Dès l’âge d’un an, un enfant peut tenir un crayon et découvrir le plaisir de laisser une trace. Du simple gribouillage, l’enfant passe ensuite au dessin plus élaboré pour, plus tard, découvrir et apprendre l’écriture formelle des lettres. L’enfant doit acquérir de nombreuses compétences qui lui permettront de réussir l’importante étape de l’apprentissage de l’écriture. En effet, lorsqu’un enfant écrit, c’est tout son corps qui doit arriver à la maturité nécessaire, car l’apprentissage du graphisme sollicite la main, l’épaule, l’avant-bras, le dos… Vous l’aurez compris, c’est un travail qui va solliciter de nombreux muscles du corps !

C’est pourquoi, dès le plus jeune âge, les éducateurs encouragent les tout-petits à développer leur motricité fine et globale. Dans ses jeunes années, l’enfant doit donc acquérir une bonne coordination œil-main, la notion d’espace, une bonne discrimination et mémoire visuelle, de la précision dans le geste, le contrôle de ses doigts et la fameuse pince de l’écriture ! Découvrez ici des idées d’activités ludiques pour travailler ces compétences tout en s’amusant !

S’entraîner aux tracés

Très tôt, l’enfant comprend qu’il est capable de laisser une trace avec son corps sur différents supports. Laissez-le expérimenter le traçage sur différentes matières telles que le sable, la pâte à modeler, la peinture, etc. Pour cela, l’utilisation d’un bac de découverte, appelé aussi bac d’exploration, est idéale ! Vous pouvez le remplir de la matière que vous souhaitez et laissez votre enfant étaler, touiller, malaxer… et développer ainsi ses compétences de motricité fine.

>> Des idées d’utilisation du grand bac d’exploration

Piste graphique

Plus tard, lorsque l’enfant a affiné ses capacités motrices, il peut s’entraîner à suivre des lignes sur des pistes graphiques. Avec celle-ci, on propose à son enfant de suivre les lignes à l’aide de son doigt ou d’un stylet en bois. Cela permet une approche sensorielle du graphisme, mais avec un geste plus encadré, plus structuré que dans le sable. En suivant les lignes, l’enfant se familiarise avec les tracés, les courbes et mémorise ainsi les gestes. Ces pistes graphiques en bois permettent de s’entraîner aux tracés de base de l’écriture : les obliques, les créneaux, les vagues, les ponts, les boucles… Avec elles, l’enfant apprend également à tenir un stylo et acquiert progressivement plus d’aisance et de fluidité.

>> Je découvre les Pistes graphiques

piste graphique

Encourager la coordination œil-main

Une bonne coordination oeil-main est indispensable lors de l’apprentissage de l’écriture. Elle permet également d’atteindre, saisir, relâcher ou manipuler des objets.

Activité : la cabane à tisser

Dans cette activité, nous vous proposons de fabriquer une cabane à tisser, à partir de matériel naturel et de récupération. Pour la construire, les enfants doivent faire preuve d’imagination et utiliser leur coordination œil-main pour tisser « les murs » de la structure. Ils feront également appel à leurs compétences de résolution de problèmes. Une activité ludique et qui permet d’exercer bien plus de compétences qu’il n’y paraît !

>> La cabane à tisser

Baril 100 boutons de laçage

Le laçage est une activité, elle aussi, très intéressante pour le développement de la coordination oeil-main et de la dextérité. C’est une activité de motricité fine complète, souvent proposée aux préscolaires par les professionnels de l’éducation et de la rééducation.

Ce baril de 100 boutons de laçage de différentes tailles avec de gros trous sera idéal pour cette activité et permettra d’aborder de multiples apprentissages, comme les couleurs, le tri, la classification, la numération…

Développer la préhension

Mise en scène pédagogique avec les bacs d’exploration

Méline Dutriévoz-Boye est éducatrice de jeunes enfants, directrice de crèche et formatrice petite enfance. Le 4 juin dernier, nous l’avions invitée à présenter le principe de mise en scène pédagogique avec les bacs d’exploration lors d’un live sur notre page Facebook.
Parmi ces mises en scène : l’univers de la mare aux grenouilles. Celui-ci est intéressant, car il permet à l’enfant de renforcer sa préhension en utilisant des pinces ou une boule à thé pour attraper différents éléments répartis dans le grand bac.

