Le 20 mars 2021, c’est la journée mondiale de la santé bucco-dentaire, qui vise à informer sur la santé et les maladies bucco-dentaires. Les pathologies bucco-dentaires ont des répercussions sur l’état de santé général d’une personne (troubles digestifs, etc.). De même, l’état de santé général d’un individu peut avoir un impact négatif sur sa santé bucco-dentaire (diabète, stress, etc.). Lorsqu’un enfant a des besoins spécifiques, on observe souvent des difficultés relatives à la prise en charge des problèmes dentaires. L’accès aux soins peut être tardif suite à plusieurs raisons (manifestation de la douleur non perçue, etc.) et les soins apportés peuvent être plus longs et laborieux. Voici quelques conseils pour prévenir les troubles bucco-dentaires et préserver, autant que possible, ses dents et ses gencives au quotidien.

Des risques spécifiques

Les pathologies bucco-dentaires chez les personnes porteuses de handicap trouvent souvent leurs sources dans une juxtaposition de contraintes et comportements :

  • Des difficultés avec l’hygiène orale pour de multiples raisons (forte dépendance, manque de coopération, hypersensibilité orale, etc.).
  • La prise de certains médicaments ou les répercussions de certaines pathologies.
  • Une difficulté d’accès aux soins bucco-dentaires (peur du dentiste, professionnels devant être sensibilisés et formés à la prise en charge de publics porteurs de handicap).

>> À lire : « Connaissez-vous le PASO ? »

La prévention de la santé bucco-dentaire

La plaque bactérienne est l’ennemi numéro 1 à combattre ! Ce dépôt de plaque est la première étape dans le développement de la carie. La plaque dentaire accueille de nombreuses bactéries. Lorsqu’on consomme du sucre, ces bactéries se transforment en acides qui attaquent l’émail des dents. Cette plaque est aussi responsable d’affections des gencives, fragilisant ainsi le soutien des dents. La prévention est la meilleure des actions pour maintenir une bonne santé bucco-dentaire.

Elle s’articule autour de :

  • Une alimentation saine, constituée d’aliments frais et variés, et minimisant la prise d’aliments sucrées (soda, pâtisseries, bonbons, etc.). Attention, les sucres aussi peuvent être des fructoses, de l’amidon ou du lactose !
  • L’hygiène orale au quotidien avec, au mieux, des brossages de dents.
  • Le suivi régulier chez le dentiste.
  • Un renforcement des dents par apport de fluor.

>> Découvrez notre article : « Encourager une alimentation saine chez les enfants »

Un garçon se brosse les dents pour préserver sa santé bucco-dentaire

« Les aliments les plus cariogènes sont (lorsque consommé en dehors des repas) : les gâteaux secs, les biscuits apéritifs, les fruits secs, les frites, les confiseries, les jus de fruits, les sodas, le pain… »

Quelques conseils sur l’alimentation…

  • Boire ou se rincer la bouche avec de l’eau après la consommation d’un aliment ou d’une boisson sucrée. Cela permet d’éliminer les sucres de la cavité buccale.
  • Il est préférable de manger des sucreries en une seule fois plutôt qu’en plusieurs petites prises. C’est moins nocif pour les dents ! Également, plus on consomme du sucre souvent, plus on s’expose à des risques de caries.
  • Privilégiez la consommation d’aliments et de boissons sucrées pendant un repas ou du moins proche de celui-ci. La salive permet de réparer les dommages occasionnés par le sucre car elle contient des minéraux et contribue à la baisse de l’acidité.
  • Le temps de mastication est important : plus vous mastiquez, plus vous sécrétez de la salive !
  • Ne pas donner d’aliments sucrés juste avant le coucher. La nuit, la diminution du flux salivaire ne permet pas de réparer les dommages. De même, ne donnez pas de biberon d’eau sucrée à un enfant !

>> À lire aussi : « Le sucre, véritable danger pour les enfants ? »

Se brosser les dents

« Un enfant qui se brosse régulièrement les dents acceptera plus facilement les soins dentaires »

 

Voici quelques trucs et astuces pour faciliter le brossage des dents.

