Qu’est-ce qu’un dispositif d’autorégulation ? Comment le mettre en place dans son école ? Quels sont les bénéfices pour les élèves ? Anne-Sophie Morena, fondatrice et gérante d’Autorégulation Accompagnement et Expertise répond à toutes ses questions dans cet article.

Qu’est ce qu’un Dispositif d’Autorégulation (DAR) ?

Un Dispositif d’Autorégulation est une école au sein de laquelle on met en place :  

  • La coopération entre les enseignants et une équipe médico-sociale à temps plein dans l’école élémentaire  
  • L’approche autour de l’autorégulation, compétence développée chez tous les élèves 
  • La scolarisation à temps plein des enfants autistes en classe ordinaire, considérés comme des élèves à part entière 

La majorité des élèves entrant à l’école ne possèdent pas les habiletés cognitives, sociales et émotionnelles indispensables à la réussite scolaire (Deci et Rayan, 2008), nous avons donc souhaité développer une approche qui permettrait d’acquérir ces habiletés, non seulement pour les enfants autistes, mais aussi pour tous les autres ! Il est primordial de dépasser la notion d’intégration poussée que connaît la France (S. Tomazet) et d’aller vers une réelle inclusion.  

L’accessibilité se travaille en équipe !  

Développer une société inclusive ne peut se faire qu’avec différentes expertises : celle des parents, premiers experts de leurs enfants, celle des enseignants bien sûr pour leur pédagogie, celle des équipes médico-sociales pour toutes leurs connaissances dans les habiletés sociales et méthodes éducatives et celle des équipes périscolaires qui participent à la vie de l’école tous les jours. 

Au sein d’un DAR, toute la communauté éducative est formée ensemble à des modules divers, basés sur les sciences cognitives. Cette équipe pluridisciplinaire reçoit un coaching (supervision) régulièrement pour monter en compétences avec les 7 à 10 élèves autistes au sein de l’école, mais aussi pour développer une culture commune et une approche spécifique :

  • Une approche positive, basée sur les réussites de chacun  
  • Une approche non stigmatisante des différences 
  • Une méthodologie basée sur les sciences : enseignement explicite, analyse des comportements-défis 
  • Un développement des habiletés sociales et de l’autorégulation chez tous les élèves 

Dispositif d'aurorégulation en école

Les enseignants, dont un enseignant surnuméraire, appelé enseignant d’autorégulation et l’équipe médico-sociale (3 éducateurs à temps plein et des paramédicaux tels que des ergothérapeutes, psychologues, orthophonistes, psychomotriciens), travaillent ensemble dans les classes de l’école, dans la cour de récréation… En toute complémentarité. C’est cet esprit d’équipe et cette montée en compétence accompagnée (formation et supervision) qui permet à chacun de se sentir efficace et moins épuisé dans son métier. La coopération, au service de l’école. Si l’on prend soin des professionnels, on est certain qu’ils accompagneront au mieux chaque élève dans son parcours.

L’autorégulation, une compétence à développer chez tous les élèves  

L’autorégulation est la capacité à maîtriser ses pensées, ses émotions et ses comportements. Elle est la pierre d’assise du développement humain. Si nous arrivons à anticiper, à avoir de la flexibilité, à contrôler nos émotions et nos actions, c’est parce que nous nous autorégulons.

Tout être humain doit développer son autorégulation pour être en réussite et être autonome dans notre société. Il y a donc une importance capitale à placer cette compétence au cœur des apprentissages et dans un quotidien pour les professionnels.

Les enfants autistes doivent particulièrement travailler cette compétence, car ils peuvent rencontrer des difficultés dans les interactions sociales, mais aussi dans l’utilisation de leur régulation cognitive. Ils sont les loupes grossissantes des difficultés que rencontrent également d’autres élèves en classe donc si nous développons des méthodologies et outils pour eux, ils sont aussi bénéfiques pour les autres.

