Connaître l’ambiance d’un stade lors d’un match, fréquenter une bibliothèque, se faire un resto en famille, aller au cinéma, au théâtre, visiter un musée, découvrir un parc d’attractions, s’émerveiller dans un aquarium ou même faire ses courses ou prendre les transports en commun… voilà autant de petits plaisirs de la vie et d’activités toutes simples auxquels toute une partie de notre société n’a pas accès ! Pourquoi ? Parce que ces personnes présentent une hypersensibilité. Et si, tous ensemble, on changeait ça ?!!

Profiter de tout ce que la vie peut apporter !

Pour les très nombreuses personnes porteuses de troubles sensoriels, notamment des troubles du neurodéveloppement, du spectre de l’autisme (TSA), le bruit, la lumière vive, des sons, certaines odeurs peuvent représenter une agression presque physique. De ce fait, ces personnes – et avec elles, bien souvent leurs proches – sont non seulement privées de nombreux loisirs, mais des activités quotidiennes (faire les courses, aller chez le coiffeur, prendre les transports) leur sont également très difficiles, voire constituent pour elles une forme d’agression.

Pour pouvoir remédier à cette situation, il faut d’abord en avoir conscience. Aux Etats-Unis, on appelle cela l' »awareness » : savoir que certaines personnes ont des besoins sensoriels spécifiques, comprendre ce qu’ils recouvrent, comprendre la différence subtile dans la manière dont les personnes hypersensibles perçoivent le monde. Dans certains pays anglo-saxons, où l’ensemble de la population a conscience de cette réalité, des initiatives ont déjà vu le jour pour refuser cette exclusion des personnes hypersensibles, pour leur permettre de vivre normalement le quotidien, mais aussi de profiter de tout ce que la vie peut leur apporter ! Des solutions consistant notamment en de petits aménagements ou équipements très simples peuvent en effet faciliter le quotidien et l’inclusion des personnes hypersensibles.
A cet égard, la France a un gros retard à rattraper !

enfant_casque_anti_bruit

>> Lire notre article : l’hypersensibilité qu’est-ce que c’est ?

Sensory friendly vs Sensory inclusive

Bien sûr des initiatives commencent à émerger… (même en France, a-t-on envie de dire ;-)) ! On a pu voir par exemple récemment un supermarché proposer des horaires aménagés pour permettre aux personnes ayant des troubles de l’autisme de faire leurs courses. Une fois par semaine, pendant une heure, l’hypermarché réduit son éclairage, ne diffuse pas de musique, n’émet pas d’annonce micro, éteint les petits écrans de télévision… bref « limite les bruit et tout ce qui pourrait paraître violent. »

Et immédiatement, ces aménagements très simples portent leurs fruits. L’accompagnatrice d’une jeune personne avec autisme, Clémence, explique ainsi: « Clémence supporte difficilement le bruit. Elle ne sait pas distinguer les sons comme nous et se concentrer sur une seule source sonore. Donc ici, comme il y a beaucoup moins de bruit, elle peut se concentrer sur ce qu’elle doit faire et sur ce que je lui dis. Regardez, elle n’a pas envie de repartir, elle ne se sent pas agressée. « 

Par ailleurs, comme le précise encore le directeur du supermarché, cette ambiance apaisée plaît aussi à d’autres clients :  » Il n’y a pas de bruit, c’est beaucoup plus calme. Franchement ça fait du bien.
(source France bleue : Un supermarché à l’écoute du handicap)

On ne peut que saluer cette initiative… tout en souhaitant aller encore plus loin ! En effet, est-ce que tous les centres commerciaux, les équipements publics vont pouvoir ouvrir une heure plus tôt ou réserver une plage horaire aux personnes hypersensibles pour qu’elles puissent accéder à ces lieux  ? A côté de ces initiatives, ne peut-on essayer de faire en sorte que les personnes ayant des troubles neuro-cognitifs puissent trouver leur place dans la société au milieu de tous ? Aux mêmes horaires ?
C’est la différence que l’on peut établir entre l’équité (l’adaptation d’une réalité, d’un environnement à des besoins spécifiques) et l’inclusion (penser un environnement, dès le départ, pour tous !)

« Awareness » et « acceptance » des modèles à adopter

Quoi qu’il en soit, toutes les démarches allant dans le sens d’une plus grande inclusion des personnes hypersensibles sont à saluer, encourager… et reproduire !

