L’ergothérapie a pour objectif principal d’améliorer l’autonomie des personnes dans leurs performances du quotidien. On peut alors se demander comment les ergothérapeutes peuvent intervenir auprès des bébés alors que leur autonomie est, par définition, extrêmement limitée ? Doriane Madeline et Marion Levrel sont ergothérapeutes en pédiatrie. Dans cet article, elles nous expliquent ce qu’est l’ergothérapie en pédiatrie et pourquoi elles interviennent auprès des tout-petits de 0 à 3 ans. 

Qu’est-ce que l’ergothérapie en pédiatrie ?

L’ergothérapie (Occupational Therapy) est une profession paramédicale visant à maintenir, restaurer et permettre les activités humaines de manière sécurisée, autonome et efficace. L’ergothérapeute en pédiatrie intervient de manière globale. Il place l’enfant au centre de son accompagnement en faisant le lien entre :

  • L’enfant : ses compétences et ses difficultés sensorielles, motrices ou encore cognitives.
  • Ses occupations : déplacements, loisirs, repas, soins personnels, habillage, scolarité, sommeil…
  • Son environnement : matériel et humain dans les différents lieux de vie (domicile, crèches, assistantes maternelles, écoles, lieux d’accueil de loisirs).

Pourquoi intervenir précocement est important ?

Tout ce que l’enfant perçoit de son environnement au quotidien l’aide à développer son cerveau. Il est donc essentiel que le bébé vive des expériences riches et variées pour développer pleinement ses capacités. Des stimulations quotidiennes sont importantes pour créer un réseau de neurones solides et performants.

Chez le nourrisson et le jeune enfant, l’HAS (Haute Autorité de Santé) recommande des interventions précoces dès la suspicion ou la révélation de difficultés afin de favoriser le bon développement, de limiter la majoration des risques et de réduire ou supprimer certaines complications. Une intervention précoce permet donc d’utiliser toute la plasticité cérébrale de l’enfant, c’est-à-dire de se servir de toutes les connexions neuronales disponibles pour enrichir ses expériences et/ou compenser d’éventuelles difficultés. Ainsi, plus on intervient précocement, plus on aura des bénéfices à long terme.

L’intervention précoce se définit avant tout par des actes de prévention via l’information aux parents ou futurs parents sur le développement de l’enfant. En cela, l’ergothérapeute a un rôle de guidance parentale pour favoriser les interactions positives et bienveillantes avec l’enfant. Il existe aujourd’hui divers ateliers menés par des ergothérapeutes : portage, motricité libre, DME… Un réseau national d’ergothérapeutes, sous le nom de Stimul’Ergo®, propose également des ateliers pour accompagner les parents à la connaissance du développement de l’enfant de 0 à 3 ans.

>> À télécharger : Notre infographie sur le métier d’ergothérapeute

Sur quelles compétences l’ergothérapeute intervient-il ?

L’ergothérapeute en pédiatrie a pour objectif principal l’indépendance et l’autonomie de l’enfant dans ses activités de la vie quotidienne, tout en favorisant un équilibre occupationnel familial harmonieux.

Voici quelques exemples d’occupations du quotidien d’un enfant de 0 à 3 ans :

  • Interactions sociales : gazouillis, regards, sourires, partage occupationnel, imitations…
  • Déplacements : retournement, 4 pattes, marche, draisienne…
  • Sommeil : rituel du coucher, endormissement…
  • Alimentation : passage aux morceaux, utilisation des couverts, participation à la cuisine…
  • Soins personnels : temps de change, le bain, se laver, s’essuyer, se laver les mains, se moucher, se brosser les dents, se coiffer, s’organiser dans sa routine de soin
  • Habillage : mettre ses vêtements à l’endroit et dans le bon ordre, faire ses lacets, manipuler les boutons et fermeture éclair…
  • Loisirs : draisienne, aire de jeux, transvaser, construire, imaginer, manipuler des outils (pinces, crayons, ciseaux…).

