Connaissez-vous des enfants qui ont toujours la bougeotte ? Qui ont toujours besoin de toucher quelque chose? Ou bien alors qui ont du mal à se concentrer pendant des activités ? Ces enfants ont peut être des troubles de l’intégration sensorielle. Dans cet article nous vous donnons des solutions pour que vos enfants ou vos élèves puissent s’adapter plus facilement à la classe tout en respectant leur besoin de bouger.

Petit retour sur l’intégration sensorielle

Tout d’abord revenons brièvement sur l’intégration sensorielle. Cette approche a été développé aux États-Unis par Jean Ayres, ergothérapeute à partir de la fin des années 1960. Au cœur de ses efforts, l’envie de mieux comprendre la relation entre les composantes sensorimotrices et les difficultés observées chez certains enfants au quotidien. Si dans ses débuts l’IS visait une population d’enfants présentant des troubles d’apprentissages, son intérêt pour les enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA) est de plus en plus exploré au fur et à mesure des années.

L’intégration sensorielle se définit par la capacité chez l’enfant de sentir, de comprendre et d’organiser les informations sensorielles provenant de son corps mais aussi de son environnement. Ces informations sont transmises par les systèmes sensoriels (les sens : l’ouïe, la vision, l’odorat, le goût, le toucher), le système proprioceptif (la pesanteur) et le système vestibulaire (la position corporelle).

Une bonne intégration et organisation des informations est nécessaire pour le bon développement des enfants. Si un des aspects est altéré, les enfants ont ce qu’on appellent des troubles d’intégration sensorielles et ces troubles vont interférer dans l’apprentissage et le développement des enfants. Les enfants et les adolescents qui ont des troubles du traitement sensoriel ont des difficultés à interpréter l’information perçue par leurs sens. Pour cette raison, ils réagissent parfois trop ou pas assez aux sensations qu’ils perçoivent, et ils ont alors des difficultés à maintenir le bon niveau de vigilance pour accomplir la tâche à faire.

Dans cet article nous allons nous centrer particulièrement sur les enfants qui sont en recherche de mouvements. Nous allons vous présenter ci-dessous des solutions concernant le système vestibulaire pour améliorer leur concentration.

Integration Sensorielle

>> À lire aussi : intégration sensorielle : son intérêt pour les TSA déclaré probant

Les fidgets

Les fidgets sont de formidables outils pour les enfants ayant des problèmes d’attention et de concentration. Grâce à eux, l’enfant aura un exutoire moteur aux tensions et aux désirs de mouvement. Mais pour la classe, tous ne sont pas utilisables ! Il en faut des discrets, des silencieux et qui ne donnent pas envie de faire des jeux avec.

fidgets

Crayons fidget : ces 4 crayons à papier son équipés d’embouts à manipuler : des écrous de différentes formes à tourner à l’infini, d’autres formes à faire virevolter pour occuper ses mains et aider à la concentration. Vous pouvez glisser facilement les embouts sur d’autres crayons lorsque ceux d’origine sont usés.

Tangle : le tangle constitue un excellent fidget : son mouvement perpétuel apaise. Discret, il se glisse dans la trousse ou dans la poche. Son allure design sans connotation enfantine permet son utilisation à tout âge.

>> Retrouvez notre gamme entière de fidget sur la boutique Hop’Toys.

Des solutions pour bouger en étant assis

Si votre enfant a la bougeotte sur son siège il existe des solutions pour l’aider à répondre à ce besoin de bouger. Ces solutions vont permettre aux enfant de s’asseoir de différentes façons selon leur développement postural et/ou leur besoin moteur et sensoriel du moment. Les enfants écoutent leur corps, peuvent bouger et ainsi être plus concentré sur les activités à réaliser en classe.

assises dynamiques

Coussin dynair rond à picots 33 cm : des coussins à gonfler selon les besoins et à poser sur une chaise pour créer une assise dynamique. Cette assise permet alors une meilleure concentration. Une face est munie de picots pour une stimulation tactile, l’autre face est lisse. S’utilisent aussi dans des parcours d’équilibre.

Tabouret tilo : ce tabouret est le champion de l’assise dynamique ! Leur base est subtilement arrondie pour permettre un mouvement perpétuel de la personne assise dessus. Permet de maintenir l’attention tout en offrant l’opportunité de bouger. Idéal pour les enfants ayant des troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité.

>> À découvrir aussi : vidéo : à la découverte de l’intégration sensorielle

Les bijoux de mastication

Durant la classe vous pouvez autoriser les enfants à mâcher des accessoires comme les bijoux de mastication qui sont discrets et efficaces! Ce n’est pas qu’ils veulent mâcher, c’est que les enfants en ressentent le besoin. Forcer l’enfant à arrêter en lui assénant de ne pas le faire ne l’aidera pas, il aura toujours ce besoin sensoriel oral et buccal s’l n’est pas exprimé autrement. La mastication est en grande partie un mécanisme d’adaptation, d’autorégulation, un mouvement répétitif qui va permettre à l’enfant de réduire son stress notamment en classe.

Bijoux de mastication

Collier de mastication Ark Krypto : ces beaux colliers Ark Krypto, en forme de crayon, offrent une solution personnalisée aux enfants ayant un besoin de mastiquer en toute discrétion. Ce fidget oral aide à se relaxer, s’apaiser, s’auto-réguler et se concentrer. Il existe en différentes densités/résiliences à choisir selon le profil de l’utilisateur.

Embout de stylo à mordiller Ark Brick : un embout original et coloré en forme de brique à glisser sur un stylo pour répondre aux besoins de mordiller des enfants. On retient son design texturé, une face avec gros picots et l’autre avec petits picots.

>> À découvrir aussi : notre gamme complète de bijoux de mastication sur la boutique Hop’Toys.

 D’autres idées

  • Il faut favoriser le mouvement des enfants qui en ressentent le besoin (aller aux toilettes, travailler debout, effacer le tableau…).
  • Alterner des activités de réflexion et des activités comportant des mouvements : de 10 à 20 minutes des activités de réflexion, puis de 2 à 5 minutes des activités physiques.
  • Proposer un coin calme, un coin art, un coin activité par groupe (jeux de construction,…) et un coin activité individuel (work boxes, peinture…).
  • Avoir des jeux dans la cour de récréation qui incitent aux mouvements : parcours moteurs, balançoires, ballons sauteurs

 Les outils pour l’intégration sensorielle

est assistante marketing chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.