Votre enfant traverse la fameuse phase du « Je veux tout, tout de suite ? ».  Pour lui, il n’est pas possible d’attendre pour obtenir ce qu’il souhaite ? Cela peut être tentant en tant que parent de lui donner ce qu’il veut dès qu’il le demande, cependant à partir d’un certain âge l’enfant peut apprendre à patienter et c’est à vous de l’y aider !  La patience permet de rester maître de ses émotions, elle diminue grandement le stress et l’anxiété et permet d’effectuer des tâches minutieuses. Dans cet article, on vous donne des pistes pour apprendre la patience aux enfants.

Quel est le processus d’apprentissage de la patience ?

La patience, c’est un apprentissage. Pour arriver à être patient l’enfant doit appréhender la notion de temps qui passe, cependant le temps est une notion abstraite qui nécessite une élaboration cognitive et une éducation. Appréhender le temps qui passe n’est pas inné même si notre cerveau perçoit inconsciemment un rythme lié à notre environnement, notamment la lumière, que l’on appelle le rythme circadien. La difficulté réside dans le fait que le temps n’est perçu par aucun sens. Il n’a pas de réel « récepteur ». Les enfants y sont donc un peu perdus puisqu’ils ne peuvent pas le ressentir avec leur corps. En effet, les enfants vivent le moment présent, pour eux la notion de futur est très floue alors quand il s’agit de se projeter ça l’est encore plus.

Pour apprendre la patience à votre enfant, il vous faudra différencier ses besoins et ses désirs. En effet, lorsqu’un enfant exprime un besoin physiologique, il n’est pas possible de le faire attendre, en tant que parents vous devez répondre à ce besoin. Cependant, lorsque votre enfant émet un désir, comme par exemple une envie subite de sucreries à l’heure du dîner ou encore de regarder la télévision alors qu’il n’y a le droit que les week-ends, c’est là que vous pouvez lui expliquer la notion de patience.  Pour ces désirs, l’important est que l’enfant comprenne que ce n’est pas une priorité, que cela pourra se faire oui, mais dans un autre moment. Pour cela, il est important d’avoir déjà discuté de ces situations avec votre enfant, oui, il a le droit aux bonbons lorsque c’est un anniversaire, oui, il peut regarder la télévision lorsque arrive le week-end…

Comment lui permettre d’appréhender la notion de patience ?

Avant 1 an, l’attente provoque un sentiment d’insécurité chez l’enfant, cela va être impossible pour un bambin d’évaluer tous les repères temporels concrets pour patienter. En effet, le bébé est incapable de maîtriser ses émotions, lorsqu’il pleure c’est réellement pour exprimer un manque, un besoin non satisfait qui va provoquer chez lui un mal-être. Le faire « patienter » dans ces moments-là peut provoquer chez lui de la panique et de la peur.

A partir de 2 ans l’enfant peut comprendre qu’il doit attendre mais seulement si vous l’aidez à cette compréhension en mettant bien des mots sur ce temps, qui pour lui, peut sembler encore abstrait. Bien-sûr une ou deux minutes de patience sont déjà largement suffisantes à cet âge-là. Si vous ne pouvez pas lui donner de suite ce qu’il réclame vous devez lui expliquer pourquoi.  Dès l’âge de 4 ans l’enfant arrive en général à s’occuper davantage seul, lui proposer des jeux de motricité fine peut être un bon moyen pour lui de développer encore plus sa patience.

La communication est primordiale pour que l’enfant comprenne réellement la raison pour laquelle il doit attendre. Par exemple, vous êtes en train de préparer le repas et vous savez que d’ici 10 minutes vous passerez à table mais votre enfant a faim, maintenant et de suite. Expliquez-lui que vous ne pouvez pas lui donner son repas car il n’est pas terminé mais vous pouvez lui proposer en attendant de vous aider à remuer la sauce par exemple ou encore d’emmener sur la table ce qu’il manque. Cela lui permettra de patienter les quelques minutes restantes pour enfin passer à table.

Des outils indispensables et qui peuvent aider pour l’apprentissage de la patience

Un support visuel est souvent efficace pour aider les jeunes enfants à se situer dans le temps et ainsi apprendre à patienter. Vous pouvez utiliser le « Time timer » ou encore un synopte ou un support visuel où vous pouvez indiquer les activités à venir. Voici quelques outils de notre sélection pour apprendre à patienter.

Time timer : Le Time Timer Plus 20 minutes permet d’offrir un support visuel pour des activités courtes : devoirs, lecture, cours de sport, télé, activités en classe, activités en crèche… Comme tous les autres, ce Time Timer permet de matérialiser le temps par une représentation visuelle, très pratique et utile pour tous les enfants. Contrôle du volume et mode sans sonnerie. Fonctionnement sans bruit. Fonctionne avec 1 pile AA non fournie. Dim. 14 x 18 cm.

Planning des activités quotidiennes : Il permet de visualiser toutes les activités d’une journée ! Un planning (35x105cm) de 30 pochettes personnalisable avec 36 cartes (9 x 9cm) d’action illustrées par photo sur les thèmes de la maison, l’hygiène, l’autonomie, et les activité réalisées à l’école; 36 cartes pendules; 72 cartes heure numérique, 12 cartes heure analogique.

Synopte : Le nouveau synopte est toujours à la fois une horloge, un emploi du temps et un Timer mais il a des fonctionnalités en plus. Plus sobre, les couleurs servant de repères visuels pour structurer la journée sont sur le cercle du milieu et sont ajustables. Le but est de matérialiser une journée de 24h en la structurant par périodes (couleurs). Dim. 39 x 39 cm.

Pictogrammes synopte par 10 : Lot de 10 pictogrammes pour SYNOPTE aimantés diam. 2,5 cm : 2 repas + 1 douche + 1 petit-déjeuner + 1 gouter + 1 coucher + 4 vierges à personnaliser.

Des activités pour apprendre la patience à l’enfant

  • Proposez lui de reproduire un rythme qu’il vient d’écouter. Cela permet à l’enfant d’alterner écoute et imitation et d’exercer leur capacité d’attention, le fait de devoir se concentrer et reproduire un son va permettre de développer leur patience.
  • Demandez à plusieurs enfants de dessiner à tour de rôle afin de créer une œuvre collective.
  • Faites ensemble du jardinage, le fait de planter des graines, de les arroser et de s’en occuper jour après jour va permettre à l’enfant de comprendre qu’il faut du temps et de la patience pour voir pousser les graines qu’il a planté.
  • Lui apprendre à lacer ses chaussures, c’est un exercice qui demande une certaine concentration et une bonne dose de patience également.

 

est assistante marketing en alternance chez Hop'Toys et rédactrice d'articles sur le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.