Laetitia est une maman qui élève son enfant Killian seule depuis ses 4 ans. Kilian est un petit garçon de 10 ans, TDAH et multidys (dyspraxie, dysorthographie, dysgraphie et dyscalculie). Dans cet article, elle vous parle du confinement avec son fils et témoigne sur « sa journée type ».

Avant le confinement

J’élève seule Killian, 10 ans et demi, depuis ses 4 ans. En maternelle, les maîtresses me disaient souvent que Killian était dans son monde. À l’époque déjà, il était très dépendant. Il avait toujours besoin qu’on joue avec lui. Vers ses 7 ans, vu ses difficultés scolaires, j’ai commencé à consulter pédiatre, psychologue, pédopsychiatre, neuropsychologue, orthophoniste et ergothérapeute pour qu’enfin, à l’âge de 9 ans, il soit diagnostiqué TDAH et multidys (dyspraxie, dysorthographie, dysgraphie et dyscalculie). Depuis maintenant 3 ans, Killian a un auxiliaire de vie scolaire qui l’accompagne à l’école la moitié du temps et qui l’aide dans les leçons, à gérer son matériel. Il lui réexplique également en détail les exercices et les devoirs.

>> À découvrir aussi : TDA/H : 6 trucs et astuces pour votre enfant

L’annonce du confinement

J’ai dû me mettre en arrêt de travail, car il était impossible pour moi de faire du télétravail et de m’occuper seule de mon enfant en même temps. En effet, Killian est très demandeur et il a besoin de bouger sans cesse. D’un côté, j’avais peur d’avoir du mal à gérer ses émotions et en fin de compte même s’il est parfois dur, que je suis obligée de le punir, de lever la voix, j’aime passer ces moments avec lui. On se voyait parfois peu entre mon travail, l’école et les weekends chez son papa. Avec le confinement, je peux me consacrer 100 % à lui.

>> À lire aussi : TDAH : 5 indispensables pour faciliter le quotidien

À quoi ressemble une « journée type » en confinement ?

Matinée consacrée aux devoirs et aux jeux

Le matin, je le réveille vers 8 h. Il déjeune, va faire sa toilette et s’habille. Ensuite, on commence les devoirs que j’ai imprimés et préparés dès le dimanche pour toute la semaine. On commence le français et les mathématiques comme conseillés par son enseignante. Les devoirs sont une source de stress pour Killian. Il n’a pas envie, ne met pas du sien pour arriver à comprendre, enfin, ce n’est que mon ressenti. Je conçois qu’avec ses troubles DYS c’est très compliqué pour lui, mais je vois tout de même une démotivation de sa part. Est-ce que c’est parce qu’il n’a pas confiance en lui ? Qu’il sait qu’il va se tromper ? Autre chose ? C’est dur à définir.

C’est là que je me suis rendu compte du travail colossal fait par son enseignante. Je n’ai pas la même pédagogie, donc je m’impatiente beaucoup plus vite quand il n’y arrive pas et que je lui explique plusieurs fois la même chose et au final, je finis par lâcher. Je suis souvent obligé de recapter son attention, car il suffit d’un petit bruit ou des chats qui jouent pour qu’il ne soit plus concentré sur ses devoirs et c’est dur de le remettre dedans, il a souvent tout oublié.

Killian a également beaucoup de mal à tenir en place, il se laisse glisser sur sa chaise, se balance dessus, fait tomber son stylo par terre… Je pense acheter un fidgety feet sur le site, car je pense que ça l’aiderait à se concentrer s’il avait quelque chose pour bouger ses jambes. D’ailleurs, il me dit régulièrement qu’il est « stressé des jambes ». Il a aussi des balles anti-stress qui l’aident un peu à se détendre pendant les devoirs. J’ai expliqué à la maîtresse, les difficultés que je rencontre pour le travail à la maison. Elle m’a dit de faire ce que je pouvais et de ne pas le forcer. La rentrée en 6e va vite arriver et s’annonce compliquée.

