Les écrans, que l’on parle des smartphones, tablettes, ordinateurs ou télévisions, occupent une place importante dans nos foyers modernes. Par mimétisme sur leurs modèles adultes, il est de plus en plus courant de voir des jeunes enfants manipuler ces outils numériques. Sans pour autant les bannir complètement, il est important de les inciter à une pratique raisonnée des écrans. Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) incite les parents à être vigilants sur leur utilisation. La télévision est le support le plus utilisé par les jeunes enfants. Retrouvez dans cet article, des informations et des conseils sur l’impact du petit écran sur les enfants.

La télévision et le développement de l’enfant

Pour se développer, les enfants ont besoin d’interagir avec le monde qui les entoure. Les interactions avec son entourage et son environnement sont une source de stimulation et d’apprentissage pour l’enfant. L’enfant est de nature curieuse, il a envie de connaître et comprendre son univers. Pour cela, il a besoin de faire des activités variées et adaptés à son âge, développer sa motricité et sa créativité et communiquer avec les autres. Plus il passera de temps devant les écrans, moins il aura de temps pour cela. D’autre part, une trop longue exposition aux écrans influent sur le sommeil et les capacités d’attention.

À chaque âge sa pratique

D’après le CSA, il existe une règle d’or : avant 3 ans, pas d’écrans ! En effet, la télévision n’est pas adaptée aux enfants de moins de 3 ans. À cet âge-là, ils sont passifs face aux écrans. Ils ne sont pas en capacité d’être des spectateurs « acteurs ».

Entre 3 et 6 ans, certains programmes éducatifs adaptés peuvent stimuler la mémoire ou encore la reconnaissance de l’alphabet. Un programme de 10 minutes est largement suffisant pour un enfant de cette tranche d’âge, quitte à le visionner une autre fois. Il est aussi primordial d’être présent pendant les temps d’écran afin de discuter avec lui des images qu’il aura vues pour lui faire comprendre la différence entre la fiction et la réalité.

Entre 6 et 10 ans, les enfants comprennent, analysent et commentent ce qu’ils ont vu à la télévision. Les échanges que vous aurez avec lui autour des images, des actions sont toujours indispensables. À noter que le CSA conseille pour les enfants de moins de 8 ans uniquement des programmes jeunesses et non grand public, comme le journal télévisé.

Après 10 ans, l’enfant va gagner en autonomie, élargir le champ des programmes qu’il souhaite regarder, notamment grand public. Il sera donc important d’avoir toujours « un œil » pour lui apprendre à regarder et à sélectionner ses programmes en fonction de ses goûts, ses loisirs et sa sensibilité !

Pour rappel, depuis 2002, des pictogrammes sont apposés devant certains programmes qui peuvent choquer les enfants (violence, sexe, etc).

146906

Malgré le respect de cette signalétique, certaines images peuvent engendrer certains troubles comme : des difficultés à s’endormir, des cauchemars, des angoisses, une certaine agressivité… Il sera donc important de repérer les signes pour éventuellement faire le lien avec le programme regardé et surtout rassurer votre enfant.

>> Téléchargez notre infographie: quel écran pour quel âge ?

Quelques conseils pour une télé « responsable »

  • Bien respecter les signalétiques en fonction de l’âge.
  • Eviter les écrans pour les enfants de moins de 3 ans.
  • Privilégier les programmes jeunesses pour les enfants de moins de 8 ans.
  • Parler et commenter en famille des images ou programmes vus à la télévision.
  • Définir une durée quotidienne pour regarder certains programmes. Astuce : utilisez le Time-Timer ; idéal pour les enfants ne sachant pas lire l’heure.
  • Pour les enfants épileptiques, faire régulièrement des pauses, se tenir le plus loin possible de l’écran, éclairez la pièce pour éviter l’effet de scintillement et privilégiez des écrans nouvelle génération à fréquence de balayage de 100 Hz.

Le handicap et la télévision

En mai 2014, le rapport annuel du CSA sur la diversité à la télévision et à la radio a déploré la faible représentation des personnes handicapées. À la télévision, elles ne représentent que « 0.4% des personnes à l’antenne » alors que les personnes handicapées représentent environ 15% de la population !  Pour faire évoluer les mentalités, notamment celle des diffuseurs, une charte a été signée avec les télévisions, radios et écoles audiovisuelles pour favoriser la formation des personnes handicapées sur ce secteur. Affaire à suivre…

Nos programmes coup de cœur

Et vous, comment gérez-vous la télévision au quotidien ? Quels programmes regardent vos enfants ? Dites-le nous en commentaires ! 

Source : https://www.csa.fr/Proteger/Protection-de-la-jeunesse-et-des-mineurs/Les-enfants-et-les-ecrans-les-conseils-du-CSA

Article publié le 14 novembre 2016, mis à jour le 04 mars 2021.

Elsa est chargée de communication chez Hop'Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction des portraits et traite des sujets d'actualité.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.