Les enfants porteurs de troubles du spectre de l’autisme (TSA) ont des besoins spécifiques, avec des prises en charge qui diffèrent selon les établissements. Connaissez-vous les jardins thérapeutiques sensoriels ? Ils offrent aux enfants un lieu et un outil de médiation, permettant de stimuler les sens défaillants et de préserver ceux existants (stimulation vestibulaire, toucher, odorat, sensation de bien-être induite par le soleil ou par la pluie…)

Les troubles du spectre de l’autisme altèrent chez l’enfant sa capacité à communiquer, avec des troubles de l’interaction sociale et du comportement. Les enfants et jeunes adultes avec autisme ont parfois des troubles cognitifs, verbaux, et ont du mal à faire face à leurs propres émotions ainsi qu’aux émotions des autres. Les jardins thérapeutiques sensoriels vont agir comme un outil d’accompagnement et de médiation, en plus de l’ergothérapie, du soutien éducatif et d’un certain nombre d’interventions pour l’autisme qui sont déjà disponibles pour aider les patients et améliorer leur mode de vie.

Pourquoi des jardins thérapeutiques sensoriels ?

Les jardins sensoriels stimulent tous les sens : la vue, le toucher, l’odorat, l’ouïe, et même le goût, à travers l’utilisation de plantes, de fleurs, de fruits et de multiples matières présentes dans le jardin. Ces jardins permettent aux personnes avec autisme d’explorer leurs sens dans un environnement sécuritaire et stimulant. On le sait, l’intervention précoce est importante, et le jardin sensoriel permet aux enfants avec autisme de solliciter leurs sens sans se sentir submergés par eux.

Beaucoup d’enfants avec autisme ont une hypersensibilité sensorielle. Le jardin sensoriel est donc organisé comme un espace apaisant, de sorte qu’ils puissent surmonter cette hypersensibilité à leur environnement. Les bienfaits de la nature sur notre santé ne sont plus à prouver. L’exploration d’espaces spécifiquement conçus, avec un choix d’activités et de zones à découvrir donnent aux enfants un sentiment d’autonomie et va leur permettre d’accroître leur confiance en soi.

>> À lire : 8 idées pour créer un jardin sensoriel

La vue

Pour concevoir des jardins sensoriels, il faut faire preuve de créativité ! L’imagination prime dans le choix des couleurs à incorporer en vue de permettre une stimulation visuelle. La grande majorité des couleurs proviennent des plantes et des fleurs présentes dans le jardin. Mais elles peuvent se faire plus subtiles et venir des pierres, des graviers, des briques et des haies, ou encore de miroirs accrochés aux branches reflétant les rayons du soleil. Il faut toutefois tenir compte d’une certaine harmonie dans les couleurs choisies et qu’il n’y ait pas trop de nuances dans une même zone.

Les pictogrammes peuvent être présents au sein du jardin pour indiquer aux enfants ce qu’ils doivent sentir, voir, toucher, mais aussi ce que sont ces plantes, fleurs, fruits, ou légumes avec leurs dessin et appellation…

L’ouïe

Comment stimuler les sens grâce à des sons sans provoquer une surcharge sensorielle et auditive ? En pensant à des installations produisant des bruits naturels : l’eau dans une fontaine, les herbes hautes à larges feuilles, les bambous qui s’entremêlent dès que le vent ou l’enfant souffle sur les feuilles ou les tiges… Alternativement, vous pouvez ajouter des carillons à vent, d’autres instruments doux comme des grelots musicaux à accrocher aux branches ou encore des structures telles que l’argilophone qui, à l’instar d’un xylophone, produit de légers tintements .

 La musique et le son dans les jardins thérapeutiques sensoriels pour les enfants autistes

Les odeurs

Chaque élément au sein du jardin sensoriel libère différents parfums. Le chèvrefeuille, la lavande, la menthe… Vous pouvez choisir des odeurs qui se complètent en mélangeant des parfums subtils avec d’autres plus forts afin de stimuler les sens d’une autre façon.

Le goût

Et si vous réalisiez une parcelle d’éléments comestibles dans votre jardin ? Il est important de bien séparer ce qui peut être goûté dans une zone spécifique afin de ne pas confondre avec d’autres éléments non comestibles. Vous pouvez d’ailleurs l’indiquer à l’aide de pictogrammes qui seront compréhensibles par tous. Ici encore, laissez faire votre imagination : des fleurs comestibles, des arbres fruitiers, des baies, des tomates ou encore des fraises. Les framboises sont très faciles à cultiver et assureront le succès à cette parcelle gustative !

