Magali Scemama est maman de 3 enfants extra-ordinaires de 20, 17 et 11 ans, tous trois diagnostiqués TDAH, le sigle utilisé pour nommer les troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Le TDAH est un syndrome développemental d’origine neurologique qui apparaît pendant l’enfance. Il combine trois caractéristiques principales : l’inattention, l’hyperactivité et l’impulsivité. Magali Scemama aide les parents d’enfants TDAH à trouver des méthodes pour développer le potentiel de leurs enfants. Elle nous parle ici plus particulièrement des émotions chez les enfants TDAH et présente les outils qu’elle utilise pour accompagner ses enfants.

Qu’est-ce qu’une émotion ?

Le mot émotion signifie « faire mouvement vers l’extérieur ». L’émotion est un signal qui nous permet de comprendre où nous en sommes, par rapport à ce que vivons. Le rôle des émotions est de signaler les évènements importants, pour motiver les comportements permettant de les gérer.

Une émotion est obligatoirement liée à un déclencheur externe et entraîne des réactions physiologiques comme la transpiration, les larmes, les rougeurs…
Les émotions sont pulsionnelles et ne durent que quelques secondes. Il n’y a pas d’émotions positives ou négatives : toutes sont des messagers.

>> À lire aussi : « Comprendre et maîtriser ses émotions avec les Emoticartes »

Les émotions primaires

Les émotions primaires sont au nombre de quatre : la joie, la colère, la peur, la tristesse.

  • La joie : c’est l’état naturel de l’être humain et la meilleure source de motivation et d’énergie. Elle est liée à la satisfaction d’un désir. C’est un état de bien- être qui se manifeste par la gaîté.
  • La colère : elle sert à poser des limites et à se faire respecter. C’est une réaction de protection. La colère peut être la conséquence d’une frustration, d’un obstacle, d’un sentiment d’injustice…
  • La peur : c’est une émotion d’anticipation. Elle nous signale un danger potentiel ou réel et nous prépare à agir ou à fuir.
  • La tristesse est liée à une perte, une déception, un souhait insatisfait. Elle est souvent suivie d’une baisse d’énergie et de motivation.

A ces quatre émotions primaires, s’ajoutent le dégout et la surprise.

  • Le dégout est l’émotion éprouvée par une personne confrontée à ce dont elle n’a pas le goût et qu’elle rejette instinctivement.
  • La surprise est provoquée par une situation ou une information inattendue.

Enfin, il existe deux émotions de socialisation la honte et la culpabilité.

>> À lire aussi : « Les émotions des enfants dans un contexte de crise »

L’enfant TDAH face aux émotions

Comment l’enfant TDAH vit-il ses émotions et avec quelle intensité ?

Le TDAH est un trouble qui combine trois caractéristiques principales : l’inattention, l’hyperactivité et l’impulsivité. Gérer ses émotions suppose de pouvoir prendre du recul avant d’agir ou de parler. Mais, le TDAH affecte la façon dont le cerveau des enfants module leurs gestes et leurs idées. Ainsi, la gestion des émotions et la régulation des frustration devient difficile. Le temps de réflexion est donc raccourci chez ces enfants d’où une impulsivité et une hyperréactivité émotionnelle. Les émotions peuvent venir en vagues et se manifester parfois de façon extrême, ce qui provoque des situations conflictuelles car l’action précède la pensée. Les parents ont souvent cette sensation « de marcher sur des œufs » avec leur enfant TDAH car la moindre contrariété peut prendre des proportions énormes.

Les répercussions du TDAH sur les apprentissages

Le TDAH a bien entendu des répercussions sur les apprentissages. Tout d’abord, les enfants TDAH ont du mal à rester concentrés en classe, de ce fait, ils passent à côté d’informations importantes. Souvent, ils ont du mal à suivre le discours de l’enseignant, à noter en même temps, tout en restant concentrés. Ils font également des erreurs d’inattention et ont du mal à synthétiser et extraire les informations importantes des textes. Ils ont des difficultés à lire les consignes jusqu’au bout, du fait de leur impulsivité. Leur lenteur peut les pénaliser pendant les évaluations.

Le TDAH affecte les fonctions exécutives de l’enfant TDAH, il aura plus de mal à se mettre au travail car trop de stimuli se présentent à lui simultanément : il voit, il entend, il pense, il ressent des émotions et il a du mal à prioriser tout cela. Cela provoque un retard dans les apprentissages d’autant plus, qu’il n’aura pas forcément la motivation nécessaire pour faire ses devoirs après une journée si fatigante. Il est essentiel de noter qu’un tiers des enfants TDAH présente des troubles des apprentissages.

>> À lire aussi : 6 astuces pour faciliter la concentration en classe

Les répercussions du TDAH au quotidien

L’enfant TDAH a du mal à s’organiser au quotidien, il a tendance à éviter les actions demandant un effort mental important. Un dysfonctionnement au niveau du circuit de la récompense de ces enfants explique le peu de désir à commencer ou continuer une tâche qui ne donne pas de satisfaction immédiate. L’enfant TDAH a également des oublis dans la vie quotidienne, il peut perdre ses clés, ses affaires…

Il a souvent un caractère imprévisible, attire l’attention, coupe la parole répond aux questions sans laisser finir, a du mal à attendre son tour. Cela est dû à son impulsivité. S’il est hyperactif, il aura tendance à beaucoup parler, à remuer les mains et les pieds et à s’agiter. Tout cela engendre des problèmes de base comme l’estime de soi.

Comment accompagner les enfants TDAH en tant que parents ?

