Les enfants et les adultes atteints du syndrome d’Asperger présentent une grande variété de symptômes, chacun étant différent en fonction de chaque personne. Qu’est-ce que le syndrome Asperger ? Qu’est-ce que les signes et symptômes du trouble ? À l’occasion de la journée internationale dédiée au syndrome d’Asperger, le 18 février, retrouvez notre infographie en téléchargement. 

L’histoire

Le syndrome d’Asperger a été décrit pour la première fois dans les années 1940 par le pédiatre viennois Hans Asperger, qui observait des comportements similaires à ceux de l’autisme, des difficultés d’aptitudes sociales et de communication chez des garçons ayant une intelligence et un développement du langage ordinaires. De nombreux professionnels ont estimé que le syndrome d’Asperger était simplement une forme d’autisme plus bénigne et ont utilisé le terme « autisme de haut niveau » pour décrire cette pathologie.

Le syndrome d’Asperger a été ajouté au Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV) de l’American Psychiatric Association en 1994 en tant que trouble distinct de celui de l’autisme. Cependant, de nombreux professionnels considèrent encore le syndrome d’Asperger comme une forme moins grave d’autisme. En 2013, le DSM-5 a remplacé le trouble autistique, le syndrome d’Asperger et d’autres troubles envahissants du développement par le diagnostic général des troubles du spectre de l’autisme. 

>> Infographie : Autisme, moins d’idées reçues, plus de bienveillance !

Asperger et les spectres de l'autisme

Le syndrome Asperger et les spectres de l’autisme

L’une des principales différences entre le syndrome d’Asperger et les autres spectres de l’autisme sont que, par définition, il n’y a pas de retard dans l’acquisition du langage chez les enfants atteints d’un syndrome Asperger. Ils ont d’ailleurs bien souvent de bonnes compétences linguistiques et cognitives ! Les schémas de parole peuvent être inhabituels, sans inflexion ou de nature rythmique, peuvent être formels, mais avec une tonalité trop forte ou trop aiguë. Les enfants atteints du syndrome d’Asperger peuvent ne pas comprendre les subtilités du langage, telles que l’ironie et l’humour, ou ne pas comprendre la nature d’une conversation. Pour une personne ordinaire, un enfant atteint du syndrome d’Asperger peut sembler être un enfant neurotypique se comportant de façon un peu différente.

Une autre distinction entre le syndrome d’Asperger et l’autisme concerne les capacités cognitives. Bien que certaines personnes atteintes d’autisme aient une déficience intellectuelle, par définition, une personne atteinte du syndrome d’Asperger ne peut pas subir de retard cognitif « cliniquement significatif » et la plupart possèdent une intelligence moyenne à supérieure à la moyenne.

Les enfants autistes sont souvent considérés comme distants et indifférents aux autres. Ce n’est pas le cas avec le syndrome d’Asperger. Les personnes atteintes du syndrome d’Asperger souhaitent généralement s’intégrer et interagir avec les autres, mais souvent, elles ne savent pas comment s’y prendre. Ils peuvent être socialement maladroits, ne pas comprendre les règles et conventions sociales ou parfois manquer d’empathie, ce qui n’est pas le cas de tous. Ils peuvent avoir un contact visuel limité ou ne pas paraître impliqué dans une conversation. 

Leurs intérêts pour un sujet spécifique peuvent frôler l’obsession. Les enfants atteints du syndrome d’Asperger aiment souvent collectionner des objets, tels que des cailloux ou des capsules. Ils peuvent maîtriser des catégories de connaissances, telles que toutes les statistiques du tennis, du football, ou encore les noms latins des fleurs. Ils peuvent avoir une très bonne mémoire, mais avoir des difficultés avec des concepts abstraits.

Bien que les difficultés motrices ne soient pas un critère spécifique pour le syndrome d’Asperger, les enfants atteints de ce syndrome ont souvent des retards dans leurs capacités motrices, où ils peuvent être diagnostiqués comme dyspraxique.

>> Infographie : Je suis aspi ! 

Le diagnostique des enfants asperger

Comment faire établir le diagnostic ?

Le diagnostic du syndrome d’Asperger a augmenté au cours des dernières années, même s’il semble évident qu’il ne soit pas plus répandu qu’avant, mais qu’il soit mieux diagnostiqué. D’ailleurs, les filles sont bien moins diagnostiquées que les garçons, d’où cette prévalence d’autisme chez les garçons. Pour être diagnostiqué avec Asperger et non seulement avec un trouble du spectre de l’autisme, un enfant doit avoir un développement langagier et une intelligence correspondant à son âge. Depuis le DSM-IV, les critères d’Asperger spécifient que l’individu doit avoir une « altération qualitative des interactions sociales ; un caractère restreint, répétitif et stéréotypé des comportements, des intérêts et des activités ; une perturbation entraînant une altération cliniquement significative du fonctionnement social, professionnel, ou dans d’autres domaines importants ».

Le diagnostic comprend plusieurs tests :

  • des tests psychométriques,
  • des échelles d’observations, des questionnaires…
  • des outils de diagnostic spécifiques à l’autisme qui vont apporter des informations cliniques sur la compréhension sociale, le sens des responsabilités ou encore la coordination verbale et non-verbale,
  • un bilan sensorimoteur pour identifier les particularités sensorielles,
  • un bilan orthophonique pour montrer ce qui met spécifiquement l’enfant avec un syndrome d’Asperger en difficulté
  • un bilan neuropédiatrique orienté en fonction de l’examen clinique et des points d’appels (par exemple, IRM si dysmorphie ou retard du développement psychomoteur)

>> À lire : Comment mieux diagnostiquer les filles avec autisme ? 

Ces bilans doivent être réalisés par des professionnels de la santé expérimentés en autisme, comme dans les Centre Ressource Autisme régionaux. Un diagnostic précoce est également important, car les enfants Asperger diagnostiqués et traités tôt dans la vie ont plus de chances de réussir à l’école et, éventuellement, de vivre de manière autonome.

Infographie syndrome Asperger


 

1 x A4 pdf à imprimer à 95%

Sources article :
Syndrome d’Asperger : Bilan diagnostique au CRA de Picardie, Pr C Mille, Dr M Bon Saint Come, (Pédopsychiatres), Dr A Simonot (neuropédiatre) H Bué, C Moulin (Psychologues), V Bury (Psychomotricienne), A-L Bénain (orthophoniste), S Clep (éducateur), A Malpart (infirmière)
Asperger’s syndrome, Autism Society

Sources infographie :
Collaborateurs du Global Burden of Disease Study 2013, « Global, regional, and national incidence, prevalence, and years lived with disability for 301 acute and chronic diseases and injuries in 188 countries, 1990-2013: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2013 », Lancet, Londres,‎ 5 juin 2015 (PMID 26063472).
Developmental Disabilities Monitoring Network Surveillance Year 2010 Principal Investigators; Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et al.« Prevalence of autism spectrum disorder among children aged 8 years – autism and developmental disabilities monitoring network, 11 sites, United States, 2010 »MMWR Surveill Summvol. 63, no 2,‎ p. 1-21

 

Caroline est content manager chez Hop'Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction d'article et traite des sujets d'actualité.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Instagram Hop'Toys