Avez-vous déjà entendu parler des neurones miroirs? Découverts par l’équipe du neuroscientifique Giacomo Rizzolatti dans les années 90, les neurones miroirs servent à imiter les actions vues mais ont également un rôle dans la compréhension et le déchiffrage des émotions d’autrui. Ces derniers ont fait l’objet d’études concernant l’autisme. On vous en dit plus ici.

C’est quoi exactement les neurones miroirs?

Pour commencer, il est important de noter que les neurones miroirs s’activent quand on exécute une action mais aussi lorsqu’on regarde quelqu’un exécuter une action. C’est à dire que lorsqu’une personne réalise une action devant nous, ces neurones projettent une représentation de l’action même si cette action n’est pas réalisée par la suite. Je vous comprends c’est pas très clair. Donc voici un exemple pour mieux comprendre :

Imaginons que je prends ma tasse pour me servir un café, mes neurones moteurs vont s’activer afin que je puis réaliser cette action. Mais imaginons que ce n’est pas moi qui prend la tasse mais un collègue en face de moi et que je l’observe faire ce mouvement, et bien ces mêmes neurones vont s’activer sans que je réalise les mouvements. L’activation de ces neurones miroirs va nous faire comprendre ce que va faire l’autre avec le mouvement qu’il est en train de faire.

Ces neurones miroir ont plusieurs rôles :

  • L‘imitation des actions : Les neurones miroirs s’activent lorsqu’on réalise une action mais également lorsqu’on voit quelqu’un réaliser une action. Cela signifie, qu’observer une action c’est déjà un peu la faire dans notre cerveau. De ce fait, toute personne offre un modèle puisque le cerveau emmagasine les données qu’il perçoit pour ensuite pouvoir les imiter. Qui n’a jamais vue un enfant répéter les mots ou les gestes que nous réalisons ? Il est alors important de faire attention à nos comportements en présence d’un enfant.
  • La compréhension des intentions d’autrui : Comme dit plus haut, les neurones miroirs permettent de comprendre les intentions d’autrui. Un des rôle de ces neurones serait alors de mieux comprendre les personnes et leurs actions.
  • La compréhension des émotions et le développement de l’empathie : Notre système miroir s’active lors de la perception ou même l’évocation d’une émotion. Ces neurones permettraient donc de mieux comprendre et mieux déchiffrer les émotions. En effet, en visualisant les émotions sur les visages d’autres personnes la personne peut éprouver les mêmes sensations. On se met donc à la place de, c’est ce qu’on appelle de l’empathie. Ce n’est pas pour rien si certains les appellent les neurones empathiques.

Les neurones miroirs chez les personnes avec TSA

Chez les personnes avec TSA, l’empathie est parfois peu développée ainsi que la compréhension des autres. L’imitation est également une difficulté que l’on voit dans l’autisme. De ce fait, certaines hypothèses énonçaient que les neurones miroirs des personnes avec TSA seraient moins réactifs que chez les personnes dites neurotypiques. Cependant, des études menées par Ilan Dinstein et ses collègues du Centre de neurosciences de l’Université de New York ont infirmé ces hypothèses. Après avoir réalisé des tests, ils ont pu démontré que l’activité de ces neurones étaient semblables chez les personnes avec autisme et les personnes dites neurotypiques.

Si ce sujet vous intéresse, peut-être serez-vous intéressé par notre article sur Imitation et autisme.

est assistante marketing chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.