Le droit à l’éducation pour tous les enfants, quel que soit leur handicap, est un droit fondamental. En théorie, tous les enfants ont le droit à l’éducation, à l’enseignement scolaire, au partage didactique, aux bienfaits pédagogiques. Qu’en est-il en pratique ? Si vous êtes parent d’un enfant porteur de troubles et/ou handicaps scolarisé, vous n’êtes pas étranger aux faits ; vous connaissez les commentaires et les regards que vos enfants subissent. Et, surtout, vous savez à quel point les enfants porteurs de troubles/et ou handicaps sont les cibles privilégiées des élèves qui pratiquent le harcèlement scolaire. 

Les élèves porteurs de troubles et/ou handicaps subissent couramment le harcèlement scolaire. Moqueries, racket, insultes, humiliation, intimidation, rejet social, agressions physiques et autres rapports de force et de domination, tel est le quotidien des enfants harcelés.

Handicap & harcèlement : un manque de sensibilisation

Spécialisée en psychotraumatismes, la psychologue référente de la Cellule d’urgence médico-psychologique du Val-de-Marne, Hélène Romano s’exprime sur le sujet.

Le harcèlement scolaire concerne un enfant sur dix, mais bien souvent, ceux qui en sont victimes ont honte et ne parlent pas. Cette violence en milieu scolaire touche aussi les enfants handicapés qui représentent parfois un danger fantasmé pour les autres (il est contagieux, on s’occupe trop de lui). Plus vulnérables, ils deviennent une proie facile vers une arnaque. Il est important de réagir tout de suite.

Parce qu’ils sont différents et que la différence est une notion qui dépasse les enfants qui n’y sont pas sensibilisés, les élèves porteurs de troubles et/ou handicaps sont des cibles idéales quand il s’agit du harcèlement. Pourquoi ? Sans doute parce qu’ils paraissent plus fragiles, sans doute parce qu’ils étonnent et surprennent leurs camarades. Sans doute, surtout, parce que notre société n’est encore pas assez informée sur le handicap.

>> À lire : Et si on se moquait de moi ? 

Asperger & humiliation

Lucie, membre de l’Association Francophone de Femmes Autistes, témoigne de son expérience scolaire en tant que jeune fille porteuse du syndrome d’Asperger.

Je suis née au début des années 1980 : à cette époque, le syndrome d’Asperger avait été identifié depuis de nombreuses années par Hans Asperger mais étais encore inconnu en France. Je suis donc une enfant qui n’avait rien de visible en apparence, mais je n’avais pas de mot sur ce que j’avais, sur ce que j’étais.

Le syndrome d’Asperger a impacté Lucie sur sa sensorialité, sa gestuelle, son regard, son langage et son rapport aux autres. Mais, surtout, Lucie a souffert de troubles alimentaires ; elle était en incapacité de manger et d’avaler. À l’école, les professeurs essayaient de l’obliger à manger en la gardant à leur table et les camarades se moquaient continuellement. Lucie a subi le harcèlement scolaire parce que les autres ne comprenaient pas sa différence.

J’ai redoublé 4 fois et les « camarades » se moquaient de moi. De ma façon de m’habiller, de ma maigreur. On me faisait croire des histoires hallucinantes. On me volait mes affaires,  on abîmait mes livres. Pendant les récréations, je restais cachée à côté des toilettes (…) Personne ne venait là, dans cet unique endroit où on me laissait tranquille. La solitude était mon amie.

Il s’agit là d’actes en apparence innocents et joueurs qui, pourtant, ont beaucoup impacté sur la confiance de Lucie – sa confiance en autrui mais surtout sa confiance en elle-même. Rabaissée et humiliée, laissée de côté. C’est ici le quotidien de nombreux enfants porteurs de troubles et/ou handicaps.

Fragilité émotionnelle & intimidation

Suite à un accident lui causant un traumatisme crânien et un coma de huit jours, Léa a gardé de nombreuses séquelles. Physiquement invisible, son handicap se traduit par une sensibilité très accrue et une fragilité émotionnelle évidente.

En classe de CM2, la petite fille a commencé à subir des insultes de la part de ses camarades de classe. Puis, rapidement, les insultes se sont transformées en coups. Sa mère raconte l’histoire avec émotion.

Elle se faisait insulter et frapper régulièrement pendant les récréations, toujours par le même petit groupe d’enfants, c’était la tête de Turc (…) Comme solution, ils ont autorisé ma fille à ne plus sortir pendant les récréations.

Dès lors, les violences physiques ont cessé, mais le harcèlement moral a continué, forçant Léa à s’isoler dans les toilettes pour pleurer. Sa mère a alors décidé d’effectuer un changement d’école, mais n’en reste pas moins bouleversée.

C’est un peu la double peine pour Léa. C’est elle qui est harcelée et c’est elle qui doit changer d’école.

TSA & agressions physiques et psychiques

En mai 2018, un jeune collégien porteur de Troubles du Spectre de l’Autisme a subi plusieurs actes de brutalité répétés. Particulièrement vulnérable et fragile aux yeux de ses camarades, il a été la cible de leurs violences.

Dès son entrée au collège, en 6ème, le jeune garçon se faisait déjà harceler quotidiennement sur le chemin de l’école. De classe en classe, les actes de harcèlement n’ont fait que se démultiplier et s’aggraver. Jusqu’en mai 2018, où le jeune collégien a subi de véritables actes de barbaries physiques. Son père décrit les faits.

