Stéphanie Leruse est enseignante en CE1 en classe flexible en Belgique. Afin de soutenir l’autorégulation des élèves qui en ressentent le besoin, elle a installé un coin calme dans sa classe. Dans cet article, elle vous explique concrètement les outils utilisés et ses élèves nous parlent des bienfaits.

Qu’est-ce que l’autorégulation en contexte scolaire ?

C’est un processus cognitif qui amène l’enfant à réguler ses émotions, ses comportements et ses pensées, lui permettant ainsi de s’investir pleinement dans les apprentissages.  

Un coin calme pour favoriser l’autorégulation

Depuis toujours, j’accorde une grande importance au climat de classe. Une ambiance calme et sereine favorise les apprentissages et la concentration des enfants. Aménager un coin de retour au calme dans sa classe est donc essentiel pour le bien des enfants et favorisera l’autorégulation.  

Dans ma classe flexible, j’ai choisi d’installer cette zone d’apaisement à l’abri des regards, entre deux étagères, près du coin lecture.  

Dans ce coin confortable et chaleureux , on retrouve un siège avec divers coussins de tailles et textures différentes. L’enfant est dans sa bulle , il peut s’isoler du reste du groupe pour se calmer, se détendre, se ressourcer ou décompresser et diminuer ainsi son niveau d’énergie. Il y reste le temps qu’il lui faut pour retrouver un état de sérénité. L’enfant peut s’y rendre spontanément ou s’y rendre sur conseil de l’enseignante.  

J’aime ce coin car il est confortable. Je me détends quand je m’y trouve – Nicole, 7 ans.

J’aime les coussins tout moelleux, je me sens bien quand je suis dans ce coin – Gaspard, 7 ans.

Quand j’ai fini mon travail et que j’ai envie de me relaxer, je me rends au coin calme. Quand on a envie de se changer les idées ou quand on est énervé, on peut y aller aussi – Édouard, 7 ans.

coin calme

>> À lire aussi :  » Boite retour au calme : un outil d’autorégulation »

Le coin « bulle » des élèves pour se ressourcer

J’ai installé autour de ce coin « bulle » divers outils pour aider l’enfant : des balles anti-stress, des tangles, une bouteille colorée à renverser faite maison , des tubes sensoriels à manipuler , la roue des émotions, une boule Perplexus,  le sac des émotions, le miroir des émotions, des cartons émotions, des jeux autour des émotions…  

 J’aime m’y rendre pour utiliser les différents objets qui y sont. Les balles anti-stress et les tangles sont mes objets préférés. J’aime les toucher, ça me détend quand je suis triste ou en colère – Nathan, 7 ans.

J’aime y aller pour me relaxer. Les petites balles et les pop-it, j’adore – Hugo L, 7 ans.

autorégulation en classe

Les enfants aiment beaucoup les tubes sensoriels. Le mouvement envoûtant à l’intérieur des tubes à manipuler offre une distraction visuelle apaisante pour les enfants. Ils peuvent aussi se servir d’une balle ou d’un tangle et revenir à leur place de travail.  

J’aime regarder les tubes sensoriels, je trouve cela beau et cela m’apaise – Zoé, 7 ans.

autorégulation en classe

>> À lire aussi :  » 10 idées astucieuses pour calmer une classe »

J’ai aussi installé un pédalier et une planche d’équilibre. Le pédalier permet de libérer son énergie tandis que la planche d’équilibre va permettre aux élèves de se recentrer sur eux-mêmes.  

Une seconde zone « bulle » pour retrouver sérénité

À l’autre bout de la classe, on retrouve une seconde zone de retour au calme. Celle-ci se compose uniquement d’un fauteuil « bulle » qui se replie totalement sur l’enfant. Un enfant qui est triste , en colère ou qui a juste besoin de solitude peut s’y rendre et ainsi retrouver sa paix intérieure et sa sérénité  

Parfois, on va au coin calme quand on est fâché ou triste ou bien qu’on veut être seul. Ca s’appelle le « coin calme » , on entend « calme » donc on doit être calme à cet endroit. Il y a des pop-it, des peluches des émotions, des balles pour appuyer… Après, on se sent bien parce qu’on s’amuse à être calme. J’aime bien m’y rendre même quand je me sens bien. Je me pose dans le fauteuil qui se referme, je trouve ça agréable d’être seul. – Jules, 5 ans.

 Le coin d’autorégulation est apprécié de mes élèves. Ils peuvent y aller quand ils veulent pour se ressourcer, se calmer, se retrouver.

Vous êtes enseignant ou enseignante et vous avez mis en place des coins d’autorégulation dans votre classe ? Quels outils utilisez-vous dans ces espaces ? N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaires !


Stéphanie Leruse habite à Dampicourt, un petit village situé dans l’extrême sud de la Belgique, à quelques kilomètres de la frontière française et luxembourgeoise. Maman de deux garçons âgés de 4 et 6 ans, elle est institutrice en primaire depuis 10 ans. Passionnée depuis toujours par son métier, elle recherche constamment le meilleur pour ses élèves. Depuis 4 ans, Stéphanie se forme tous les mercredis et samedis à l’école de pédagogie de la Province du Luxembourg.

C’est passionnant et addictif ! Les formateurs sont pour la plupart des inspecteurs de l’enseignement ou des spécialistes dans leur domaine. En 2018 et 2019, elle a eu l’occasion de donner des conférences sur la classe flexible au salon de l’éducation à Bruxelles. Stéphanie a aussi animé une formation d’été sur la classe flexible pour le SEGEC et collaboré à la rédaction d’un livre sur le sujet. Stéphanie reçoit plusieurs fois par an des enseignants de Belgique, ainsi que des étudiants curieux dans sa classe, qui viennent passer une ou plusieurs journées en observation. Une citation qui la résume : « Ouvrir ma porte m’apporte ».

La retrouver sur Instagram @la_classe_flexible_de_madame_S. et sur Facebook : La classe flexible de madame Stéphanie.

Alexandra, chargée de communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.