Le jeu est l’un des meilleurs moyens de permettre à un enfant, qu’il soit porteur de handicap ou non, de développer son potentiel, de grandir en s’amusant… et d’apprendre ! En quoi le jeu a-t-il une réelle importance pour les apprentissages de tous les enfants ? Quel est son rôle majeur dans la construction d’une société plus juste et plus inclusive ? 

Le jeu dans l’apprentissage

Dès son plus jeune âge, l’enfant découvre le monde grâce au jeu. C’est sa fenêtre sur le monde. En jouant, il expérimente, il découvre les textures, les couleurs, les formes ; en jouant, il développe sa motricité, renforce son équilibre, sa tonicité. Déplacer quelque chose, l’attraper, grimper, ramper, marcher, courir, sauter, se balancer, expérimenter… pour les tout-petits tout est propice au jeu ! L’enfant s’implique totalement dans ses jeux et c’est cette implication qui apporte une motivation absolument essentielle pour apprendre et grandir.

Créer autour de l’enfant un environnement qui l’incite à l’exploration, mettre à sa disposition des jouets versatiles, lui permettre d’entrer dans des apprentissages scolaires, comme la lecture et l’écriture, par la manipulation sont autant de manières de l’aider à développer sa créativité, son raisonnement, sa pensée logique en s’appropriant cet univers grâce à au jeu libre.

>> À lire aussi :  » Le choix d’un jeu : donner du sens »

Le rôle du jeu dans l’inclusion

Pour Bryon Torres, éducateur spécialisé de formation et fondateur d’Hop’Toys, la question se pose plutôt dans l’autre sens : « Quel est le rôle de l’inclusion dans le jeu et donc le développement des apprentissages des enfants ? ».

Jouer ensemble, aux mêmes jeux

Faire jouer entre eux des enfants de différentes habiletés et de différents âges est un atout considérable pour le développement de l’enfant, complète Bryon. En effet, un facteur essentiel de l’éveil et de l’apprentissage est l’imitation. En communauté, les enfants s’observent entre eux pour ensuite reproduire certains comportements nouveaux pour eux : les plus petits veulent faire comme les grands ce qui les motive à tenter de nouveaux jeux et à progresser dans leurs aptitudes. De même, jouer avec des enfants de différentes habilités et âges donne l’opportunité à tous les participants de développer des valeurs comme l’empathie, la patience, le respect… tout en boostant leur confiance en eux !

Créer une société inclusive

Les jouets et les jeux que nous proposons à nos enfants feront les personnes et les citoyens qu’ils seront demain. Les sensibiliser au handicap bien sûr, et, au-delà, à la différence, à la diversité est primordial pour en faire des adultes ouverts, tolérants et bienveillants. Certains jouets peuvent contribuer à réfuter la dualité normal/pas normal !

Poupée Myla et Noa : elles ont les caractéristiques physiques des enfants porteurs de Trisomies 21. Elles permettent de sensibiliser les enfants à la différence en incluant la notion de handicap de manière naturelle dans les situations de jeux.

Poupées Nicoletta et David : de jolies poupées très douces qui ne demandent qu’à être câlinées ! Elles sont vraiment adorables avec leur corps en mousse recouvert de velours, leurs vêtements pleins de fermetures diverses pour encourager la manipulation… et leur grand sourire !

>> À télécharger aussi :  » Inclusion : affichons notre volonté ! »

Comment choisir les jouets ? Quels sont les « ingrédients » d’un bon jouet ?

Recherchez en priorité des jeux qui offrent des règles de jeu modulables

L’approche progressive va permettre de respecter le rythme de l’enfant, de le mettre en confiance pour arriver à franchir, étape par étape les différents niveaux en jouant sur le temps de jeu et la complexité des actions à mener.

Privilégiez des jouets à la manipulation facile

De manière générale, des poignées à la préhension facile, des boutons agrandis et bien identifiables et une faible résistance à la pression du bouton, vont permettre à l’enfant d’utiliser le jeu plus facilement. Il est difficile cependant de faire des généralités sur l’aspect physique d’un jouet. Il faut donc trouver des jouets offrant une manipulation facile pour votre enfant en ayant connaissance de l’utilisation qu’il en fera certainement.

Bonhomme balance : ce grand bonhomme en bois se balance et trouve son équilibre lorsque les 2 côtés de ses haltères sont de poids identiques ! Amusez-vous à enfiler les différents anneaux qui composent les haltères dans un ordre ou une quantité déterminé. Mais attention, ce bonhomme n’a pas de base stable et se dandine !

Planche à tourner : 4 plots de configurations différentes accueillent des formes géométriques en bois. Tournez ces formes de manière appropriée afin de les enlever. Le geste effectué développe la dextérité et la précision motrice. Une approche évolutive est possible en proposant un plot à la fois à l’utilisateur.

>> À télécharger aussi :  » Le parcours de motricité fine »

Préférez toujours une relation cause à effet directe et identifiable

Votre enfant fait une action, il se passe quelque chose immédiatement après et cette réaction est facilement identifiable par l’enfant. De cette manière, il peut faire le lien entre son geste et le résultat de celui-ci. Si ce résultat lui a plu, il recommencera à faire le même geste pour le plaisir ! Par exemple, lorsqu’il appuie sur un bouton, la peluche se met à danser et à chanter.

Optez pour des jouets sensoriels

Parce que les sens sont un peu notre fenêtre sur le monde et qu’ils sont les premiers à nous renseigner sur notre environnement proche…. Mais pas seulement ! Souvent une perte de sensibilité sensorielle peut être compensée par la stimulation d’un autre sens. Par exemple, un enfant malvoyant va pouvoir compenser le sens de la vue par le sens tactile. C’est pourquoi, il faudra lui proposer des jeux qui stimulent cet autre sens, notamment.

Maxi kit de 9 balles sensorielles : les 9 balles de ce kit offrent chacune une forme, couleur et sensation différentes. Certaines sont rondes, d’autres pyramidales, d’autres encore en forme de rouleau et même de sablier. Certaines font même du bruit ! Différentes textures : picots, renflements, rainures…

Barres tactiles : les 9 éléments amovibles de ces barres offrent chacun une surface tactile distincte qui stimule le toucher. On peut jouer au loto, au mémo ou reproduire un modèle. Ces 2 barres s’intègrent aussi dans un protocole de désensibilisation en cas d’hypersensibilité tactile.

>> À lire aussi : « Petite enfance : 4 types d’approche sensorielle ! »

Ayez toujours en tête le respect de l’enfant

Offrez, dans la mesure du possible des jeux et jouets en adéquation avec la sensibilité et l’âge de l’enfant. On ne cède pas à la tentation en offrant le sempiternel « jouet bébé » pour un adolescent polyhandicapé ! Soyez très regardant sur la qualité du jouet mais allez au-delà et posez les bonnes questions selon le profil de l’enfant. Par exemple, votre enfant a 8 ans mais porte encore tout à la bouche et mordille tout ce qu’il trouve ? Proposez-lui alors un bijou ou des objets de mastication.

Quels sont les critères de sélection chez Hop’Toys ?

>> À lire aussi :  » La démarche qualité de Hop’Toys »

Des jeux pour développer les apprentissages

Voilà, pour nous, quelques-uns des innombrables intérêts du jeu pour favoriser les apprentissages de l’enfant et pour créer une société inclusive ! Parce que tous les enfants ont du potentiel et sont capables d’apprendre… tout en s’amusant !

  •  
  •  
  •  
  • 39

est assistante marketing chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.