Rouges, bleues, vertes, lisses, nervurées, à picots, lestées, ou non… Les balles sensorielles permettent à l’enfant de développer plusieurs compétences comme sa dextérité, sa motricité et sa coordination. Dans cet article, Mélanie, éducatrice de jeunes enfants et coordinatrice d’un Service d’Éducation et de Soins Spécialisés à Domicile Très Précoce pour jeunes enfants (SESSAD Très Précoce ou STP) avec Troubles du Spectre de l’Autisme (TSA), vous présente l’intérêt des balles sensorielles dans le développement de l’enfant.

Balles sensorielles : textures, poids, matières différentes

Une balle dite « sensorielle » est une balle se présentant sous plusieurs variations. En effet, sa couleur (unie, contrastée, colorée, transparente…) peut différer. Sa matière également (tissu, plastique dur, plastique mou…). Mais aussi sa texture (à picots, lisse, nervurée, creusée…), son poids (lesté ou non), son contenu (elles peuvent être transparentes, contenir du sable avec un petit élément, des paillettes.), sa taille, son odeur (certaines ont des odeurs particulières), son bruit (certaines renferment un grelot).

Vous l’aurez compris, une balle sensorielle est un objet qui fait appel au sensitif, à la perception par le biais de nos différents sens (dont le proprioceptif et le vestibulaire).

Balles sensorielles

>> À lire aussi : « 10 idées d’activités sensorielles à faire avec bébé »

Pourquoi utiliser des balles sensorielles ?

Mettons-nous d’accord : selon l’objectif que vous avez en tête, l’utilisation des balles sensorielles ne se fera pas de la même manière. Les balles sensorielles sont des outils, qui permettent de travailler tel ou tel domaine, sous forme d’activités ; elles ne sont pas un objectif en soi. En revanche, la pluralité des propositions de balles sensorielles dans le commerce favorise la variation des objectifs de travail.

En voici certains items (liste non exhaustive) :

Motricité : coordination et dissociation

Une balle sensorielle, comme toute balle ou tout ballon, permet de travailler la coordination oculo-manuelle et la coordination bi-manuelle (lancer, rattraper…). Ainsi, lorsqu’un enfant utilise ses deux mains pour saisir ou manipuler une balle sensorielle, les deux peuvent fonctionner de manière indépendante (être dissociées) et/ou de manière coordonnée (coordination bi-manuelle).

En jouant au ballon, un enfant améliore sa coordination et son adresse. Il développe son équilibre et sa force musculaire. Il prend connaissance de son corps comme d’un outil : il utilise ses bras et mains pour l’attraper, il shoote avec le pied. Enfin, l’enfant apprend à évaluer les distances, à affiner son suivi visuel, à doser sa force, à se déplacer en fonction de plusieurs paramètres… Proposez-lui des balles et des ballons qui diffèrent par leur matière, leur taille, leur forme, leur poids ou même leur couleur permet à l’enfant de développer sa motricité en apportant un stimulus sensoriel supplémentaire.

Attention conjointe et permanence de l’objet

Lorsqu’on s’amuse à jouer avec des balles sensorielles, il est tout à fait possible de lancer la balle, et de pointer celle-ci en s’adressant à l’enfant : « Regarde, elle roule vite cette balle rouge ! ». L’enfant faisant preuve d’attention conjointe va alors regarder et suivre le mouvement de la balle. Il va même pouvoir alterner son regard entre l’objet et l’adulte qui s’adresse à lui. Nous pouvons également cacher cette petite balle, si l’on observe que l’enfant y porte un intérêt, en faisant semblant de la chercher. L’enfant peut, de lui-même, selon son âge et son développement, la trouver (permanence de l’objet) et vous regarder : à vous de jouer pour faire perdurer ces petits jeux !

Désensibilisation tactile et orale

Certains enfants peuvent fuir les stimulations tactiles (les enfants qui ne supportent pas le lavage des mains, d’avoir les mains sales, qui ont du mal à manipuler la nourriture, voire à la mettre à la bouche…). Avec ces balles, petit à petit, au rythme de l’enfant, et selon son seuil de tolérance, ces objets peuvent servir à désensibiliser la partie tactile, à rassurer l’enfant sur ce qui est supportable ou non, à lui donner l’opportunité d’avoir un feed-back sensoriel pour se rendre compte de l’existence de ses mains. Selon les préconisations, des bilans sensoriels effectués par les professionnels, des protocoles adaptés à l’enfant peuvent être proposés.

L’observation des réactions de l’enfant et le respect de celles-ci sont indispensables pour proposer ces objets.

Balles coton 9 cm par 12 : Cette balle sensorielle est douce comme un boule de coton ! Grâce à son poids plume, sa trajectoire est bien plus lente qu’une balle ordinaire. La balle coton est multi-usage : utilisez-la pour des exercices de préhension, de manipulation ou lors des jeux de raquettes … Vendue par lot de 12.

Petites balles chevelues par 6 : 6 balles de couleurs différentes avec des « tentacules » souples qui chatouillent doucement la peau lorsqu’on les manipule. Pressez-les, jetez-les ou encore utilisez-les en massages légers sur les bras… Légères, silencieuses et agréables au toucher, elles peuvent aussi être utilisées comme Fidget.

