L’intégration sensorielle est le sujet qui est sur toutes les lèvres en ce moment ! Et pour de bonnes raisons ! On vous explique ici pourquoi c’est le moment de s’y intéresser… et de se lancer !

Bref historique

Les théories sur l’intégration sensorielle ont été développées dans les années 1960 aux USA par Anna Jean Ayres, une ergothérapeute et Docteure en psychologie, puis par ses successeurs.

Salle de motricité de la Meex Nimes

Une pratique d’intégration sensorielle à la MEEX, à Sauve (30)

Le principe

Selon Anna Jean Ayres, avant d’apprendre à lire, écrire et calculer, nous devons donner une signification à ce que nous voyons et entendons, nous devons être capables de planifier nos mouvements et d’organiser notre comportement. Cette capacité dépend de l’efficacité avec laquelle notre système nerveux organise les messages que nos sens lui transmettent.

L’intégration sensorielle est la capacité chez l’enfant de sentir, de comprendre et d’organiser les informations sensorielles provenant de son corps et de son environnement. Ces informations sont transmises par les systèmes sensoriels tels que la vision, le toucher, l’odorat, le goût, l’audition ainsi que les systèmes vestibulaires et proprioceptifs. Une bonne intégration et organisation des informations sensorielles sont nécessaires pour qu’un enfant se développe harmonieusement.

7 raisons de s’intéresser à l’intégration sensorielle

1. Son intérêt a été déclaré probant pour la prise en charge des troubles du syndrome autistique (TSA). L’évolution des neurosciences et de l’ergothérapie, ainsi que des protocoles de recherche de plus en plus maîtrisés nous permettent de commencer à clarifier l’intérêt de l’utilisation de cette approche avec différentes populations, notamment les enfants porteurs de TSA. 

« En mai 2020, une revue systématique du National Clearinghouse on Autism Evidence and Practice Review Team inclut l’IS ou ASI (Ayres Sensory Integration) dans son rapport comme étant une pratique probante dont l’efficacité est confirmée auprès des enfants avec TSA. »

>> À lire : Intégration sensorielle, son intérêt « probant » pour les TSA 

2. Il existe un réseau international de professionnels très actifs et expérimentés qui font évoluer les pratiques tout en restant fidèles aux préceptes de Anna Jean Ayres

>> En savoir plus : Compte-rendu de webinaire par l’association CLASI 

3. De plus en plus de professionnels se forment aux pratiques de l’intégration sensorielle pour la pratique dans leur cabinet en libéral. 

 >> Le témoignage d’un professionnel en France  

4. Des troubles de l’intégration sensorielle sont souvent présents en amont de troubles de l’apprentissage et de troubles de l’attention. En agissant sur ces troubles, on agit à la source. 

>> Découvrez le livre d’Isabelle Babington, ergothérapeute, formatrice en intégration sensorielle : L’enfant extraordinaire, comprendre et accompagner les troubles des apprentissages et du comportement chez l’enfant

enfant_extraordinaire_Babington

5. Les domaines d’application sont très variés : petite enfance, inclusion scolaire, troubles praxiques, hyperactivité, troubles de l’apprentissage, troubles de développement et au carrefour d’autres spécialités comme la pédiatrie, la psychologie, la pédagogie… 

6. Elle sert de base de réflexion pour repenser des espaces à l’école, à la maison et dans la ville pour rendre les lieux plus inclusifs et favoriser les apprentissages. 

 7La séance de thérapie d’intégration sensorielle permet une approche très ludique. Durant celle-ci, un échange se fait entre l’enfant et le thérapeute qui utilise beaucoup l’imagination de l’enfant pour l’engager dans les activités. Ils sont donc beaucoup en co-construction ! 

livre blanc

Véronique est la cofondatrice de Hop'Toys et directrice commerciale. Elle rédige principalement des articles et dossiers de fond, des conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.