en album multimédia ? Il présentera les premières activités informatiques adaptées et accessibles.
  • Mon cartable multimédia : les accessoires que l’enfant doit posséder.
  • Temps de questions-réponses en direct

Live Easy Tech et Polyhandicap : la relation cause à effet

Responsable de projets stratégiques chez Hop'Toys

2 Commentaires

  • Mounier dit :

    j’étais inscrite pour la conférence , pas de lien rien reçu …

  • Alexandra Valette dit :

    Bonjour Monsieur Mounier,

    Nous vous prions de bien vouloir nous excuser si vous n’avez pas pu assister à notre Facebook Live. Peut-être que le mail se trouve dans vos spams ? Il se peut aussi que cela vienne de l’opt-in.

    Vous avez tout de même la possibilité de le voir sur notre chaîne Youtube en cliquant sur le lien suivant : https://youtu.be/p4ph8GdHn7c. Le replay du Live se trouve également sur notre page Facebook.

    En vous souhaitant une agréable journée,

    Bien cordialement,

    Alexandra Valette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.