>> À lire aussi : « Hypersensibilité : quand la sensorialité est intense

Proprioception

Avec certaines balles sensorielles, il est possible de proposer à l’enfant de petits massages, en variant la pression, le poids et les textures des balles. En effet, certains d’entre eux peuvent avoir un système proprioceptif mal intégré, c’est-à-dire une mauvaise perception de leur corps qu’il soit statique et/ou en mouvement. En leur donnant un retour sensoriel par des massages et pressions profondes, nous leur permettons une meilleure intégration de leur corps. Cela peut impacter leurs déplacements, leur capacité d’inhibition et, donc, d’attention, leur autonomie, etc.

>> À lire aussi : « Comment masser son enfant avec les balles et ballons ? »

Tour de rôle

S’amuser à s’assoir l’un en face de l’autre et à se faire rouler la balle peut être un moyen de travailler le tour de rôle, le chacun son tour. C’est une habileté sociale non négligeable dans le développement de l’enfant. 

Communication

Jouer avec des balles sensorielles peut également être une source d’opportunités à la communication. En effet, rien qu’en nommant les différentes qualités de chaque balle (son poids, sa couleur, sa texture, etc.) et en explicitant ce que cela produit comme sensations en nous (« c’est froid », « c’est doux », « c’est lourd », etc.), nous pouvons élargir le vocabulaire de l’enfant.

D’autre part, si la balle sensorielle est très attrayante pour l’enfant, il est possible de travailler les prérequis à la communication, comme les demandes (le regard, le pointage, l’association regard + pointage + vocalise, faire un choix, etc.).

balles sensorielles

Petites balles velours par 6 : lot de 6 balles en mousse revêtues d’un velours très doux au toucher. Les 6 balles sont toutes de formes différentes et toutes aussi jolies et intrigantes les unes que les autres : des stries, des trous, des renflements.

Maxi kit de 9 balles sensorielles : les 9 balles de ce kit offrent chacune une forme, couleur et sensation différente. Certaines sont rondes, d’autres pyramidales, d’autres encore en forme de rouleau et même de sablier. Certaines font même du bruit ! Différentes textures : picots, renflements, rainures…

>> À découvrir aussi : « Petite enfance : 4 types d’approches sensorielles »

Les compétences socles du langage


1 x A4 en pdf

Appariement / Tri

Sur le plan cognitif, il est tout à fait possible de proposer des activités de tri avec les balles sensorielles, selon le développement de l’enfant. L’appariement peut se faire selon différents critères :

  • Balles identiques
  • Photos de balles identiques
  • Balle avec sa photo
  • Balles selon leurs couleurs, formes, textures…

Développement des sens chez le tout petit

Le développement des sens chez le tout-petit, passe par l’expérimentation et l’exploration de divers objets. En lui proposant différents types de balles sensorielles, on va lui permettre de découvrir et d’explorer de nouvelles sensations.

Ces perceptions imprègnent le cerveau de l’enfant et lui donnent des billes pour comprendre le monde qui l’entoure, pour l’interpréter et l’appréhender. C’est ainsi que se construisent les premières connexions neuronales. Et donc l’intelligence de l’enfant !

balles sensorielles miroir

>> À lire aussi : « Psychomotricité, les outils essentiels »

Comment choisir une balle sensorielle ?

Choisir une balle sensorielle se fait en observant le développement de l’enfant, ses intérêts, ses compétences, ses besoins. Il est important de ne pas négliger les réactions sensorielles de l’enfant ; selon le profil de chacun, il est possible qu’une même balle puisse avoir des effets différents.

L’engagement de l’enfant ne se fera que s’il y trouve un intérêt, une motivation. Il ne sert à rien de forcer un enfant, qui ne souhaite pas jouer avec des balles sensorielles.

Les professionnels (psychomotriciens, ergothérapeutes, psychologues, orthophonistes, éducateurs) peuvent être un bon appui si vous vous questionnez sur l’intérêt ou non des balles sensorielles pour votre enfant. N’hésitez pas à leur soumettre vos interrogations.


Mélanie Bretécher est éducatrice de jeunes enfants (EJE) et coordinatrice d’un Service d’Éducation et de Soins Spécialisés à Domicile Très Précoce pour jeunes enfants (SESSAD Très Précoce ou STP) avec Troubles du Spectre de l’Autisme (TSA). Ce dispositif fait partie d’un SESSAD accompagnant des personnes âgées de 0 à 20 ans présentant un trouble neurodéveloppemental (TND), un trouble des fonctions exécutives (TFC) ou un syndrome génétique. Mélanie travaille au sein de ce service depuis 2015, et le dispositif STP a été créé en 2018.

Dans le cadre du STP, Mélanie et son équipe sont amenées à accompagner de jeunes enfants avec TSA, arrivant entre 18 et 30 mois. Il leur arrive très régulièrement d’utiliser des balles sensorielles durant les temps de jeux avec les enfants et les familles.

Son Instagram : @eductadiversite
Sa page Facebook : Mélanie Bretécher
Son LinkedIn : Mélanie Bretécher

Article publié le 8 octobre 2020, mis à jour le 21 juillet 2021

Alexandra est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.