Les amis imaginaires naissent de l’imagination des enfants. Ils leur permettent d’exprimer leurs émotions, mais aussi de mettre en pratique leurs compétences sociales. Environ deux enfants sur trois ont un compagnon imaginaire : il est donc fort possible que votre enfant vous en ramène un à la maison ! 

Qu’est ce qu’un compagnon imaginaire ?

Imaginez : vous rentrez d’une grosse journée de travail, et lorsque vous arrivez à la maison, vous voyez votre enfant en train de parler toute seule. Vous vous asseyez à ses côtés en lui demandant à qui elle parlait et elle vous répond qu’elle discutait avec son amie, India, qui est assise juste à côté de vous. La plupart des gens s’inquiéteraient d’une telle réponse… Mais ce n’est pas votre cas. Parce que votre enfant n’a que cinq ans. 

Le fait de voir, d’entendre, de parler et de jouer avec une personne que les autres ne peuvent pas voir est généralement considéré comme une hallucination et un signe de maladie psychiatrique. Mais c’est une chose tout à fait courante chez les jeunes enfants ! Ces amis invisibles sont appelés amis imaginaires et sont présents régulièrement dans la vie de deux tiers des enfants. Ces amis sont le produit de l’imagination de l’enfant et peuvent être de toutes formes, tailles, couleurs et espèces. Par exemple, un enfant peut inventer un ami imaginaire qu’il décrit comme ayant des caractéristiques humaines, tandis qu’un autre peut avoir un ami imaginaire qui est une dinde bleu ne parlant qu’espagnol.

Le compagnon imaginaire fait partie du processus de développement normal, préparant l’intériorisation de l’instance morale, l’acquisition des limites entre réalité et imaginaire et l’appropriation de la place de l’enfant dans sa famille.

D’après plusieurs études, les enfants qui se créent des compagnons imaginaires ont tendance à être moins timides, à rire et sourire d’avantage avec leurs amis, et à avoir une créativité et une imagination bien plus développées ! Les enfants qui sont moins exposés aux écrans sont ceux qui ont le plus souvent des amis imaginaires, sans doute parce que c’est dans un temps de jeu non structuré que l’enfant crée et invente son personnage. 

Les dangers de l'ami imaginaire

>> À lire : Enfants et écrans, des conseils pour une utilisation raisonnée

À quoi servent les amis imaginaires ?

Les adultes pensent que les enfants inventent des amis imaginaires parce qu’ils n’ont pas de frères et sœurs, qu’ils se sentent seuls, et qu’ils n’ont personne avec qui jouer. C’est faux. Du moins en partie : il existe de nombreuses raisons pour lesquelles l’enfant s’invente un ami imaginaire.

Pour certains enfants, l’ami imaginaire peut être un mécanisme d’adaptation, qu’il va utiliser pour gérer son stress, son anxiété ou d’autres émotions fortes. Par exemple, dans le cas d’une séparation des parents, il se peut que l’enfant éprouve un sentiment de tristesse, de colère, de frustration ou de peur. Un ami imaginaire peut également surgir en cas d’expérience traumatisante. Dans ce cas, l’enfant peut faire intervenir un ami imaginaire avec qui il pourra parler de ses sentiments et partager son fardeau.

Dans d’autres cas, l’ami imaginaire peut aider au développement des habiletés sociales. L’un des signes les plus courant indiquant qu’un enfant a un ami imaginaire est qu’il parle comme s’il était avec quelqu’un alors qu’il est seul. Bien que ça ne soit pas universel, ce que font les enfants dans ces cas, c’est pratiquer ce que l’on appelle le discours privé. En termes simples, le discours privé consiste à se parler à soi-même de manière audible. Dans les années 1930, un psychologue russe du nom de Lev Vygotski1 a émis une hypothèse, selon laquelle les enfants réutilisent délibérément des termes qu’ils ont déjà réussi à employer dans le cadre d’une interaction sociale avec d’autres personnes. Au lieu d’influer sur le comportement d’autrui, ils s’en serviraient pour se contrôler eux-mêmes. Au cours des récentes décennies, les recherches sont venues étayer la théorie de Vygotski sur la façon dont le discours intérieur se développe et acquiert peu à peu ses fonctions. Sa théorie sous-entend que le monologue silencieux, dans lequel on s’engage lorsqu’on est adulte, est une version intériorisée des conversations que nous avons avec les autres lorsque nous sommes des enfants en plein développement.

Un autre exemple courant est celui des enfants qui anthropomorphisent ou qui confèrent des qualités et des caractéristiques humaines à un objet comme un ours en peluche ou une poupée. Les enfants qui inventent ce type d’amis imaginaires ont tendance à le faire pour expérimenter des rôles relationnels, comme prétendre prendre soin d’un enfant plus jeune ou exercer une sorte d’autorité.

La façon dont les enfants jouent ou parlent avec leur ami imaginaire peut vous en dire beaucoup sur ce qu’ils ressentent : elle vous donne un aperçu du monde intérieur de votre enfant, et vous en apprendra davantage sur ses intérêts, ses souhaits, ses craintes ou les autres préoccupations qu’il peut avoir. N’hésitez pas à poser des questions pour en savoir plus sur cet ami sans vous mêler de son imaginaire.

