Les troubles de l’articulation font parties des troubles des sons de la parole (TDSP : « Speech Sound Disorder »).  Il s’agit d’une erreur permanente et systématique de l’exécution du mouvement qu’exige la production d’un ou plusieurs sons. En collaboration avec Sophie Gonnot, orthophoniste, auteure et formatrice, nous vous proposons une infographie sur les troubles d’articulation à télécharger, imprimer et à afficher dans votre cabinet ou votre établissement.

Les divers troubles d’articulation et les types d’erreurs

Il existe divers troubles d’articulation et plusieurs type d’erreur :

  • L’omission : le son est toujours omis (par exemple : le son [r] n’est pas prononcé : râteau : « ateau », parti : « pati », canard : « cana »).
  • La substitution : le son est remplacé systématiquement par un autre son : (chapeau : « sapeau »).  
  • La distorsion : il s’agit d’un « bruit faux » qui n’existe pas dans notre langue, comme le schlintement de Sylvestre le Chat.  

Le trouble articulatoire touche les enfants, comme les adultes, et légèrement plus les garçons que les filles.  

 Il peut être isolé ou associé à d’autres troubles

Le trouble d’articulation peut être isolé ou associé à d’autres troubles (trouble du langage oral, handicap moteur, etc. ). Il est souvent associé à une atteinte oromyo-fonctionnelle (cf. le document : « L’iceberg de l’articulation ») : la succion, une position basse de la langue au repos, une respiration buccale, une avancée linguale lors de la déglutition.

A speech therapist teaches a young boy how to sound out words.

 

>> À lire aussi : « Live : les troubles d’articulation avec Sophie Gonnot ».

Les causes des troubles d’articulation

Les causes peuvent être :

  • Organique : comme un frein lingual restrictif de la langue.
  • Fonctionnelle : l’enfant n’a pas compris comment placer ses organes bucco-phonateurs pour articuler un son.  
  • Perceptive : l’enfant doit bien percevoir les sons entre 0 et 3 ans pour bien les produire. Des otites séreuses répétitives peuvent expliquer des difficultés articulatoires et langagières et nécessitent une consultation auprès d’un ORL.  
  • Un trouble associé. 

Les âges d’acquisition des sons et les signes d’alerte 

Vers 4 ans ½, la plupart des sons sont acquis, sauf certains sons, plus complexes à réaliser et pouvant être acquis vers 5 ou 6 ans (s, z, ch, j, l, r, et les groupes consonantiques : tr, drbl, …).  

 N’hésitez pas à consulter un orthophoniste :  

  • Si votre enfant n’est pas intelligible par tous vers 3 ans ½, si de nombreux sons ne sont pas acquis. 
  • Vers 5 ans, si l’enfant fait encore des erreurs systématiques pour des sons, même dans les mots simples. Certains sons s’acquièrent plus tardivement, mais il est préférable que les sons soient bien articulés avant 6 ans, l’âge auquel l’enfant rentre au CP et dans le langage écrit (qui s’appuie sur l’oral). Par exemple : si un enfant articule [p] à la place du son [f], il risque d’écrire : « parine » au lieu de « farine ». 
  • Dès 3 ans (et même avant), si vous observez des difficultés reliées à l’articulation (cf. iceberg) : succion, bavage, avancée de la langue, …  
  •  Il n’est jamais trop tard pour consulter un orthophoniste, même adulte !  

 L’articulation est reliée à divers domaines : il n’est pas rare que des bilans et suivis pluridisciplinaires soient nécessaires, comme l’orthodontie par exemple.   

Télécharger l’infographie sur les troubles d’articulation

Infographie: les troubles de l’articulation


Les troubles de l’articulation

1 x A3 en pdf

Pour imprimer en A4, réduire l'impression à 70%

Alexandra est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.