« Un univers un peu plus osé quand on n’est pas encore trop familier avec ce concept. On utilise du tapioca (les perles du Japon) qui donne une texture un peu gluante. C’est un peu quitte ou double, les enfants aiment ou n’aiment pas. C’est intéressant de proposer le tapioca sous des cuissons différentes.
Dans les tubes à essai, on pourra mettre les perles crues qui font penser aux têtards, plongées dans l’eau dans un bocal, elles deviennent de plus en plus visqueuses. En les faisant cuire, on obtient un aspect beaucoup plus gélatineux. On proposera aussi des petites pinces qui permettent d’aller attraper les grenouilles, une boule à thé, une loupe et plein de végétaux cueillis dans le jardin. Aucun matériel spécifique n’est indispensable. »

>> Pour découvrir d’autres univers et revoir le live, c’est par ici !

Des jeux pour exercer sa préhension

Voici également deux jeux parmi bien d’autres qui permettront à votre enfant d’exercer sa préhension tout en s’amusant :

Jeu de pinces  est un jeu d’assemblage pour tous les âges qui permet de travailler la motricité, la force des doigts, la capacité de différenciation visuelle, la conception et la concentration. Les pinces multicolores permettent d’assembler des figurines à partir d’un modèle ou de son imagination. Contient 14 motifs, 80 pinces et 1 notice. Dès 3 ans.

Mon étendoir permet lui aussi de développer la motricité fine et la perception visuelle de l’enfant. Il faudra associer les couleurs des vêtements représentés sur les cartes aux mini-pinces et les positionner correctement sur l’étendoir. Contient : 60 pinces, 1 étendoir et 75 cartes 4×4 cm représentant les vêtements. Dès 3 ans.

Développer la discrimination visuelle

Un jeu à créer : trouve le monstre !

Amusez-vous à créer vos petits monstres et essayez de les retrouver le plus rapidement possible ! Ce jeu rigolo permet de travailler la discrimination visuelle, pour apprendre à reconnaître les couleurs, les quantités et les émotions. Chaque monstre a une combinaison couleur / yeux / bouche. En lançant les dés, on devra retrouver, parmi les monstres réalisés, celui qui correspond à la combinaison indiquée par les dés.

>> Je télécharge le jeu Trouve le monstre !

Un pack de jeux à télécharger

Voici un lot complet et ludique proposant 4 jeux de discrimination visuelle : le jeu des 7 erreurs, le célèbre jeu « Qui est-ce ? » en deux versions, un labyrinthe et un puzzle. Au total 13 fiches à télécharger et imprimer gratuitement.

>> Je télécharge le pack de jeux

jeu "qui est-ce ?"

Des jeux de discrimination visuelle

Le Lynx : Retrouvez l’objet représenté sur la carte piochée parmi tous ceux présents sur l’énorme plateau de jeu. Pour gagner, un œil de lynx et de la méthodologie vous seront utiles ! Idéal pour travailler la discrimination visuelle.
Robot face : Secouez le dôme à billes de couleurs pour déterminer le portrait-robot de l’extraterrestre recherché et soyez le premier à le retrouver parmi la centaine de modèles représentés sur le grand plateau de jeu. Un excellent jeu de discrimination visuelle plein de fantaisie qui plaira à tous !

Travailler la dextérité fine

Des jeux pour travailler la motricité fine

Nous vous proposons ici un kit de jeux à télécharger gratuitement pour développer sa dextérité manuelle, indispensable dans les gestes du quotidien. En abordant de manière ludique cet apprentissage, les enfants n’ont pas l’impression de faire des efforts et améliorent sans s’en rendre compte la précision dans leur geste. Vous trouverez dans ce kit : « Le jeu des doigts » (un Twister revisité), les marionnettes à doigts version football, les marionnettes à enfiler sur le doigt, les cocottes animaux et « le parcours à doigts » ! Des heures d’amusement en perspective !

