Lorsque l’on parle d’autisme on entend souvent parler du modèle de Denver. Mais savez-vous ce qu’est cette méthode? Sur quoi elle se base? Nous on a voulu en savoir plus pour vous éclairer sur le sujet. 

Le modèle de Denver expliqué

L’ESDM (le modèle Denver Early Start) est un programme d’intervention précoce pour les jeunes enfants (1-5 ans) porteurs de troubles du spectres autistiques. Ce modèle fut développé dans les années 80 aux Etats-Unis par Sally Rogers et Géraldine Dawson. L’ESDM est influencé par les méthodes ABA et PRT avec lesquelles il partage les mêmes principes théoriques de l’apprentissage. Le programme vise à développer et accroître la communication, l’imitation, le langage (verbal et non verbal), le partage, l’attention, l’envie de se joindre aux autres et de jouer.

Cette méthode présente de nombreux avantages comme agir très tôt chez les enfants mais aussi le fait qu’elle utilise les connaissances de développement émotionnel et cognitif de l’enfant.

Pourquoi agir si tôt?

Le modèle de Denver se base sur la plasticité cérébrale (capacité d’adaptation et de rééducation cérébrale) qui est très importante chez les jeunes enfants. « En agissant tôt, on peut stimuler de manière efficace les réseaux neuronaux impliqués dans les comportements sociaux et les comportements complexes. »

Dans ses recommandations de 2012, l’HAS (4) a recommandé de mettre en place chez les enfants avec un trouble du spectre autistique avec ou sans déficit des  «interventions personnalisées, globales et coordonnées  avant  l’âge de 4 ans et fondées sur une approche éducative, comportementale et développementale». Tout ce que permet le programme Denver.

Comment se passe le programme?

Comme nous avons dit plus haut, ce programme est destiné aux enfants entre 12 et 48 mois et peut s’étendre jusqu’à 60 mois. Le programme des séances de stimulation est établie en fonction du niveau développemental de l’enfant qui est évalué à partir d’un document que l’on appelle « curriculum ». Celui-ci décrit les comportements attendus selon l’âge de l’enfant et selon la partie à développer : communication, motricité, autonomie… Avec cette évaluation, les professionnels peuvent ensuite fixer des objectifs développementaux à atteindre, afin d’avoir une prise en charge et une évaluation personnalisées.

Les séances se basent toutes sur le jeu avec l’enfant. Le thérapeute et les parents réalisent avec l’enfant des activités ludiques durant 1 heure. Les activités doivent être courtes et aussi diversifiées pour que l’enfant soit attentif et puisse apprendre. On estime le temps d’intervention entre 10h et 20h par semaine.

 

Et voici une vidéo montrant la thérapie de Jessie :

14580445_315534182157572_1612549660_n

Il est important de noter, que les thérapeutes du programme forment les parents. En effet, ils font partis intégrantes de celui-ci. Sally Rogers estime que le ESDM doit être utilisé dans tous les aspects de la vie de l’enfant, dans sa routine quotidienne à la maison, à l’école, quand il joue… Les thérapeutes ont donc un rôle de formateurs envers les parents qui participent aux séances et continuent l’ESDM chez eux à tout instant. Cependant, si d’autres personnes sont en charges de l’enfant il est important qu’elles comprennent et puissent prendre le relais du programme.

Chez Hop’Toys nous avons aussi créé une sélection sur l’intervention précoce! Découvrez là vite ici !

ban-intervention

A vos commentaires ! 🙂

Et vous, aviez-vous déjà entendu parler de l’ESDM? Votre enfant a t’il suivi un de ces programmes? N’hésitez pas à nous mettre vos témoignages en commentaire de cet article ou sur notre page Facebook !

Sources :

 

est assistante marketing chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.