Les premiers signes de l’autisme passent souvent inaperçus. C’est pour cela que professionnels de la petite enfance, nourrices, professeurs des écoles, et parents doivent être sensibilisés à ces premiers signes passant par des différences de développement de l’enfant de moins de 3 ans. Une prise en charge précoce est la clé pour que l’enfant puisse bénéficier d’un accompagnement qui lui permettra de favoriser ses apprentissages et ainsi de favoriser son inclusion au sein de la société. 

De nombreux enfants avec troubles du spectre autistique (TSA) peuvent présenter des différences de développement lorsqu’ils sont tout petits, notamment sur le développement de leurs compétences sociales et du langage. L’autisme ne saute pas aux yeux lors des premiers mois de l’enfant : il s’assoit, rampe et marche selon un rythme de développement classique. Il est moins évident à cet âge d’observer des différences sur le comportement, qu’il s’agisse des gestes, des jeux d’imitations, ou du retard du langage, ou encore sur les échanges et interactions. Peut-être aussi parce que chaque enfant va à son propre rythme, on s’en inquiète moins.

Chaque autisme est différent. Les signes de l’autisme ne seront pas forcément les mêmes d’un enfant à un autre, le nombre et l’intensité des caractéristiques pouvant grandement varier.

Affiche autisme : les premiers signes

Comment identifier les premiers signes ? 

Voici quelques exemples qui pourraient vous aider à les identifier :

À 12 mois

  • Un enfant neurotypique tournera la tête lorsqu’il entendra son nom.
  • Un enfant avec TSA peut ne pas tourner la tête vers la personne qui l’appelle, même lorsque son nom est répété plusieurs fois, mais il répondra par contre à d’autres sons.

À 18 mois

  • Un enfant ayant un retard de langage pointera, fera des gestes pour se faire comprendre ou aura des expressions faciales pour compenser son manque d’expression orale.
  • Un enfant avec TSA pourrait ne pas tenter de compenser ce retard de langage, ou seulement répéter les mêmes mots et phrases qu’il va entendre, que ce soit d’une télévision ou provenant d’une personne.

À 24 mois

  • Un enfant neurotypique peut apporter une image et être fier de l’apporter et de la montrer à une personne, il partagera cette joie avec elle.
  • Un enfant avec TSA peut apporter un jeu de bulle de savon à une personne sans la regarder et partager le plaisir de jouer avec elle.

>> À lire : Autisme, mieux diagnostiquer les filles

Faites confiance à votre instinct

Si vous avez des inquiétudes sur la façon dont votre enfant joue, apprend, parle, agit ou bouge, parlez-en à votre pédiatre. Rappelez-vous, en tant que parents, vous connaissez le mieux votre enfant et vos préoccupations sont importantes. Ensemble, vous et votre pédiatre, trouverez le meilleur moyen d’aider votre enfant. Peu de pédiatres et de médecins sont formés pour diagnostiquer l’autisme. Si vous ne vous sentez pas écouté et que vos questions ne sont pas prises au sérieux, n’hésitez pas à demander un deuxième avis. N’attendez pas. Agir tôt peut faire une grande différence !

>> A télécharger : Infographie : l’autisme en quelques mots et chiffres

Infographie "Autisme, reconnaitre les premiers signes"


 

1 x A3 en pdf

Pour imprimer en A4 réduire votre impression à 71%.

Article publié le 26 mars 2018, mis à jour le 29 mars 2022.

Perrine est chef de projet multimédia chez Hop'Toys. Elle réalise aussi les différentes infographies, illustrations et activités créatives que vous pouvez télécharger gratuitement sur ce blog.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.