L’année 2020 touche à sa fin et on a presque envie de dire « ouf ! ». Même si nous avons tous hâte d’accueillir cette nouvelle année et découvrir ce que 2021 nous réserve, prenons quelques instants pour découvrir le « top témoignages 2020 » avec les 6 témoignages de professionnel·le·s qui vous ont le plus marqués, ceux que vous avez le plus lus et partagés sur les réseaux. 

1. Psychomotricien : un métier aux multiples facettes !

À l’occasion de la Journée européenne de la psychomotricité, le 19 septembre dernier, nous avons souhaité vous permettre de mieux connaître cette pratique que l’on a parfois du mal à cerner. Il est vrai que la psychomotricité est une thérapie aux multiples facettes, qui prend à la fois en compte le corps, le psychisme et l’affectif et amène le professionnel à utiliser de nombreuses ressources, de nombreuses techniques pour traiter les troubles psychiques liés à des troubles corporels… et inversement. On a donc demandé à Karine Caselles, psychomotricienne et thérapeute en Intégration sensorielle dans le Rhône de vous parler de son métier.

>> Découvrez le témoignage de Karine Caselles

2. EHP : Les élèves à Haut Potentiel

Les enseignants sont amenés, au cours de leurs carrières professionnelles à rencontrer et à enseigner à des élèves qui ont des besoins éducatifs particuliers. Dans cet article, Marina Milicevic, enseignante en élémentaire, passionnée par son métier s’est penchée sur les élèves à haut potentiel et leurs besoins.

>> Découvrir le témoignage de Marina Milicevic

élèves à Haut Potentiel EHP Une

3. Orthophonie et troubles de l’oralité alimentaire

Pour célébrer comme il se doit la Journée européenne de l’orthophonie qui a eu lieu le 6 mars dernier, Hop’Toys avait souhaité mettre ces professionnel·le·s à l’honneur pendant une semaine. Tous les jours, du 4 au 11 mars 2020, un·e « ortho. », de France, de Belgique, de Suisse (un·e logopède, donc) nous a parlé d’un aspect précis de son métier, des prises en charge spécifiques qu’elles/ils sont quotidiennement amené·e·s à mettre en place.

Les troubles de l’oralité comprennent des difficultés en lien avec l’alimentation que peuvent avoir les enfants dès leur plus jeune âge (du nourrisson à l’adolescent, voire plus pour certains). Fanny Abadjian, orthophoniste, nous explique ici ce que recouvre ce trouble qui touche beaucoup d’enfants.

>> Découvrez le témoignage de Fanny Abadjan sur le thème de l’Orthophonie et les troubles de l’oralité alimentaire

enfant qui refuse de manger

4. Journal de bord d’une ergothérapeute libérale

Adeline Kuhn Tref est ergothérapeute libérale en Moselle (57), diplômée d’État de l’Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy en 2008. Elle crée son cabinet, le cabinet AK Ergothérapie, en 2009. Sa patientèle est principalement composée d’enfants et d’adolescents atteints de retards de développement, de troubles neurodéveloppementaux (TDC anciennement appelés dyspraxie), de troubles du spectre autistique, de troubles d’ordre sensoriel, de troubles de l’oralité alimentaire, de difficultés graphiques et de motricité globale et fine.

Elle reçoit tout enfant présentant des difficultés dans la réalisation de ses activités de vie quotidienne et cela même en l’absence d’un diagnostic connu. Dès le début du premier confinement, elle a, comme la plupart des professionnels libéraux, fermé son cabinet. Est ensuite venu le temps de la reprise et de toute l’organisation et des changements que cela a nécessité. Adeline nous livre aujourd’hui son journal de bord.

>> Découvrir le témoignage d’Adeline Kuhn Tref

5. L’ergothérapie expliquée par les ergo

Le 27 octobre 2020 avait lieu la Journée mondiale de l’ergothérapie. Cette Journée a été introduite en 2010 par la Fédération mondiale d’ergothérapie (World Federation of Occupational Therapists – WFOT) pour célébrer et promouvoir l’ergothérapie, en démontrer l’efficacité, les progrès et souligner les résultats qu’elle permet d’obtenir. Pour Hop’Toys, elle est chaque année l’occasion de mettre en lumière cette profession – encore mal connue en France – et la passion qui habite les « ergo ». L’occasion aussi de rappeler qu’en intervenant auprès d’un public extrêmement large pour lui permettre d’améliorer son autonomie dans ses occupations quotidiennes, qu’en adaptant son environnement, l’occupational therapist (comme on nomme ce praticien aux États-Unis) joue un rôle majeur pour l’inclusion dans la société de personnes « empêchées » sur le plan moteur, cognitif ou sensoriel.

Nous avions donc demandé à Marie-Laëtitia de Pennart, Adeline Kuhn Tref, Flora Yahiaoui et Isabelle Babington de répondre à nos questions sur leur métier. Voici les réponses croisées de ces quatre professionnelles dont vous avez l’habitude de découvrir les conseils sur ce blog. Nous les remercions vivement pour ce tableau du métier d’ergothérapeute qu’elles nous ont permis d’esquisser !

>> Découvrez le portrait du métier d’ergothérapeute à travers le témoignage de ces quatre professionnelles.

6. Éducatrice spécialisée en libéral : exercer autrement

Christelle Stock est éducatrice spécialisée. En 2018, l’idée de s’installer en tant qu’éducatrice spécialisée en libéral a commencé à trotter dans son esprit. Elle a mis du temps pour faire mûrir ce projet, réfléchir à cette nouvelle aventure. Christelle s’est beaucoup questionnée sur son métier, ses envies, sur ce qu’elle allait pouvoir construire et proposer. Mais pourquoi faire appel à une éducatrice spécialisée à domicile ? Quels en sont les avantages ? Christelle présente ici son métier, son projet et le soutien qu’elle apporte aux familles, aux enfants et adultes en situation de handicap qu’elle suit au quotidien.

>> Découvrir le témoignage de Christelle Stock

Mathilde est coordonnatrice Tiers-Lieu chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.