Le 23 septembre 2020, nous avons eu le plaisir d’organiser un Facebook live avec Aurélia Verrier. Cadre santé, infirmière puéricultrice pendant 10 ans, Aurélia  a été directrice petite enfance dans un réseau de crèches interentreprises avant de devenir, il y a 3 ans formatrice et consultante dans le domaine de la petite enfance. Pendant une heure, en direct, nous avons abordé le sujet des environnements sensoriels – et notamment Snoezelen – que l’on pouvait aménager pour les tout-petits. Pour ceux qui auraient manqué ce live ou voudraient retrouver les conseils de cette experte de la petite enfance, voici ici un récapitulatif avec les informations clés. Bonne lecture !

La démarche Snoezelen

L’origine de la démarche Snoezelen

Le terme Snozelen vient de la Hollande. Cette une approche a été élaborée dans les années 1970 par deux thérapeutes qui ont mis en place du matériel sensoriel pour des personnes porteuses d’un lourd handicap. Ils se sont rendu compte que lorsque ces personnes étaient dans un environnement sensoriel, elles sortaient de leur bulle et interagissaient avec leur environnement et avec leur entourage. Pour la petite histoire, le mot Snoezelen vient de la contraction de deux mots snuffelen (expérimenter, renifler, sentir) et de doezelen (somnoler, se détendre).

>> Lire aussi Les espaces Snoezelen

Quelle est la différence entre multisensoriel et Snoezelen ?

L’espace multisensoriel est un outil tandis que Snoezelen est une démarche globale, une philosophie du « prendre soin ». Dans celle-ci on va aménager un espace multisensoriel, sélectionner du matériel sensoriel, mais également inclure une certaine posture de la personne accompagnatrice. On est dans le savoir-être plus que dans le savoir-faire.

Un écueil à éviter : la démarche Snoezelen ce n’est pas proposer une activité ou un atelier en petite enfance. On parlera plutôt de « séance » Snoezelen et elle sera toujours accompagnée. On ne parlera pas non plus d’objectif pour chaque séance. On peut avoir des intentions, mais il faut voir ce moment comme un moment privilégié avec l’enfant durant lequel il va se sentir détendu et en sécurité.

La démarche Snoezelen n’est pas réservée à la petite enfance elle est ouverte à toutes personnes de 0 à 99 ans, quels que soient les besoins spécifiques de celles-ci. Elle peut être exploitée en EHPAD, en maternité, en IME, etc.

Le live du 23 septembre était, lui, consacré à la démarche Snoezelen appliquée à la petite enfance (0 à 3 ans), mais on reviendra bien sûr ultérieurement sur ces pages sur l’intérêt de cette approche pour les personnes porteuses de handicap, d’autisme, etc.

espace sensoriel et petite enfance

Espace sensoriel et petite enfance

L’espace sensoriel permet une rencontre entre l’adulte et l’enfant. L’adulte vit un peu coupé de ses ressentis sensoriels, il est dans le monde du mental et de la projection dans le temps, tandis que l’enfant est dans le moment présent, dans ses émotions, très fortes. L’espace sensoriel dans la démarche Snoezelen permet de créer un petit sas de décompression sensoriel pour faire le lien entre ces deux mondes.

Ce sas permet d’offrir les meilleures conditions pour accompagner l’enfant dans son développement. Ce n’est pas un outil thérapeutique, mais plus un outil de prévention. L’enfant est un être sensoriel, émotionnel et relationnel. Il a besoin d’être nourri affectivement et de créer une relation privilégiée avec un adulte référent en structure d’accueil.

D’ailleurs, saviez-vous que nous n’avions pas que 5 sens ? Nous vous en parlons régulièrement sur ce blog et Aurélia a tenu à le rappeler, mais en plus du goût, de l’ouïe, du toucher, de l’odorat et de la vue, la proprioception et le sens vestibulaire comptent également énormément.
Les sens sont le premier outil d’un tout-petit. C’est à travers ses sens, que le tout-petit va décrypter l’environnement dans lequel il évolue et adapter ses réactions. Petit à petit, il va construire des catégories d’expériences.

Plus l’enfant fait des expériences sensorielles riches, variées et intenses, plus nous l’aidons à construire sa représentation du monde, à développer son cerveau, sa compréhension, son intelligence ainsi que son adaptabilité à l’environnement qui l’entoure.

La démarche Snoezelen est différente de l’approche thérapeutique et de l’intégration sensorielle. On est plus dans une dynamique de la prévention consistant à donner les meilleures conditions pour accompagner l’enfant dans son développement.

>> Lire aussi « Un espace sensoriel dans les lieux d’accueil petite enfance »

En pratique, de quoi ai-je besoin pour créer un espace sensoriel ?