Des fruits dans un jardin thérapeutique sensoriel pour enfant autiste

Le toucher

Le toucher reste un des sens les plus importants dans le jardin sensoriel. Il y a une multitude d’expériences tactiles à faire grâce à la diversité des textures que l’on peut y retrouver : les “oreilles d’agneau”, plantes à la texture douce et laineuse, la sauge de Jérusalem, qui a des feuilles et des tiges couvertes de poils fins, les joubarbes, textures alternatives à feuilles rigides ressemblant à de petits artichauts… Les plantes sensitives qui se referment ou bougent au toucher ou simplement sur un claquement de main effectué à quelques centimètres de celles-ci.

>> À lire : La pédagogie par la nature

 

Quels jeux et jouets pour vous accompagner dans votre jardin sensoriel ?

En plus des aspects naturels de votre jardin, vous pouvez y inclure des éléments qui apporteront une stimulation visuelle, sonore et tactile supplémentaire :

Un mobile pour le jardin sensoriel

Le mobile arc-en-ciel : Ce magnifique mobile plein de poésie offre des couleurs vibrantes réparties sur les différents arcs en bois léger. Au moindre mouvement d’air, ceux-ci s’animent subtilement. Un petit cristal de verre ajoute de la magie et illumine toute la pièce de légers reflets lorsqu’un rayon de soleil le traverse.

Le nid-hamac : Ce hamac constitue un véritable cocon douillet pour les enfants qui s’y sentent enveloppés, protégés et qui aiment s’y glisser pour se cacher, lire, se reposer ou rêver. En forme de goutte, il contient un grand coussin confortable et amovible.

Jeux et outil de stimulation olfactive et tactile dans un jardin sensoriel

Les boîtes à odeurs Montessori par 12 : Ces boîtes à odeurs développent le sens olfactif et aident l’enfant à prendre conscience de la variété des senteurs dans l’environnement, l’invitant à les explorer. Vous pourrez ajouter à l’intérieur des substances sèches ou liquides aux odeurs douces à lui faire découvrir !

La boîte à secret : Une jolie boîte en bois que l’on peut remplir de toutes sortes d’objets. Il suffit de refermer le couvercle pour deviner du bout des doigts ce qui est caché ou retrouver les paires.

Les plaques sensori-motrices : Lorsque l’on pose un pied dessus, le gel coloré bouge et vient épouser son contour. Absolument fascinant ! Elles s’intègrent à tous les parcours moteurs, apportant une stimulation sensorielle et agissant comme un motivateur.

Kaléidoscope à grande ouverture : Ce kaléidoscope est plus facile à utiliser grâce à son viseur plus large qu’à l’accoutumée. On plaque l’œil contre celui-ci et, en tournant le bâton, on voit s’animer les couleurs et les paillettes : c’est captivant !

Les tubes sonores : Agitez les tubes pour faire tournoyer les petites billes en métal et entendre un bruit de pluie… Des jouets simples et stimulants pour exercer et assouplir le poignet.

Les plaques tactiles en silicone : Ces 5 grandes plaques (diam. 25 cm) offrent chacune des sensations distinctes au toucher grâce à leurs différentes surfaces. Ces mêmes motifs sont présents sur 5 plus petites plaques (diam. 8 cm) afin de faire des jeux d’association.

 

Aller vers les parcours moteurs

 

Et vous, connaissiez-vous les jardins sensoriels ? Que faites-vous à la maison et à l’extérieur pour stimuler les sens de votre enfant par la nature ? 


Source :

« Le jardin d’Émilie » : un projet de jardin thérapeutique dédié aux autistes, Site du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation
Les effets physiologiques du contact avec la natureEnvironmental Health and Preventive Medicine, 2010 par Park BJ, Tsunetsugu Y, Kasetani T, Kagawa T, Miyazaki Y  

Effet des balade en forêt sur la fonction immunitaire humaine, Environmental Health and Preventive Medicine, 2010, Qing Li

Caroline est content manager chez Hop'Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction d'article et traite des sujets d'actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.