Qu’est-ce qu’un contrat thérapeutique ? Comment cela fonctionne ? Quels en sont les bénéfices pour les enfants accompagnés par des professionnels de santé ? Dans cet article, Clémence, orthophoniste, vous présente le contrat thérapeutique qu’elle utilise avec ses patients lors de ses séances d’orthophonie. 

Contrat thérapeutique ou contrat personnalisé

Le contrat thérapeutique est, comme son nom l’indique, un contrat personnalisé qui va être mis en place entre le patient et son orthophoniste. En d’autres termes, c’est un engagement mutuel du patient et de l’orthophoniste dans le but d’obtenir chacun satisfaction lors de la prise en charge. Il va permettre de délimiter les attentes de chacun pour que l’alliance thérapeutique puisse se créer. Une relation de confiance pourra donc être établie et, la rééducation ne pourra qu’en être meilleure et plus efficace.  

>> À lire aussi : « Orthophoniste : les différentes facettes du métier ».

Comment le mettre en place ?

En début de prise en charge, chacun va lister ce qu’il attend de l’autre. Le patient s’engagera donc à être calme en séance, à accepter les activités proposées, à ne pas dire de gros mots, ou encore plein d’autres choses en fonction de son tempérament / comportement. 

Les engagements de l’orthophoniste envers l’enfant

L’orthophoniste, lui, s’engagera à proposer un petit jeu en fin de séance, des activités ciblées et accessibles, à bien compléter le contrat à chaque fin de séance, et, évidemment, à donner une récompense à la fin du nombre de séances qu’impose le contrat.  Il est aussi primordial de définir un nombre de séances au bout desquelles le patient pourra avoir sa « récompense » (très souvent, dix séances). Pour la récompense, il appartient à l’orthophoniste de la dévoiler au patient ou non : bonbons, petit jouet, petite bricole comme des gommes en forme d’animaux Au choix. Une fois toutes les lignes du contrat établies, le patient et l’orthophoniste le relisent puis le signent, « comme des grands ». L’engagement est pris ! 

Le contrat thérapeutique est souvent mis en place avec des enfants qui ont besoin de limites, qui ont besoin d’être drivés, encadrés. En séance, ils ont alors ce cadre qui les rassure et ils peuvent davantage se mobiliser pour progresser. 

Une orthophoniste travaille avec un enfant sur la lettre A

>> À télécharger aussi : « Le métier d’orthophoniste en une infographie ».

Sous quelle forme le mettre en place ?  

Le contrat thérapeutique peut prendre des formes très variées. Il est possible de le faire en fonction des goûts de l’enfant : le sport, les animaux, les couleurs, la musique… Chaque contrat peut être différent pour motiver au maximum le patient. 

Comment utiliser un contrat thérapeutique ?

À chaque début de séance, le contrat est sorti et posé sur le bureau ou dans la pièce face visible. Si le patient respecte chacun de ses engagements, alors pas de problème. Si le patient dérape un peu, il est possible de le rappeler à l’ordre en lui redisant les termes du contrat. En fin de séance, en discutant avec le patient, l’orthophoniste décide ou non de donner la petite forme à coller ou scratcher sur son contrat. 

>> À télécharger aussi : « Les troubles de l’articulation : les raisons possibles ».

Les bénéfices du contrat thérapeutique

La mise en place du contrat thérapeutique comporte de nombreux bénéfices : 

  • Mise en place d’une relation de confiance entre le patient et l’orthophoniste et amélioration de la qualité des séances. 
  • Permet de mettre en projet l’enfant afin qu’il puisse se sentir encadré donc rassuré. 
  • Augmentation de la motivation de la part du patient car il a un but : la récompense finale. 
  • Meilleure canalisation de la part du patient durant les séances, donc meilleure efficacité de la prise en charge. 

Télécharger des contrats thérapeutiques :

Les contrats thérapeutiques


5 planches A4 à imprimer sur du papier épais.
Ce téléchargement comprend 2 contrats thérapeutiques avec 2 thèmes différents : objectif soleil et objectif cerises.


Je m’appelle Clémence, j’ai 24 ans et je suis orthophoniste. Je suis diplômée de Belgique depuis juin 2019 et j’ai obtenu mon autorisation d’exercer en France début d’année 2021. Mes stages d’équivalence (rallongés à cause de ce fichu petit virus qui nous embête) m’ont amené dans un SSR neuro où j’exerce maintenant depuis 3 mois. Je travaille donc auprès de patients neuro qui ont été victimes d’AVC, de traumatismes crâniens ou encore des patients EVC-EPR (éveil de coma) qui sont touchés par des troubles phasiques, des troubles de déglutition, des dysarthries… Ces pathologies me passionnent ! Il y a autant de pathologies que de patients et donc de rééducations ! On ne s’ennuie jamais et c’est ça qui est génial dans mon métier !
Une matinée par semaine, je suis déployée dans un IME. Nous collaborons dans le but d’aider des petits bouts (TSA, TDN, troubles de déglutition…). Cela me permet de me forger un peu plus et de voir autre chose.

Retrouver Clémence sur Instagram : @revesdorthophoniste et sur Facebook : @orthologo.

Alexandra est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.