D’un espace

Lorsqu’on en a la possibilité, avoir une salle dédiée est l’idéal. Si ce n’est pas possible, on peut installer du matériel dans une salle ou avoir du matériel mobile, comme un chariot sensoriel. Pour des tout-petits, une salle d’environ 10 m2 permet de créer un espace sécurisant et contenant. On peut sélectionner du matériel pour créer une ambiance. Il faut choisir les stimulations en fonction de la demande de l’enfant quand il peut s’exprimer ou selon les préférences sensorielles de l’enfant si on les connaît. L’espace doit donc être organisé dans la pénombre, à distance du bruit et du mouvement des autres enfants et dans un environnement où l’adulte va pouvoir contrôler les différentes stimulations.

De matériel

On va choisir du matériel visuel (colonnes à bulles, fibres optiques, projecteur) pour créer une ambiance douce, du matériel tactile avec différentes matières et textures, du matériel auditif, du matériel kinesthésique (Bilibo, nid suspendu, etc.). L’idée est de sélectionner du matériel et de le mettre à disposition de l’enfant pour le laisser évoluer dans l’environnement. Une séance peut être très courte de 5 à 10 minutes ou durer jusqu’à 30 minutes. On peut commencer par faire en sorte que l’enfant se sente en confiance, puis lui présenter le matériel et enfin l’accompagner dans cette expérience sans rien lui imposer. C’est un moment privilégié à partager entre un ou deux enfants et un adulte.

Stimuler en douceur les sens de bébé

Comment connaître les préférences sensorielles de l’enfant ?

Avant l’âge de 3 ans, les enfants sont principalement dans une communication non-verbale, à travers leur posture, leurs mimiques, leurs cris éventuels. Ils communiquent leurs préférences à travers leur corps. Le travail d’observation de l’adulte est donc primordial. Pendant une séance Snoezelen, il y a peu de paroles, on est dans une relation corporelle, dans un partage d’émotions avec l’enfant.

Comment mener à bien un projet de création de salle sensorielle ou salle Snoezelen en structure d’accueil ?

  • Pensez votre projet et mettez-le en lien avec le projet de l’établissement. Définissez les éléments « Qui ? Quoi ? Où ? Comment ? » et les différents outils dont vous aurez besoin (la charte d’utilisation de l’espace, les fiches d’observation, les comptes-rendus de séances, etc.).
  • Étude de faisabilité : quels sont mes moyens et mes ressources ? Est-ce que j’ai un espace disponible ? Est-ce que j’ai des personnes intéressées qui pourraient être responsables du projet ? De quel budget vais-je avoir besoin ? Où puis-je trouver des financements éventuels ?
  • La planification : commandez le matériel et suivez les travaux dans le cas de l’installation d’une salle
  • Formez l’équipe
  • Lancez les séances et partagez cette démarche avec les parents

Hop’Toys peut vous accompagner dans toutes les étapes de la réalisation de votre projet. N’hésitez pas à nous contacter en cliquant sur le lien ci-dessous.

J’ai un projet de salle sensorielle

Petite enfance et espaces sensoriels

>> Découvrez également notre expertise et nos réalisations de salles sensorielles

Et pour les particuliers ?

Vous pouvez tout à fait aménager un petit espace sensoriel à la maison, dans la chambre de votre enfant ou dans une cabane. On peut créer facilement un environnement apaisant et sécure où les stimulations sensorielles seront réduites. On aménagera l’espace avec des éléments qui apportent du confort (comme des couvertures sensorielles, des poufs, etc.) , des produits lumineux, du matériel tactile, etc.

>> Voir aussi notre inspiration « Une cabane sensorielle pour tous »

>>  À lire aussi : « Je transforme sa chambre en espace sensoriel »

Une cabane

Points de vigilance

  • L’espace doit être sécurisé, attention au matériel maison. L’enfant doit pouvoir évoluer sans inquiétude.
  • Un espace sensoriel n’est pas un espace en libre-service, il y a un cadre créé par la posture contenante de l’adulte.
  • Ce n’est pas un espace où on peut calmer un enfant en colère, c’est plus un espace de prévention où l’enfant crée une expérience positive.
  • Il est important d’être formé·e pour pouvoir adopter les bonnes pratiques et la bonne posture d’accompagnant.

Revoir le live

La formation

Vous avez envie ou besoin de vous former à la démarche Snoezelen ? Nous sommes en train d’organiser une formation, mais nous avons besoin de connaitre vos attentes. Laissez-nous votre avis vos coordonnées pour être informés en avant-première du lancement de la formation a travers de cette formulaire 

  •  
  •  
  •  
  • 1

Mathilde est coordonnatrice Tiers-Lieu chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.