  • Expliquez à l’enfant pourquoi il doit se brosser les dents. Vous pouvez le faire de manière imagée ou en racontant une histoire courte.
  • Il est préférable de se brosser les dents 3 fois par jour (après chaque repas), mais le brossage le plus important est celui du soir.
  • Utilisez un emploi du temps ou une séquence visuelle pour décomposer le geste de brossage et en faire une routine prévisible pour l’enfant.

« Si j’ai les dents sales, j’ai une mauvaise haleine. Les dents sales, ce n’est pas joli. Les dents sales peuvent devenir malades et me faire mal. Je me brosse les dents tous les jours pour avoir de belles dents et être en pleine forme. »

 

  • Vous pouvez aussi créer un scénario social personnalisé en prenant vos propres photos de votre enfant lors du brossage de dents, que vous complétez par une histoire courte sur le brossage.
  • Adaptez la salle de bain pour donner toutes les informations à l’enfant et lui rendre le geste plus facile s’il le fait indépendamment (Timer Timer, sablier, séquence visuelle avec des pictogrammes ou des photographies, etc.)

Des outils pour le moment du brossage de dents.

Time Timer : Le Time Timer permet de matérialiser le temps grâce à son système unique de représentation visuelle. 

Sablier par 5 : Lot de 5 sabliers de durées variées : 10 mn, 5 mn, 3mn, 1mn et 30 s. Incassables et légers pour une manipulation aisée. Permet de quantifier le temps de manière visuelle.

Séquence hygiène personnelle : Une séquence qui décompose les gestes nécessaires pour se brosser les dents. Chaque geste est illustré par un pictogramme.

  • Il peut être préférable pour l’enfant de s’asseoir lorsque il se brosse les dents, d’autant plus s’il y a des troubles de la coordination ou de la posture.
  • Problème d’hypersensibilité ? Préférez une approche progressive. Commencez en touchant les lèvres ou juste l’intérieur de la bouche avec une brosse à dents durant quelques secondes, matin et soir. Puis petit à petit, passez à un brossage de plus en plus complet. Vous pouvez aussi utiliser des outils de stimulation oro-faciale.
  • Même si le brossage vous parait insuffisant, privilégiez toujours la régularité. Un brossage, même léger, est toujours mieux que pas de brossage du tout !
  • Rendez le moment du brossage plus agréable : chanter une chanson, une comptine, mettez de la musique, etc.
  • Brossez-vous les dents en même temps que lui pour l’encourager et le motiver.
  • Récompensez-le après chaque brossage pour l’encourager !

La technique « B.R.O.S » de brossage

Elle constitue une bonne méthode qui respecte la fragilité des gencives et garantit un brossage complet, même des zones «difficiles ».

B = Brosser haut et bas séparément.
R = « Rouleau » ou mouvement rotatif pour brosser les gencives, puis les dents. Il faut aller du rouge au blanc.
O = Oblique, on incline la brosse à 45° sur la gencive.
S = Suivre un trajet pour faire le tour de toutes les dents, sans oublier celles du dessus.

Une bonne idée est d’utiliser une marionnette bavarde pour bien montrer les différents mouvements à l’enfant.

Une marionnette en forme de bouche pour la santé bucco-dentaire

Marionnette bavarde : Grâce à cette marionnette à doigts unique en son genre, montrez avec précision le placement de la langue lors de l’exercice d’articulation et déglutition.

Quel matériel utiliser ?

Les brosses à dents

Il existe différentes brosses à dents. Les dentistes privilégient souvent la brosse à dents électrique pour son efficacité, mais celle-ci n’est pas toujours pas supportée. Attention également à l’irritation possible des gencives ! La brosse à 3 têtes est également conseillée car elle permet de nettoyer les dents postérieures par mouvement d’aller-retour. Elle peut aussi permettre de réduire le temps de brossage car elle « enrobe » la dent en un seul et même mouvement.  Il faut changer la brosse à dents tous les 2 à 3 mois.

Privilégiez une brosse à dents à poils doux avec une tête de petite taille qui peut se « faufiler » de partout dans la bouche plus facilement.

Pour une approche progressive, pour commencer le brossage dès le plus jeune âge ou lorsque l’utilisation d’une brosse avec un manche est difficile, optez pour une brosse à doigt qui s’enfile, comme son nom l’indique, au bout du doigt. Elle est constituée de brins très souples qui permettent une première approche d’hygiène bucco-dentaire. Cette brosse permet aussi de désensibiliser la zone orale..

