Clélia Cheillan est une maman psychomotricienne, diplômée de l’ISRP de Marseille. Dans cet article, elle nous parle du temps et le vécu temporel des enfants pendant le confinement. Elle vous livre également ses conseils et astuces pour utiliser ce temps à bon escient en proposant des activités de psychomotricité.

La notion de temps

En cette période de confinement, le temps peut paraître très long alors que les journées ne font toujours que 24 h. Ainsi, on différencie le temps du vécu temporel. Le temps est mesurable en minute/heure/journée… Il est complètement objectif, c’est le milieu dans lequel se succèdent les événements.

Le vécu temporel

Le vécu temporel est absolument subjectif et personnel, nous n’avons aucun capteur sensoriel pour le percevoir, c’est pourquoi une même durée va être vécue plus ou moins longue en fonction des individus. Pour percevoir le temps, plusieurs facteurs rentrent en compte :

  • Le changement : c’est l’élément le plus important dans la perception du temps, car sans changement d’action/événement, il n’y a pas de temps. Ainsi, l’heure à ne rien faire semble bien plus longue que l’heure pendant laquelle on fait une activité.
  • La mémoire : c’est notre témoin temporel, tout ce que nous faisons laisse une trace dans notre mémoire. Ainsi, c’est en se rappelant des événements que l’on peut prévoir la durée nécessaire pour organiser les actions à venir.
  • L’affectif : pour un même événement vécu, il semblera passer beaucoup plus vite si on l’apprécie plutôt que si on n’y prend aucun plaisir.

Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez-vous auprès d’une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. – Albert Einstein.

C’est pourquoi les 24 heures en confinement paraissent bien plus longues si on les passe à attendre la fin de la journée plutôt que lors d’une journée bien remplie. Et cela d’autant plus pour les plus jeunes.

Le temps et le vécu temporel

>> À lire aussi : Slow pédagogie et parenting, si on prenait le temps ?

Comment aider nos enfants à passer le temps ?

Une des choses qui me semble le plus utile pour vivre ce temps moins long est de matérialiser le temps surtout pour les enfants qui n’ont pas encore acquis tous les repères temporels. Donc, faites un programme de la journée pour que l’enfant puisse voir ce qui va se passer tout au long de cette journée. Dans l’idéal, organisez ce programme avec l’enfant en fonction de ses envies (et les vôtres), mais aussi articulez la journée avec des temps actifs, des moments calmes, ainsi que des temps de jeu libre, tout en respectant le rythme et le besoin de mouvement de l’enfant.

Le temps

>> À télécharger gratuitement : la poutre du temps Montessori

Proposez des activités

Parcours moteur

Les parcours moteurs permettent de développer la motricité et l’autonomie des enfants. Lorsqu’un enfant exerce sa motricité globale, cela lui permet d’acquérir l’équilibre, d’exercer la coordination et de maîtriser de nombreuses actions comme marcher, courir, grimper, sauter… Ce développement de la motricité globale va également aider l’enfant à accomplir des gestes plus précis.

Tout ce que l’on trouve à la maison peut être utile pour être intégré à un parcours moteur (bouteille, chaise, table, coussin…). Dans le parcours, on peut slalomer, sauter, monter sur un objet, en descendre, lancer un objet, tourner à droite/gauche… Dans un premier temps, la construction du parcours peut se faire avec l’enfant ce qui peut être une activité en soi. Puis, on peut changer les règles : en marche avant, en reculant, à cloche-pied, le plus vite/lentement possible, les yeux bandés… Proposer aussi à l’enfant d’imaginer de nouvelles règles.

Disque d’équilibre : ce grand disque s’utilise pour développer les compétences vestibulaires. Sa surface mouvante oblige l’utilisateur à constamment ajuster la position de son corps pour trouver son équilibre.

Pierres de rivière : traverser une rivière sans rivière ? C’est possible avec ce jeu et un peu d’imagination ! Cet outil ludique permet de développer la coordination, la maîtrise des mouvements et l’équilibre tout en s’amusant.