Je voudrais, pour commencer, dire que le TDAH n’est pas une entrave à la réussite. Les enfants TDAH ont beaucoup de qualités : ils sont créatifs, sensibles, perspicaces, intelligents, curieux, leaders et la liste est encore longue ! Le plus important est de croire en son enfant, de l’encourager, de revoir ses attentes, d’établir des compromis… Il est indispensable de communiquer avec les professeurs et de mettre en place tous les aménagements auxquels les enfants ont droit à l’école.

>> À télécharger aussi : « La météo des émotions en classe ou en crèche »

Les parents : un rôle « d’assistant »

À mon sens, le parent doit jouer un rôle « d’assistant » pour accompagner son enfant TDAH qui a beaucoup de mal à s’organiser. Il est important de le seconder dans cette tâche afin de lui permettre de se concentrer sur l’essentiel ! De plus, il est possible d’aménager son environnement pour rendre la période des devoirs moins pénible : pas de jouets sur le bureau, gros ballon, élastique en bas de la chaise… Je conseille toujours aux parents d’acheter des minuteurs qui sont très motivants, car, le temps qu’il reste apparaît en rouge. Je coache également des adultes et certains  d’entre eux qui avaient du mal à s’organiser ont trouvé ce minuteur d’une grande aide.

Pour les devoirs, il est plus efficace de faire des séquences de travail de 20/25 minutes, puis une petite pause. En plus de tous ces accessoires qui sont d’une grande aide, il existe également des méthodes d’éducation et de travail différentes adaptées au TDAH comme le PEHP de Barkley (programme d’entraînement aux habiletés parentales). Cette méthode à laquelle je suis formée, peut vraiment aider les parents à s’adapter aux troubles de leurs enfants, en se focalisant sur leurs actions positives.

Quels outils utiliser pour favoriser la concentration

Le Time Timer classique :  Il permet à l’enfant de « matérialiser » le temps grâce à son système unique de représentation visuelle. Très simple d’utilisation : il suffit de tourner le disque rouge jusqu’à l’intervalle de temps désiré. La partie visible du disque rouge diminue au fur et à mesure que le temps s’écoule jusqu’à disparaître complètement. Il permet à l’enfant de « voir » le temps qui passe et de mieux le quantifier. Le Time Timer a sa place partout : à la maison, en classe, lors de séances de thérapie ou de rééducation.

La body ball : D’une douceur incomparable, ces ballons ultrasolides s’utilisent en thérapie en usage intensif ou familial. Utilisez-les gonflés pour des exercices corporels ou semi-gonflés comme fauteuil ! Idéal pour retrouver la forme tout en s’amusant. En ce qui me concerne je la conseille aussi pour apprendre les leçons lorsque les enfants ont du mal à rester assis.

Fidgets grenouille pop : pressez cette grenouille dans votre main pour voir ses yeux globuleux sortir de leur orbite en faisant «pop». Très motivant pour exercer sa motricité fine et la manipulation tout en rigolant. S’utilise aussi comme Fidget pour faciliter la concentration.

Fidget pour pieds : votre enfant bouge sans cesse les pieds et les jambes lorsqu’il est assis ? Alors testez notre fidget pour pieds qui s’accroche aux pieds des chaises. Que ce soit à l’école ou à la maison, les enfants pourront ainsi bouger sans déranger personne.

>> À lire aussi : « Quels fidgets pour la salle de classe ? »

En conclusion je dirais que tous ces accessoires sont des supports pour travailler, bouger et ainsi faciliter la concentration des enfants TDAH. L’essentiel étant d’être créatif, afin de trouver des méthodes alternatives et originales leur permettant d’apprendre. Ainsi, avec l’aide des parents, des professionnels et tous ces outils, les enfants TDAH parviendront, eux aussi, à la réussite.


Magali est coach spécialisée dans l’accompagnement des parents d’enfants TDAH (trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité). Elle a commencé par suivre une formation générale de coaching à l’INA l’Institut des Neurosciences Appliquées. Cette certification lui a permis de se familiariser avec l’univers du coaching des particuliers en développement personnel. Par la suite et pour se spécialiser dans la guidance parentale car c’était le projet qui lui tenait à cœur depuis longtemps, elle a suivi une formation » Programme d’Entrainement aux Habiletés Parentales Méthode Barkley » (Neurodiff) et de nombreuses formations en ligne sur ce trouble.
Toutes ces formations théoriques viennent compléter l’expérience pratique qu’a Magali dans la gestion de ce trouble étant elle-même, mère de 3 enfants TDAH.

Vous trouverez plus d’informations sur son site web : www.tdah-cie.com.

Son Instagram : @tdah_et_cie  // Son Pinterest 
Sa page Facebook : tdahetcie75
Son Linkedin : Magali Scemama

  •  
  •  
  •  
  •  

Alexandra est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog.

1 Commentaire

  • Mario Leroux dit :

    J’ai un TDA et je suis enseignant au Canada (orthopédagogue). J’ai le bonheur d’avoir un vélo-pupitre dans la classe. Ce vélo permet aux élèves TDAH de travailler tout en bougeant. Puisque ce vélo est silencieux, il peut être utilisé sans déranger les autres personnes de la classe. Notre vélo-pupitre est ajustable en fonction de la taille des utilisateurs. Mais ce qui est le plus important, c’est que ces élèves réussissent à « performer » à la hauteur de leur potentiel et améliore leur estime de soi. Voici mon nouveau slogan: BOUGER POUR RÉUSSIR !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.