Océane est Accompagnante d’Élèves en Situation de Handicap (AESH) depuis 8 ans. À l’occasion de la première journée nationale de sensibilisation au TDAH, elle vous parle de son expérience auprès d’élèves ayant un TDAH et vous donne des conseils, des astuces pour les accompagner en classe. 

Qu’est-ce que le TDAH ?

C’est un trouble neurodéveloppemental, caractérisé par 3 symptômes : l’inattention, l’hyperactivité et l’impulsivité. 

Selon la classification du DSM-5, qui classe le TDAH dans la catégorie des troubles neurodéveloppementaux, pour porter le diagnostic, les symptômes doivent apparaître comme étant en excès au regard de l’âge chronologique et du niveau de fonctionnement de l’enfant, être présents depuis plus de 6 mois, se manifester avant l’âge de 12 ans et être constatés dans au moins deux situations de vie (en famille, dans le cadre scolaire ou durant les activités de loisirs).  

On pense qu’environ 5% des enfants seraient porteurs d’un TDAH. En général, on n’établit pas de diagnostic avant l’âge de 6-7 ans, mais des signes peuvent alerter les parents et l’équipe éducative plus jeune. 

Un enfant qui réfléchit

>> À télécharger aussi : « Infographie : le TDAH ».

Les signes d’alertes du TDAH

Manque de concentration

L’enfant ne se concentre pas, il manque d’attention, il est « tête en l’air », il ne suit pas les consignes données, il se laisse facilement distraire, il évite les activités qui demandent un effort et de la concentration. Il remet également à plus tard ce qu’il doit faire, il est « dans la lune »… 

Impulsivité 

L’enfant répond trop vite, il agit avant de réfléchir, et sans attendre la fin des instructions. Il répond trop rapidement aux questions, sans même attendre la fin de celles-ci. L’élève coupe souvent la parole. Il ne sait pas attendre son tour, il interrompt. Quand il veut quelque chose, il a du mal à attendre son tour. On le décrit comme « exigeant  », « capricieux » et « égocentrique » . 

Hyperactivité 

L’enfant est toujours en mouvement, incapable de tenir en place. Il se tortille tout le temps, se lève sans permission, tripote des objets, commente à voix haute. Il est décrit comme « bruyant », « perturbateur », voire « agressif ». 

Seuls des bilans faits par des spécialistes pourront confirmer un TDAH. 

Un enfant à l'école

>> À lire aussi : « 12 juin : journée nationale de sensibilisation au TDAH ».

Comment accompagner un élève ayant un TDAH ?

Plusieurs aménagements peuvent être mis en place dans la salle de classe pour accompagner un élève avec un TDAH. Tout d’abord, je conseille aux parents de prendre un rendez-vous avec l’enseignant·e de votre enfant afin d’en discuter. Un Plan d’Accompagnement Personnalisé (PAP) peut également être mis en place si l’élève n’a pas de dossier à la Maison Départemental de l’Autonomie (MDA). 

Voici quelques conseils et ce que j’applique avec l’élève que j’accompagne.

 L’attention 

  • Placer l’enfant devant, si possible pas loin de l’enseignant 
  • Afficher un emploi du temps avec des horaires fixes et clairs 
  • Placer l’enfant loin des distractions et près des enfants « calmes » 
  • Répéter, reformuler les consignes 
  • Donner plus de temps 
  • Réduire les consignes et les découper en étapes 
  • Photocopier les leçons 
  • Utilisation d’objets (balles antistress, collier de mastication…) 
  • Utilisation d’un coussin Dynair pour son désir de mouvement et l’aider à se concentrer
  • Expliquer le trouble aux autres élèves, sans forcément citer l’enfant 

Des outils pour accompagner les enfants TDAH dans leur scolarité.

Balle hérisson : Leurs petits picots procurent bien-être et détente. Au creux de la main, on s’amuse à les faire rouler entre les paumes. Essayez-les aussi en massage sur tout le corps pour stimuler les sens tactiles et proprioceptifs.