>> À télécharger : les dés mouvements ludiques

Activité sensorielle

Vous pouvez aussi proposer des activités sensorielles à votre enfant. C’est d’autant plus important que c’est par ses sens que l’enfant découvre le monde qui l’entoure, développe sa propre perception et son intelligence. Alors, on propose des activités où les sens vont être sollicités : la vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat, le goût. On cuisine, jardine, on fait des dessins dans la farine, le sel, de la mousse à raser ou de la mousse sensorielle.

>> À télécharger : le jeu de l’oie des p’tits aventuriers

Construisez une cabane avec votre enfant

La construction de cabane est une expérience magique : elle joue un grand rôle dans le développement de la créativité chez l’enfant. Que ce soit une cabane, un château fort, une grotte, une tanière, un tipi ou un lieu secret, il offre à votre enfant un espace à sa taille. Construire une cabane est un temps de jeu libre, non structuré, crucial pour les jeunes enfants afin de développer les compétences dont ils ont besoin pour grandir. Tout est utile à cette construction qui peut prendre une demi-journée. Ensuite, la cabane peut servir de lieu de détente et de temps calme. La construction de cette cabane peut aussi permettre de créer un rituel pour une activité calme, type lecture avant le coucher.

>> Lire aussi : pourquoi construire des cabanes est si important ?

Avec le confinement, c’est aussi le moment de prendre le temps de faire avec son enfant ce qu’en temps normal, on est pressé de faire et sans les enfants. Je pense notamment à la préparation des repas, le ménage… On en profite également pour accompagner son enfant à l’autonomie notamment pour le bain et l’habillage.

En revanche, il ne faut pas oublier l’importance de l’ennui (de manière raisonnable), car il permet à l’enfant de prendre du temps pour lui, pour rêver, réfléchir, observer son environnement… Cela lui permet également de stimuler son imagination, et d’être plus posé et plus attentif.

La reprise après le déconfinement

Le déconfinement approche et chaque professionnel pense à son organisation pour assurer la reprise dans les meilleures conditions et en toute sécurité. En ce qui me concerne, j’ai une activité salariale et une activité libérale toute récente (que j’ai démarrée début 2019 avant d’être enceinte). À l’heure actuelle, je n’ai repris aucune activité, mais je l’organise.

Dans tout les cas, le port du masque, le lavage des mains de mes patients et de moi-même ainsi que le nettoyage de tout matériel sera systématique. Pour mon activité salariale, je ne sais pas encore comment cela va s’organiser. À propos de l’activité libérale, j’interviens normalement à domicile, le télésoin n’est pas un mode de travail que j’affectionne. Cependant, dans la situation actuelle, il permet de soutenir et d’accompagner les patients et les familles dans ce contexte exceptionnel.

Je pense composer les séances, entre le télésoin et les séances à domicile, au mieux avec la famille en fonction des besoins du patient. Ne pas charger le planning des séances à domicile me semble nécessaire. Peut-être un maximum d’une par demi-journée afin de pouvoir nettoyer le matériel. L’organisation évoluera progressivement en parallèle de la situation. Je pense m’appuyer sur la carte de déconfinement des régions pour organiser le travail, car si ma région se trouve en rouge ou en vert l’organisation ne sera pas la même.

>> À lire aussi : le télésoin en ergothérapie et psychomotricité


Je suis diplômé de l’ISRP Marseille. J’ai fait le choix de commencer à travailler en tant que salariée dans le but d’enrichir ma pratique à travers un travail d’équipe pluridisciplinaire. J’ai donc commencé avec un contrat en EPHAD et un autre en SESSAD / CAFS (Centre d’Accueil Familial Spécialisé). Récemment, j’ai quitté mon poste en EPHAD avec pour projet de démarrer une activité libérale avec des interventions en domicile, ainsi qu’en crèche.

Me trouver sur Facebook : Psychomotricienne au quotidien

Alexandra est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.