Après 1h30, 2h de devoirs le matin (avec une pause de 10 minutes), je le laisse jouer à la console pendant 1 h pour se détendre. Ensuite, je prépare à manger, donc il dessine, joue ou lit en attendant. Killian n’aime pas trop les romans, car il a du mal à comprendre ce qu’il lit. Il n’arrive pas à réfléchir en même temps que la lecture se fait. En effet, il ne peut se concentrer sur deux choses à la fois et la lecture lui prend beaucoup d’énergie. Il préfère lire les livres avec des images ou des bandes dessinées, car il peut s’arrêter et regarder les dessins pour comprendre ce qu’il vient de lire.

>> À télécharger : les troubles DYS et la dysplasie en infographie !

Vient le moment du repas

Pendant les repas, c’est aussi très compliqué. Killian est difficile et met beaucoup de temps à manger. Il parle beaucoup au lieu de manger. Il est sans cesse attiré par autre chose et a donc du mal à terminer son assiette. Après le déjeuner, il m’aide à débarrasser. Ensuite, il se repose 30 minutes dans sa chambre et on reprend les devoirs.

Souvent, ce sont des apprentissages plus sympas pour lui comme la science, la géographie ou l’éducation civique. Il assimile rapidement et les leçons durent moins longtemps.

Et l’heure des activités loisirs

Vivant en appartement, j’essaie de faire prendre l’air à Killian, au moins 1 à 2 fois par semaine pendant le confinement. Nous allons derrière notre bâtiment, où se trouve un espace vert où il n’y a jamais personne. On joue au ballon ça lui permet de se défouler et de respirer l’air frais. C’est arrivé qu’on aille faire un tour autour du quartier aussi afin de marcher. À chaque fois, je le sens plus apaisé et calme après. Bien sûr, on ne touche rien dehors et on exécute les gestes barrières à notre retour avec le lavage des mains. Il est important pour les enfants TDAH de se dépenser et de les laisser jouer un peu à l’extérieur tout en respectant le confinement.

On joue aussi beaucoup aux jeux de société (Wasabi, Monopoly, Cluedo, Uno,…). Cela permet de passer du temps ensemble tout en rigolant. Cependant, Killian se lasse vite et demande souvent à arrêter de jouer ou de changer de jeu. Ça finit parfois en crise, mais je ne cède pas et ça finit par passer ou sinon, je l’envoie se calmer dans sa chambre et il revient quand il va mieux.

>> À découvrir : notre sélection pour les enfants TDA/H

La fin de journée

Pour terminer la journée, je le laisse jouer de nouveau à la console pendant 1 h. Cela lui permet en même temps de parler à ses copains d’école qui jouent en ligne avec lui. Ensuite, c’est le moment de passer à table. Depuis peu, il m’aide à faire la vaisselle et essuie la table. Il évolue et aime que je lui donne des responsabilités et c’est très important pour les enfants TDAH. Il ont besoin qu’on leur fasse confiance.

Après le dîner, je le laisse aller se brosser les dents. Ensuite, il regarde les informations avec moi. Il me pose beaucoup de questions sur le coronavirus et la situation actuelle. Je ne veux rien lui cacher, les enfants doivent savoir et je le rassure bien évidemment comme je peux pour ne pas l’angoisser pour la nuit. Ensuite, je le couche vers 21 h. Je le laisse regarder un film les mardis, vendredis et samedis soir, car je ne veux pas qu’il prenne un mauvais rythme.

Être confinée avec un enfant TDAH n’est pas impossible. Certes, cela peu paraître compliqué et on se pose mille questions pour trouver des solutions pour les occuper. Il faut s’armer de patience, leur consacrer du temps, faire des activités avec eux (la peinture apaise bien Killian) et surtout les tenir au courant de l’actualité tout en les rassurant du mieux qu’on peut.

Et vous, comment faites-vous avec vos enfants au quotidien pendant le confinement ? Partagez vos expériences en commentaires.


Maman solo, j’élève Killian seule depuis 7 ans déjà. Il n’a pas de frères et sœurs. Il voit son papa un weekend sur 2 et la moitié des vacances.

Je suis très actif sur Instagram @lilicurvyfamily45 où je discute avec ma communauté et j’essaie de faire connaitre un peu plus les troubles dont souffrent Killian au quotidien et que la vie n’est point facile pour nous parents d’enfants avec des besoins spécifiques. Killian me dit souvent que sa différence, c’est sa plus grande force. Malgré son retard et ses difficultés, c’est un garçon très intelligent.


Alexandra est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.