Pourquoi l'enfant a un ami imaginaire

>> À lire : Se raconter mille et une histoires avec les figurines

Combien de temps ça dure ?

Qu’ils servent aux enfants à faire face à leur stress ou tout simplement à les divertir, les amis imaginaires ont un objectif précis et ils seront présents jusqu’à ce que celui-ci soit atteint. Par exemple, un enfant peut jouer seul et s’inventer un compagnon uniquement pour le temps d’un jeu. Il ne s’adressera plus à lui après une fois ce moment de jeu passé.

Dans d’autres cas, des amis imaginaires peuvent rester plus longtemps. Si on reprend l’exemple de l’enfant utilisant un ami imaginaire pour faire face à la séparation de ses parents, cet ami pourrait rester jusqu’à ce que ses sentiments s’apaisent.

Le plus souvent, les amis imaginaires comblent des manques jusqu’à l’âge de six ou sept ans, lorsque l’enfant commence à intégrer une vie sociale plus riche. À partir de là, les amis imaginaires se font plus rares, bien que pas complètement absents.

>> À lire : 10 conseils pour gérer son anxiété 

Comment agir avec les amis imaginaires ?

Bien qu’ils servent de nombreux objectifs importants dans la vie d’un enfant, certains parents trouvent que ces amis imaginaires peuvent être gênants ou problématiques. Bien que la plupart des enfants comprennent que leur ami imaginaire n’est pas vraiment réel, ils peuvent le traiter et le considérer comme un véritable être vivant. Nous pouvons entrer en tant que parent dans l’imaginaire de l’enfant sans imposer notre imagination2. En faisant croire par exemple que son ami imaginaire vient de lui dire ou de faire quelque chose (« India a déjà mis ses chaussures, dépêche toi de mette les tienne ! ») nous mettons non seulement des barrières à son propre élan créateur, mais nous le maintenons également dans son état d’enfant au lieu de l’accompagner dans son développement.

Faire des choses pour l’ami imaginaire de son enfant

Votre enfant vous demande lors du dîner de préparer une assiette pour son ami imaginaire ? Plutôt que de le faire vous-même, encouragez votre enfant à mettre la table pour lui : des couverts, une assiette, un verre… De cette façon, vous acceptez l’ami imaginaire, mais vous en profitez également pour développer les compétences de votre enfant.

Parler à ses amis imaginaires

Certains enfants insistent pour demander constamment l’avis de leur ami imaginaire. « Il faut d’abord que j’en parle à India ». Ils peuvent également vous demander de parler à leur ami plutôt qu’à eux. Dans ce cas, vous pouvez dire à votre enfant « J’aimerais que tu me dises ce que toi, tu penses, et pas ce qu’India pense ».

L’ami imaginaire qui a un comportement inadapté…

Parfois, les enfants font ou disent des choses inappropriées… et mettent en cause leurs amis imaginaires. « C’est India qui a dessiné sur le mur, pas moi ! » Comment faire alors ? Dites-lui que son ami imaginaire n’aurait pas du dire ou faire une chose pareille. Demandez ensuite à l’enfant de réparer son erreur. Ici, on lui donnera une éponge, et on tiendra un petit bol d’eau savonneuse à sa disposition. Dans ces situations, il est important, en tant que parent, d’écouter ce que l’enfant a à dire et de l’aider à résoudre son problème. Même si ces amis peuvent ne pas sembler très sympathiques, ils permettent à l’enfant de comprendre le fonctionnement des relations sociales, tout comme avec un ami imaginaire plus gentil.

L'ami imaginaire de l'enfant

>> À lire : Imagination et imaginaire, le père Noël et Maria Montessori

Quand faut-il s’inquiéter ?

Si l’ami imaginaire prend une place prépondérante dans la famille, que l’enfant pense que son ami fictif existe vraiment, que cela devient une source de préoccupation, de peur ou d’anxiété, si l’enfant vous dit que son ami imaginaire lui demande de se faire du mal ou d’en faire à votre animal de compagnie, à d’autres personnes, cela peut indiquer un problème plus vaste qui dépasse de beaucoup l’esprit créatif et imaginatif. Il ne faut alors pas hésiter à consulter son pédiatre.

La plupart des enfants font la différence entre leur propre imagination et la réalité. Par conséquent, dans la grande majorité des cas, ces amis invisibles ne sont qu’une manifestation des incroyables capacités d’imagination des enfants, qui peuvent d’ailleurs leur être bien utiles …! 


Sources :
« Le discours intérieur, une fenêtre sur l’esprit », Charles FERNYHOUGH, Pour La Science n°482, décembre 2017

2 Maria Montessori
« Mon enfant a un ami imaginaire : et si ça l’aidait à grandir ? », Paige DAVIS, The Conversation, 3 janvier 2019 
« Les amis imaginaires », Eileen Kennedy-Moore Ph.D., Psychology Today, 31 janvier 2013
« Entre angoisse et créativité : les compagnons imaginaires », Brune de Bérail et Sylvain Missonnier, Dialogue, mars 2010, pages 39 à 55

Caroline est content manager chez Hop'Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction d'article et traite des sujets d'actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.