Depuis lundi 18, la Semaine nationale de la petite enfance bat son plein, partout en France ! Parents et professionnels invitent les enfants à vivre des moments extraordinaires en participant aux ateliers imaginés par la Semaine nationale de la petite enfance et ses partenaires. Parmi ces heureux et fiers partenaires : Hop’Toys, qui, après l’activité Les formes s’en mêlent l’année dernière, a élaboré cette année deux nouveaux ateliers pour permettre aux tout-petits d’expérimenter la notion de « Pareil, pas pareil » (activités à télécharger ici).
Et cette année encore Virginie Ledoyen est la marraine de la Semaine nationale de la petite enfance. L’année dernière, pour la 5e édition de ce qui s’appelait encore « La Grande semaine de la petite enfance », Virginie nous avait accordé un entretien exclusif. Nous vous proposons de (re)découvrir ici pourquoi la comédienne a souhaité soutenir, depuis le début, ce grand rendez-vous de la petite enfance.

1. Virginie Ledoyen, qu’est-ce qui, il y a 4 ans déjà, a suscité votre intérêt dans cette Semaine de la Petite enfance (GSPE) ?

Lorsque l’équipe m’a demandé de devenir la marraine, j’ai tout de suite, en tant que maman, ressenti l’importance du sujet, si peu abordé dans les médias ainsi que la passion de l’équipe. Les enfants ne naissent pas à 3 ans, j’ai trouvé très pertinent d’éclairer les années de la toute petite enfance. Ils en étaient au début et j’ai accepté les accompagner.

Virginie Ledoyen était lundi 18 mars, l’invitée de la Maison des maternelles sur France 5. Pour revoir son intervention, c’est par ici : 

Virginie Ledoyen et La Grande Semaine de La Petite Enfance

2. L’un des objectifs premiers de « La Semaine nationale » est de valoriser le travail effectué par les professionnels de la petite enfance.

Comme je le disais, il se passe des choses essentielles dans la construction de chacun entre 0 et 3 ans. Mes enfants sont allés dans des lieux d’accueils collectifs, comme moi d’ailleurs, j’y ai rencontré des professionnel(le)s passionné(e)s qui m’ont appris beaucoup sur mon rôle de mère et sur l’éveil de mes enfants. Mes enfants y ont découvert la vie en groupe, la socialisation.

3. La Semaine nationale de la petite enfance est un projet qui est particulièrement original en ce qu’il réunit parents et professionnels autour d’un même événement, festif, au bénéfice de l’enfant. Quelle force a pour vous ce trio ?

C’est justement dans le cadre de la GSPE que j’ai réalisé l’importance du trio, parents, enfants et professionnel(le)s. Il est important pour les parents de pouvoir s’appuyer sur ces pros qui passent parfois plus de temps qu’eux-mêmes avec leurs enfants, particulièrement pour les familles rencontrant des difficultés, comme les parents isolés.

4. Vous dîtes être une « vraie enfant de la République ». La SNPE fait-elle écho à cette histoire ?

Je suis effectivement passée par les lieux d’accueil, puis par l’école publique, c’est en cela que je dis être une « vraie enfant de la République ». Il est très clair pour moi que la collectivité joue un rôle dans la vie des petits. C’est dans ces lieux d’accueil que se développe le vivre ensemble. Et c’est le rôle de la collectivité de les accueillir.

5. Une autre ambition de la SNPE est de soutenir la parentalité. En quoi cette manifestation peut-elle y contribuer à vos yeux ?

C’est une des raisons d’être de la SNPE, dont les objectifs sont l’éveil des enfants, la valorisation de tous les professionnel(le)s et, et c’est essentiel, le soutien à la parentalité. C’est au contact des professionnel(le)s que les parents et les familles peuvent voir leur enfant sous un autre angle.

6. L’inclusion d’enfants ayant des besoins spécifiques dans la société, que ce soit à la crèche, à l’école ou dans le monde du travail, est pour Hop’Toys une priorité. A quoi ressemblerait pour vous une société véritablement inclusive ?

Je suis ravie de voir des initiatives comme la SNPE et Hop’Toys qui permettent d’aborder ces enjeux et d’apporter des réponses concrètes. Nous ressentons bien que les mentalités et les pratiques semblent évoluer et cela me paraît essentiel.

>> En savoir plus sur la Semaine nationale de la petite enfance
>> Découvrez aussi l’interview de Thomas Ulmann, co-fondateur des Grands rendez-vous de la petite enfance
>> et celle de Méline Dutriévoz, directrice de crèche et présidente du jury des Girafes Awards

Marianne est chargée de communication chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.