Mon fils a été attaché au cou par une corde, trainé par terre comme un chien, pincé avec des tenailles sur tout le corps. Ses chevilles ont été attachées, et le noeud était si serré que ses agresseurs ont dû le couper avec des tenailles, entaillant sa peau. Ils l’ont forcé à s’asseoir sur des vis, et ont jeté ses affaires dans la boue, avant de l’enjoindre à les récupérer. Son agresseur a fait mine de le sodomiser avec un bâton.

Ces agressions ont duré trois jours et, ce, dans l’enceinte-même de l’établissement scolaire. Personne n’est intervenu pour porter secours au jeune garçon ; les professeurs ne se seraient apparemment rendus compte de rien.

>> À lire : Dans quoi le harcèlement prend-il ses racines ? Comment se développe t-il dès la maternelle ?

Quelles conséquences au harcèlement scolaire ?

Qu’ils soient porteurs de troubles et/ou handicaps ou non, les enfants victimes de harcèlement scolaire vivent de violentes conséquences à ces actes de violence répétés.

Quelles conséquences, vous demandez-vous ? Du simple décrochage à l’échec scolaire, du stress aux crises d’angoisses réitérées, des maux de ventre nerveux à la somatisation totale, du mal-être à la dépression, de l’auto-mutilation au suicide… Des séquelles gardées à vie à l’interruption de celle-ci, le harcèlement scolaire mène à des effets terribles. C’est pour ces raisons qu’il est important de lutter.

Comment mettre un terme au harcèlement scolaire des personnes porteuses de handicap ?

La lutte contre le harcèlement scolaire persiste depuis de nombreuses années déjà. Pourtant, beaucoup d’entre nous pourraient s’insurger contre le peu de variation quant aux taux d’enfants harcelés à l’école. Encore et toujours, plus de 700 000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire en France.

Mettre un terme au harcèlement scolaire et protéger les personnes porteuses de handicap est un long combat. Les choses ne changeront pas du jour au lendemain. C’est avant tout un travail de prévention, de sensibilisation et d’évolution des modes de pensées et modes de perception de notre société. Il nous faut alors mettre en place des petites actions au quotidien qui, peu à peu, changeront les habitudes et ouvriront les esprits de tout un chacun.

Sensibiliser les enfants au handicap et à la différence

Pour que les enfants ne soient plus surpris par la différence et y développe une forme de violence, il est nécessaire de leur inculquer des valeurs inclusives, mais également les notions de diversité et de mixité. En tant que parent, prenez le temps de parler du handicap avec votre enfant. En tant qu’enseignant, abordez les notions de différence avec vos élèves. Invitez-les à échanger et débattre sur le sujet, parlez d’accessibilité et d’inclusion.

>> À découvrir : 10 jeux pour favoriser l’empathie

Prévenir et former le personnel scolaire au harcèlement scolaire

Bien souvent, le personnel scolaire assiste au harcèlement scolaire sans se rendre compte qu’il en est. Il serait important que des systèmes de prévention et de formations soient mis en place pour permettre au personnel de reconnaître une situation de harcèlement et d’intervenir. Entre collègues, prenez le temps de discuter du sujet. Il est par ailleurs important de toujours garder un oeil sur ce qu’il se passe entre les élèves, en dehors des temps de cours, et pendant les heures de récréation.

Apprendre aux enfants témoins de harcèlement scolaire qu’il est important d’agir

Que vous soyez parent ou enseignant, rappelez toujours aux enfants qu’il est important d’agir en cas de situation de harcèlement. Que ce soit réconforter la victime ou prévenir un adulte, il est important de ne pas rester sans intervenir. Ne rien dire ou ne rien faire revient à enfoncer la victime dans sa situation.

>> À lire : L’efficacité du Jeu des Trois Figures à l’école et au collège comme prévention de la violence

Soutenir et protéger les victimes de harcèlement scolaire

C’est là le point le plus important. Que vous soyez un ami, un témoin, un professeur, un médecin ou un parent, restez présent auprès de l’enfant. Réconfortez-le autant que possible, et aidez-le à mettre des mots sur ses ressentis. Autant que possible, incitez-le à parler de sa situation.

10 conseils contre le harcèlement

Découvrez, téléchargez et partagez notre infographie sur le harcèlement !

Les conseils contre le harcèlement


une-harcelementTéléchargez notre affiche.

En cas de situation de harcèlement, appelez le 3020

Non au harcèlement | 3020

Pour le bien-être de nos enfants, luttons ensemble pour une société inclusive et bienveillante.



Sources :
Isabelle Malo, Comment aider son enfant à mieux gérer son handicap à l’école ?, Hizy, 27/02/2019
Anaïs Col,Harcèlement scolaire : un collégien handicapé torturé pendant 3 jours sous la surveillance de ses professeurs, Pourquoi docteur : Comprendre pour agir, 09/06/2018
Bérénice Alaterre, Saint-Leu : Sous les yeux de ses professeurs, le collégien handicapé a subi un effroyable calvaire, Zinfo974, 07/06/2018
Association Francophone de Femmes Autistes
Ministère de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse
Onisep Kit Pédagogique

Passionnée d'art et d'écriture, Audrey est assistante digital content manager et créatrice de contenus visuels et rédactionnels sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.