Aux Etats-Unis, de nombreux stades, équipements publics, lieux de loisirs – entre autres – sont déjà dotés de salles de répit, des petites salles « sensory friendly », des « quiet zone » qui permettent à des personnes subissant une surcharge sensorielle de pouvoir décompresser, s’autoréguler, éviter une crise. On peut, là-bas, être une personne autiste et suivre la NBA à fond ! 😉

L’exemple du stade, lieu qui, par nature, semblerait interdit à toute personne hypersensible tant y règne une atmosphère de surexcitation (bruit, odeurs, foule, etc) dit bien la volonté d’inclusion régnant outre-atlantique : une culture de l’acceptation (« acceptance » en anglais) qui pousse à prévoir, partout, des solutions d’autorégulation pour contrer ce qui pourrait gâcher le plaisir des personnes avec besoins spécifiques.

L’application et le site Internet de l’association Kulture city recensent ainsi tous les lieux « sensory inclusive » ou « sensory friendly » du pays. Dans les deux cas, ce sont des lieux – accueillant souvent des enfants – qui vont rechercher une convivialité sensorielle. Comment ? En proposant des salles de répit donc, en intégrant dans la conception même de de leur structure, de leur spectacle, cette exigence d’inclusion, en proposant des scénarios sociaux pour permettre de se préparer à la visite ou en mettant à disposition des « sensory bags ». Ces kits, mis gratuitement à disposition par des lieux bien décidés à accueillir tout le monde, bien décidés à permettre aux parents de ne pas laisser un de leurs enfants à la maison quand ils veulent faire une sortie familiale, renferment des outils d’autorégulation qui permettent à la personne hypersensible de recouvrer le calme en cas de surcharge sensorielle. Ils sont constitués notamment de casque anti-bruit, plaid lesté, de fidgets, des petits outils tout simples mais qui font toute la différence ! A l’instar des défibrillateurs, il est nécessaire qu’ils soient disponibles partout !

Que l’on soit une personne autiste, atteinte de démence ou de la maladie de Parkinson ou même une maman allaitante, ces dispositifs pensés pour des personnes à besoins spécifiques sont par ailleurs bénéfiques à tous !

Des séances de cinéma et même des soirées Halloween adaptées aux besoins des personnes hypersensibles, c est possible et ça se fait déjà !

L’inclusion : l’affaire de tous !

Dirions-nous que le refus du racisme et de la xénophobie ne nous concerne pas parce que nous ne sommes pas directement touchés du fait de nos origines ? Qui n’a pas remarqué, en voyageant dans les pays anglo-saxons que les personnes ayant des besoins spécifiques y sont plus « visibles » que chez nous ?!

Ne serait-il pas temps, en France, que les pouvoirs publics, les commerçants, le monde de la culture, du sport, en fait la société toute entière (car l’inclusion est l’affaire de tous !) se mobilise pour refuser cette exclusion des personnes ayant des besoins spécifiques ? C’est ce à quoi veut s’engager Hop’Toys en proposant des sensory bags et des salles-refuges, des aménagements, qui, comme toujours, pourront servir à tous ! (personne autiste, atteinte de démence ou de la maladie de Parkinson, une maman allaitante, etc). Sans doute partagez-vous avec nous ce constat, mais vous demandez comment agir, simplement, chacun avec les moyens qui sont les siens ?… Vous le savez, c’est notre cheval de bataille depuis 20 ans : vous proposer des solutions concrètes pour que ce ne soit plus aux personnes porteuses de troubles ou de handicaps qui aient à s’adapter à une société non pensée pour elle, mais pour permettre à la société de s’adapter aux personnes ayant des besoins spécifiques.

Et très concrètement, cela peut se faire aujourd’hui en adoptant deux solutions d’autorégulation, deux solutions « sensory friendly » toutes prêtes :

  • proposer un kit d’autorégulation, partout où les personnes avec hypersensibilité peuvent avoir besoin ou envie de se rendre
  • inviter les lieux publics et privés accueillant un public pouvant être soumis à une surcharge sensorielle à s’équiper d’un « coin refuge ».