Guider vers L’autorégulation

>> À lire aussi : Espaces d’autorégulation des initiatives inspirantes

Au sein d’un DAR, c’est dans toute l’école qu’on développe ses fonctions exécutives (anticipation, mémoire de travail, flexibilité cognitive, contrôle d’inhibition) et ses habiletés sociales. Certains ateliers sont menés dans la salle d’autorégulation, où on vient travailler des compétences en anticipation, puis les éducateurs viennent soutenir la généralisation de ces acquis en classe ordinaire, auprès de tous les élèves dont les élèves avec TSA. Les enseignants respectent scrupuleusement les programmes scolaires tout en développant de manière explicite la métacognition chez les élèves.

On peut alors voir des ateliers sur le harcèlement scolaire, sur la manière de s’exprimer en public, sur l’autonomie durant les devoirs, sur l’entraide , sur la richesse de nos différences, sur la manière de gérer son stress durant les examens… L’autorégulation est une compétence qui se décline et se développe de mille façons au quotidien, par tous les professionnels et au bénéfice de tous les élèves : en classe, en cour de récréation, à la cantine, à la maison.  

La société inclusive se construit chaque jour et en équipe et en prenant en compte le fonctionnement du cerveau humain : plus on valorise les réussites, plus l’enfant est motivé. Plus il est motivé, plus il a envie de développer ses compétences et d’être en réussite. Nous visons donc la réussite de chacun et l’autonomie des élèves : L’autorégulation amène vers l’autodétermination.  C’est un véritable changement de paradigme qui laisse présager d’une société où les différences sont perçues comme les forces de notre société.  C’est développer les savoir-êtres et les savoir-faires des enfants… et des adultes !  

Petit Focus : Comment développer un DAR dans une école ? 

Dispositif qui a vu le jour en Nouvelle Aquitaine, soutenu par l’ARS et le rectorat de Limoges, il fait aujourd’hui partie de la stratégie nationale pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement (TND)      

Pour développer un Dispositif d’Autorégulation, il faut que l’Agence Régionale de Santé (ARS) désigne un porteur médico-social (un ESMS) qui travaillera au sein de l’école désignée par la Direction Académique de l’Education Nationale (DASEN) . Il existe aujourd’hui une trentaine de DAR en France, la plupart en école élémentaire et quelques-uns en collège.  

Dispositif d'autorégulation en classe et en pratique

Les ingrédients de la réussite pour ces DAR : une municipalité soutenante + une équipe enseignante ouverte, dynamique et motivée pour ce projet + une équipe médico-sociale experte en autisme prête à amener son savoir faire au sein d’une école ordinaire et . Tout cela dans le respect des recommandations de la HAS et. la capacité des équipes à travailler ensemble dans un langage et un objectif commun au service de tous les élèves.  

Notre Organisme de Formation, Autorégulation- Accompagnement & Expertise  

Composée d’experts en autisme, en neurodéveloppement et en pédagogie, notre équipe intervient pour la formation et la supervision des équipes qui mettent en place un DAR (coaching en situation, dans les écoles directement)  

Nous épaulons les cadres ESMS et de l’Education Nationale à l’ingénierie de projet pour mettre en place un dispositif d’autorégulation, nous réalisons des formations pour l’ouverture de ces DAR et nous venons régulièrement pour acquérir de nouvelles compétences in situ, en fonctions des situations réelles rencontrées.  

Nos formations sont diverses mais s’appuient toujours sur les neurosciences et visent l’accessibilité universelle : l’autisme, les troubles du neuro-développement, l’autodétermination, l’autorégulation, la pédagogie explicite, les habiletés sociales… Nos formations sont faites sur mesure pour chaque thème (une journée à 5 jours pour les niveaux experts) et nous avons récemment été accrédités par le GNCRA pour dispenser le Certificat National d’Intervention en Autisme (CNIA 1 et 2). 

Que pensez-vous de ce genre de dispositif d’autorégulation ? En utilisez-vous déjà dans votre école, ou comptez-vous le faire ? Racontez-nous vos retours ou idées en commentaires ! 


 

Anne-Sophie Morena a réalisé des études en neuro-psychologie, qu’elle a terminé à l’Université d’Ottawa, au Canada, où elle a vécu 5 ans. Forte de cette expérience, elle a ensuite mené, avec Maryse Lacombe, une mission nationale auprès de la Délégation Interministérielle Autisme pour le développement des DAR en France et elle a créé l’organisme de Formation Autorégulation – Accompagnement & Expertise.

 

 

Alexandra, chargée de communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.