S’il existe une plainte occupationnelle, que l’enfant peine à mettre en place toutes les compétences nécessaires pour réaliser des activités en autonomie, l’ergothérapeute intervient sur différents axes :

  • Sensoriel et perceptif : accepter les changements de positions, des textures d’aliments variées, tout type de vêtement, les bruits du quotidien, réussir à se poser devant un jeu et à s’engager dans une activité…
  • Motricité globale : se déplacer sans chuter/se cogner, monter et descendre les escaliers, grimper, coordonner ses mouvements, jouer au ballon, faire du vélo, nager…
  • Motricité fine : attraper et manipuler les jeux et les différents outils (crayon, ciseaux, couverts, brosse à dents, etc.), coordonner ses deux mains…
  • Cognitif : imiter, comprendre les relations de cause à effet et la permanence de l’objet, acquérir les prérequis scolaires (compter, gribouiller, etc.), intérêt pour le jeu…
  • Interactions sociales : engager le dialogue (gazouillis, chansons, comptines gestuelles, etc.), trouver sa place dans la fratrie et au sein des différents lieux de vie…
  • Matériels et aménagement de l’environnement : créer d’un coin d’éveil, choisir le matériel de puériculture (premières cuillères, chaise évolutive, etc.) et des jeux.

Quels jeux peut-on proposer aux tout-petits ?

L’important est de varier les jeux et les activités proposés, pour enrichir les expériences et contribuer au développement des compétences de l’enfant. Voici quelques activités simples à proposer.

Tubes Sensoriels

Stimulations auditives et visuelles, manipulations et préhensions… Il est possible de les faire soi-même et donc de les faire évoluer en fonction des besoins et des envies de l’enfant. À remplir avec mille et une choses, les tubes sensoriels permettent à l’enfant de faire de nombreuses découvertes et de stimuler ses sens.

Les tubes sensoriels pour les tout-petits

>> Trouvez de l’inspiration dans notre article « Les tubes sensoriels sur le thème marin »

Jeux corporels

Stimulations sensorielles, acceptation des changements de positions, mise en position sur le ventre, interactions sociales…

Des jeux corporels avec bébé

>> À lire aussi : « L’importance des jeux en position ventrale ».

Plaques tactiles

Stimulations sensorielles, discrimination tactile, déplacements sur supports variés, équilibre…

Des plaques tactiles

Porteur ou chariot de marche

Favorise les déplacements, initie un bon schéma de la marche, respecte l’autonomie de l’enfant.

Hochets avec différentes textures

Stimulations orales et sollicitation du main bouche, jonction des mains, préhensions… Le hochet pieuvre est très agréable à manipuler et à mâcher, grâce à ses différentes textures et ses tentacules parfaitement adaptées à la bouche de bébé. Chacun des 8 tentacules a un côté « brosse » et un côté « picots ». Appuyez sur sa tête pour déclencher un petit effet sonore !

Hochet texturé

>> Découvrez comment bien choisir les hochets pour son bébé

Activités manuelles sur supports variés avec ou sans outils

Découvertes sensorielles, développement de la motricité fine et de la coordination bimanuelle, créativité…

Le kit d’outils découverte comprend 4 outils dimensionnés pour les petites mains et favorise la motricité fine : un compte-gouttes, un ciseau pince, un petit flacon et un outil pour creuser. Une façon ludique d’entraîner des gestes précis en motricité fine et de renforcer les petits muscles tout en s’amusant.

La peinture à doigts, à base d’eau, a un très bon pouvoir couvrant. Facile à utiliser pour les plus petits. Les couleurs sont miscibles entre elles pour créer de nouvelles teintes.

Des activités manuelles pour les tout-petits

Jeux d’encastrement

Préhension, développement cognitif, coordination oculo-manuelle, orientation visuo-spatiale…

Livres noir et blanc ou à toucher 

Stimulations visuelles et auditives, découvertes sensorielles tactiles, stimulation du pointage, interaction avec l’enfant…

Livre contrasté

L’ergothérapie en pédiatrie a pour but d’accompagner les tout-petits dans le développement de leurs compétences. L’intervention précoce est très importante dès la suspicion ou la révélation de difficultés afin de favoriser le bon développement, de limiter la majoration des risques et de réduire ou supprimer certaines complications.

Article publié le 22 juin 2021. Mis à jour le 27 octobre 2021.


Doriane et Marion ergothérapeutesDoriane MADELINE et Marion LEVREL sont ergothérapeutes depuis 8 ans et travaillent en cabinet libéral à Saint Herblain, en région Nantaise. Formées en Intégration Sensorielle, Réflexes Archaïques, Troubles de l’Oralité Alimentaire et au développement sensori-moteur de l’enfant. Elles sont également monitrices de portage et font partie du réseau Stimul’Ergo®. Elles aiment partager leurs connaissances et leur passion de l’ergothérapie avec enthousiasme.
Retrouvez-les sur leurs pages Instagram et Facebook atelier_ergo44.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.