Découvrez ces deux solutions concrètes ici :

Solution Hop’Toys : le SENSORI BAG

Le casque anti-bruit : pour calmer mon hypersensibilité auditive

L’hypersensibilité auditive est le fait de capter des sons que la plupart des personnes ne perçoivent pas ou si peu qu’elles n’y prêtent aucune attention ! Il peut s’agir d’un léger sifflement émis par un appareil ménager ou simplement un craquement issu de la pression du pied marchant sur une feuille-morte ou des graviers.
Cette hypersensibilité peut constituer un réel handicap, au sens où elle restreint grandement les échanges sociaux ou la participation à la vie familiale.
Par exemple : un enfant avec une hypersensibilité auditive aura beaucoup de mal à partager un repas au restaurant avec sa famille. Il pourra très vite se sentir « agressé » par des bruits de conversations, des cris ou pleurs d’autres enfants ou encore par le bruit des assiettes et des couverts qui s’entrechoquent ! La gêne est parfois tellement intense qu’elle peut en devenir physiquement douloureuse. La personne hypersensible peut avoir du mal à respirer, voir son pouls s’accélérer, en arriver à se sentir au bord de l’évanouissement et des larmes !

Le casque anti-bruit permet :

  • de rompre la stimulation et d’éviter une surcharge sensorielle,
  • de réduire le stress ressenti en apportant un effet apaisant. En effet, les sons forts ou désagréables peuvent en grande partie être filtrés, empêchant ainsi d’éventuelles explosions d’émotions,
  • d’augmenter la concentration et d’améliorer les compétences d’apprentissage en se recentrant sur soi et sur sa respiration.

Le tapis lesté : pour apaiser mes troubles de la modulation sensorielle et me calmer

En cas d’angoisse ou de « saturation », on place le petit tapis lesté sur les genoux pour bénéficier de son effet calmant. Il agit sur le principe de la « pression profonde ». Cette stimulation appelée « proprioceptive » a un effet calmant sur le système nerveux. Celle-ci intensifie les repères du corps, favorisant la conscience corporelle. Elle permet une régulation des humeurs et entraîne un sentiment de bien-être et de calme, comparable à celui qu’on peut ressentir après une activité physique ou un massage.

Les fidgets : exutoires aux tensions et aux désirs de mouvement

Ces petits objets encouragent la manipulation : ils se malaxent, se triturent dans tous les sens et procurent un bien-être tactile tout en étant très discrets. Ce sont d’excellents exutoires aux tensions, aux désirs de mouvement et aux stéréotypies. Le mouvement facile et perpétuel d’un Tangle, le fait de pouvoir presser, malaxer, modeler une balle permettent de se calmer, d’atténuer une sensation de stress ou l’inconfort ressenti face à une situation nouvelle.

L’éventail du bruit : pour exprimer plus facilement ce que je ressens

Très facile à utiliser et à prendre en main, ce petit éventail me permet de décrire mon humeur ou mon ressenti. Il est parfait comme support visuel pour les enfants ayant des difficultés à communiquer.

Le Sensori bag dans les écoles pour pouvoir y accueillir, au mieux, tous les enfants… Pour bientôt ?

 

Solution Hop’Toys : le kit coin refuge

Le coin refuge d’Hop’Toys

En quoi le kit coin refuge peut-il aider ?

Ce kit contient une colonne à bulles avec son podium, un pouf géant, un projecteur océan, un cube lumineux, des cubes de construction colorés et translucides et des sabliers spirale.

kit coin refuge

Pour qui ?

Ce kit permet de créer instantanément un espace de répit afin d’aider des personnes concernées par l’autisme et/ou les troubles sensoriels, à s’autoréguler lorsqu’elles sont soumises à des environnements bruyants ou sollicitant leurs sens à outrance.

Où peut-il être utile ?

Dans des musées, des médiathèques des parcs d’attraction, des complexes de loisirs, des stades, des salle de spectacles, des hôpitaux, etc.

Vous pouvez changer les choses !

Nous pouvons tous faire quelque chose pour rendre le quotidien des personnes hypersensibles plus facile et surtout leur permettre de profiter de tous les plaisirs de la vie ! Restaurateurs, commerçants, directeur·rice·s de complexes sportifs, culturels, de centres de loisirs ou médicaux, présidents de clubs sportifs, mais aussi bien sûr élus, vous pouvez faire en sorte que l’exclusion des personnes « différentes » ne soit pas une fatalité ! Elles représentent autant de nouveaux usagers et clients potentiels et sont avant tout des personnes qui veulent – et peuvent ! – vivre « comme tout le monde » !
 « Sensori Bag » ou « coin refuge », Hop’Toys peut vous accompagner pour vous aider à devenir « sensory inclusive » ! Contactez-nous !

Marianne est responsable de communication chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog. Passée par l'édition, la médiation culturelle et l'enseignement, elle aime tout particulièrement aborder des sujets pédagogiques, culturels et d'actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.