L’autonomie est quelque chose qui s’acquiert et qui s’apprend. Cet apprentissage se fait tout au long de sa vie et commence à la maison. Ce travail d’apprentissage de l’autonomie se continue également à l’école mais dans un autre contexte. En effet, dans un contexte scolaire on va demander à l’enfant de développer son autonomie fonctionnelle c’est à dire à faire seul, mais aussi intellectuelle, c’est à dire à penser seul. Mais comment apprendre aux enfants cela ? Quel rôle doit avoir l’enseignant ?

C’est quoi la pédagogie de l’autonomie ?

Une pédagogie de l’autonomie est une approche qui demande à l’apprenant de produire son apprentissage, c’est à dire que c’est à lui de construire son parcours vers le savoir et la réalisation de soi. Le rôle de l’enseignant dans une telle pédagogie sera de créer des contextes, des environnements qui favoriseront l’appropriation des apprentissages. Cette pédagogie c’est la conviction qu’enseigner n’est pas transmettre la connaissance, mais c’est de créer des possibilités pour la production ou la construction du savoir. Dans cette pédagogie, l’élève doit se libérer de la dépendance vis-à-vis de l’adulte et devenir progressivement l’auteur et le sujet de ses apprentissages. Cette pédagogie permet le développement de la pensée critique et de l’autonomie chez les apprenants. Il faut donc faire attention à développer toutes les autonomies ; l’autonomie fonctionnelle (agir seul), morale (choisir seul) et intellectuelle (penser par soi-même). Et non une seule à la fois.

Comment mettre en place une pédagogie de l’autonomie ?

La première chose à comprendre est que si on veut mettre en place une telle pédagogie, on doit rendre les élèves actifs de leurs apprentissages. Cela signifie donc que l’enseignement ne peut se limiter à d’un côté le professeur qui maîtrise la connaissance et l’enseigne de manière magistrale, et de l’autre côté l’élève qui reçoit et retiens passivement les savoirs présentés. Mais au contraire que l’enseignant a pour rôle d’accompagner les élèves dans leur expérience d’apprentissage.

L’un des challenge majeur du professeur est de créer une prise de conscience chez les élèves de l’importance d’apprendre et d’agir sur le monde. A partir de cette motivation, l’élève et le professeur s’engageront dans un processus d’apprentissage. Avec une telle pédagogie, l’enseignant devra relier transmission et expérience. Expériences qui seront réalisées par les élèves eux-mêmes pour s’approprier les apprentissages.

Plusieurs outils existent pour mettre en place une pédagogie de l’autonomie chez les enfants. On peut citer :

  • La mise en place d’apprentissage par la manipulation comme l’utilisation de la méthode de Singapour, Cuisenaire, Montessori…
  • Un autre outil est de mettre en place une système de responsabilités par le biais d’affichages par exemple, par le fait de rendre les élèves acteurs en prenant la place de l’adulte ou encore de donner des responsabilités à chaque élève (responsable de la porte, du tableau…). Par le système de responsabilités on retrouve la pédagogie Freinet.
  • La mise en place d’ateliers de travail. Vous pouvez préparer 4 types d’ateliers : l’atelier dirigé qui introduit un nouvel apprentissage, l’atelier semi-dirigé qui permet aux élèves de revoir une notion de façon plus autonome, des ateliers autonomes où les enfants pourront réinvestir ce qu’ils ont récemment appris et pour finir des ateliers libres durant lesquels les élèves peuvent jouer et explorer à leur guise.

cube_maths_singapour

>> En savoir plus sur l’apprentissage par la manipulation avec la méthode de Singapour 

La réalité et la pédagogie de l’autonomie

Bien sûr il serait super de pouvoir mettre en place une telle pédagogie dans les classes, cependant les enseignants se heurtent souvent à la réalité du terrain. Et selon une étude de Lahire (2001), les enseignants oscillent entre une pédagogie de l’autonomie prônant une pédagogie non directive et une pédagogie dite « frontale et directive ». Toujours selon Lahire, les enseignants n’ont pas souvent l’occasion d’être uniquement des « adultes-ressources s’appuyant sur une autonomie pré-existante ou du moins sur une réelle adhésion au projet scolaire de la part des élèves ». C’est à dire que mettre en place une pédagogie de l’autonomie n’est pas toujours possible.

Enfin, il est important également de noter que cette pédagogie peut être inégalitaire. En effet, certains enfants ont du mal à développer cette autonomie ou à travailler dans des situations autonomes. L’autonomie est-elle accessible à tous ? C’est la question que l’on doit se poser également.

Sources :

Sylvain CONNAC, « Foray, P. (2016). Devenir autonome, apprendre à se diriger par soi-même. Paris : Éditions ESF », Éducation et socialisation [En ligne], 43 | 2017, mis en ligne le 01 février 2017, consulté le 19 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/edso/2033

La pédagogie de l’autonomie, Paolo Freire et l’enseignement du travail social

est assistante marketing chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.