Collier de mastication Ark sabre : Ce bijou a une forme spécifique plus longue permettant aux utilisateurs d’utiliser leurs molaires lors de la mastication. Ils offrent une solution discrète aux enfants ayant un besoin irrépressible de mastiquer. Il permet d’apporter une stimulation proprioceptive à effet calmant. Ce fidget oral aide à s’autoréguler et se concentrer.  En forme de sabre, il est facile à tenir entre les doigts.

Coussin dynair premium adolescent : Ce coussin ergonomique se place sur une chaise pour créer une assise dynamique et confortable permettant de booster la concentration. Il peut être utilisé autant à la maison qu’à l’école. Une face est munie de picots pour une stimulation tactile, l’autre face est lisse. Le coussin peut être gonflé selon les besoins de l’utilisateur avec une pompe de gonflage.  Livré sans pompe.

>> À lire aussi : « Fred : Vivre avec le TDAH à l’adolescence ».

Impulsivité

  • Faire une petite liste des comportements attendus de l’élève 
  • Afficher les règles de vie de la classe 
  • Mettre la main sur l’épaule de l’enfant en cas de débordement 
  • Prévoir un bureau « de calme » à l’écart 
  • Faire des remarques positives 
  • Préparer l’enfant aux changements (emploi du temps, etc.) 
  • Prévoir la possibilité pour l’enfant de quitter la classe en cas de crise 
  • Anticiper les situations qui peuvent être source d’excitation 
  • Proposer à l’enfant d’autoévaluer son comportement  
  • Utilisation d’une roue des émotions 

roue d'émotion et Tortue lestée Maximo 2 en 1

Tortue lestée Maximo : La tortue lestée est le tout premier Manimo 2 en 1 ! Son corps et sa carapace se séparent pour être déposés à différents endroits sur le corps, pour une sensation d’apaisement globale dans les situations anxiogènes ou de stress. En effet, grâce à son poids, elle procure une stimulation sensorielle proprioceptive, créant ainsi un effet calmant sur le corps et l’esprit. Elle favorise l’attention et la concentration et aide à réguler les émotions. Un coup de cœur assuré chez les petits et les grands ! Le corps et la carapace pèsent chacun 1 kg, pour un total de 2 kg. En raison du poids de l’animal, des séances de 15 à 20 minutes sont optimales.

Roue des émotions : Il a été démontré que plus nous sommes à même d’identifier facilement nos émotions, mieux nous sommes armés pour gérer la situation ! Cette roue permet d’aider enfants et adultes à prendre conscience de ce qu’ils ressentent (météo intérieure, sensations physiques…), à mettre des mots sur les émotions qui y correspondent et à exprimer leurs besoins.

 >> À lire aussi : « Le TDAH et la gestion des émotions ».

Organisation

  • Décomposer les tâches en étapes et en but 
  • Indiquer quand le travail doit être fini (utilisation d’un timer par ex.) 
  • Vérifier avec l’enfant son matériel (état, perte, oubli…) 
  • Faire le cartable avec l’élève 
  • Créer une routine dans l’emploi du temps 
  • Utiliser un planificateur de journée 

On peut faire d’autres choses, c’est à adapter selon l’élève. L’essentiel est d’en discuter tous ensemble, que l’enfant comprenne bien l’intérêt de ce qui est mis en place. 


Océane à 29 ans et elle est AESH (Accompagnante d’Élèves en Situation de Handicap) depuis 8 ans. Elle a eu la chance d’accompagner des élèves ayant différents besoins, ce qui lui a permis de découvrir plein de choses, d’apprendre beaucoup grâce à ses élèves, mais également de se former avec et pour eux. Elle a pu travailler avec des élèves de 3 ans à 21 ans, présentant des troubles DYS, TSA, TDAH, une trisomie 21, des troubles moteurs, visuels et du langage .

Son Instagram : @mabulledaesh // Son Facebook : Ma Bulle d’AESH

Alexandra est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.