>> Je télécharge le kit de jeux 

Je fabrique un panneau de dextérité

Nous vous proposons avec cette activité de réaliser un panneau de dextérité mural. Celui-ci permettra à l’enfant (dès 18 mois) et à l’adulte de développer leur motricité fine tout en s’amusant ! Il offre un large éventail d’activités et de jeux : totalement modulable grâce aux attaches auto-agrippantes (Velcro), il permet de changer les activités à l’infini en fonction des intérêts de la personne l’utilisant. L’enfant et l’adulte vont pouvoir exercer leur imagination, la coordination de leurs membres supérieurs notamment la motricité manuelle.

>> Je fabrique un panneau de dextérité

Le jeu Tricky Finger

Le jeu Tricky Finger est un excellent divertissement qui permettra à votre enfant d’entraîner l’agilité et la précision de ses doigts. À partir de cartes modèles, il s’agit de reproduire la position des billes de couleur sur le plateau de jeu, et ce, en les déplaçant délicatement du bout des doigts. Le jeu proposant deux plateaux, les enfants pourront également s’affronter. De plus, les plateaux sont assez petits (9 x 9 cm) pour pouvoir être emportés partout cet été !

Développer la latéralisation et la coordination

La latéralité est le fait d’utiliser plus facilement une moitié du corps : la droite ou la gauche. Cette prédominance fonctionnelle apparaît souvent et clairement pour l’usage de la main directrice vers l’âge de 6 ou 7 ans lorsque les systèmes sensoriel et moteur ont atteint une certaine maturité. Le processus de latéralisation va jouer un rôle essentiel dans le développement de l’enfant. C’est lui qui lui permet de manipuler des objets et d’acquérir une bonne perception de son corps. Dans un premier temps, la latéralité permet de s’organiser dans l’espace et d’avoir une bonne perception spatiale. Une latéralité définie facilite les apprentissages complexes et abstraits. Elle permet de définir l’hémisphère du cerveau prédominant dans le contrôle moteur d’un membre. Il existe des jeux simples et ludiques permettant à l’enfant de développer sa latéralité et sa coordination bilatérale.

>> À lire : La latéralité, comment ça marche ?

Des outils pour développer sa latéralisation

Ressort arc-en-ciel : On s’amuse à faire passer le ressort de main en main par un mouvement de va-et-vient. On apprécie son effet visuel coloré et sonore et on aime le manipuler pour exercer la coordination des gestes et la latéralisation (gauche/droite) !

Accordéon : Cet instrument, très festif, vous enchantera par sa qualité sonore ! Très intéressant pour développer la coordination des gestes et la latéralisation, cet accordéon sollicite les deux mains. Les notes de gamme s’obtiennent en appuyant sur un des 7 boutons et en poussant ou tirant avec la main gauche. Dim. 17 cm. Dès 3 ans.

>> D’autres outils pour faire travailler la latéralité 

Apprendre à se repérer et à structurer l’espace

L’orientation spatiale permet à l’enfant d’orienter son corps et des objets dans l’espace. Elle s’acquiert en suivant 3 stades : la perception, la mémorisation, et la connaissance.  La structuration de l’espace se construit progressivement chez l’enfant. Au niveau de l’écriture, elle lui permettra de recopier des lettres, de les tracer dans le bon sens, de ne pas en inverser, etc. Nous vous proposons des jeux éducatifs pour percevoir, mémoriser et exercer cette compétence de repérage spatial. À droite, à gauche, en haut, en bas… Ces mots n’auront plus de secrets pour les enfants !

Atelier topologie : Ce coffret vise à développer le sens de l’observation et la capacité à structurer l’espace. En jouant, l’enfant aborde des notions spatiales : voisinage, symétrie, latéralisation… 10 pièces en bois (dès 2 ans), 18 fiches-modèles + 2 plans de jeu dim. 32 x 22 cm.

Topologix : Un jeu ludique pour apprendre à se situer dans l’espace. L’enfant prend une illustration et étudie la place de chaque animal. Puis il place sur son tableau les jetons animaux aux intersections correspondantes entre les positions et les éléments du décor. Contient : 1 tableau (20 x 20 cm), 24 cartes (17 x 17 cm), 5 jetons animaux. Dès 4 ans.

>> Nos outils pour construire ses notions de repérage spatio-temporel

Alors, quelles activités allez-vous proposer à votre enfant cet été ? En avez-vous d’autres à partager ? Vos conseils et idées sont toujours les bienvenus en commentaires.

Mathilde est coordonnatrice Tiers-Lieu chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.