Si le brossage est impossible, essayez de le remplacer en utilisant des compresses imprégnées d’un agent anti-microbien prescrit par le dentiste que vous appliquez sur les dents.

Des brosses à dents pour la santé bucco-dentaire

Kit éducatif dentaire : Un kit pour sensibiliser votre enfant à l’hygiène dentaire. Contient un bâtonnet à picots arrondis et une brosse à picots coniques, à utiliser pour stimuler l’ensemble de la cavité buccale, pour brosser en douceur les dents et masser délicatement les gencives.

Brosse à doigt : Une brosse à doigt pratique pour faire de légers massages des gencives, mais aussi des effleurements du visage très doux grâce à sa brosse à picots souples et son embout rainuré.

Les 3 brosses buccales : Elles offrent 3 sortes de massages et stimulations sensorielles, pour un travail rééducatif progressif et efficace.

Le fil dentaire et le dentifrice

Le nettoyage des espaces interdentaires est aussi très important. Si possible, utilisez du fil dentaire très tôt (dès que 2 dents se touchent !) et optez pour un jet dentaire en fonction de la coopération ou de la sensibilité tactile de la personne.

Le choix du dentifrice est à choisir sur les goûts de l’enfant. Vous devez donc en essayer plusieurs avant d’opter pour celui qui convient. Choisissez toujours un dentifrice fluoré mais avec une concentration en fluor adaptée à l’âge de l’enfant, surtout s’il a tendance à avaler le dentifrice et ne sait pas recracher !

Aller chez le dentiste : toute une aventure !

Voici quelques conseils lorsque une visite chez le dentiste s’impose.

Comment préparer la visite chez le dentiste ? Voici un exemple très réussi de livret visuel pour tout expliquer...

Comment préparer la visite chez le dentiste ? Voici un exemple très réussi de livret visuel pour tout expliquer… A trouver sur le blog « Donnes-moi-ta-main » en passant par la page Pinterest de Hop’Toys.

  • La visite chez le dentiste peut être source de stress chez l’enfant. Il est préférable de préparer cette visite et de donner des informations à l’enfant en amont du rendez-vous. Réduire l’anxiété permettra de faciliter les soins dentaires effectués par le dentiste.
  • Expliquez-lui pourquoi il doit aller chez le dentiste.
  • Situez le rendez-vous dans le temps sur un planning visuel, si ce type de support est utilisé et compréhensible pour l’enfant.
  • Décomposez la visite en plusieurs étapes (le trajet, avec qui, le lieu, la salle d’attente, le dentiste, etc.) et présenter visuellement les différents outils et gestes du dentiste.
  • Vous pouvez demander un entretien avec le dentiste en amont du rendez-vous afin d’aborder avec lui les difficultés qu’il pourra rencontrer avec votre enfant.
  • Prenez le rendez-vous plutôt en début de journée, afin d’avoir une équipe « fraîche et dispo », qui aura forcément plus de patience avec votre enfant.
  • Une fois chez le dentiste, vous devrez peut-être attendre ! Pensez à emporter son jouet préféré ou un « Fidget ».
  • Afin de préparer la visite, faites des jeux de mise en situation avec l’enfant : on regarde dans la bouche avec un miroir, on s’assoit sur un fauteuil inclinable, on fait des massages vibrants des gencives avec un z-vibe

Trouver le bon dentiste

Il existe des réseaux pouvant vous conseiller et vous orienter vers un professionnel ayant l’habitude de la prise en charge d’enfants porteurs de handicap :

  • Le réseau handident : Cette association a été créée en 2004 par l’APF et le comité Régional de Coordination de l’ordre des chirurgiens-dentistes du Nord Pas de Calais. Depuis, le réseau s’est étendu en PACA, Midi Pyrénées, Alsace, etc.
  • Le Rhapsod’if (Réseau Handicap Prévention et Soins Odontologiques d’Île-de-France) est une cellule de coordination qui vous oriente vers les établissements aptes à prendre en charge votre enfant, selon le problème rencontré. Le réseau joue aussi la carte de la formation, pour les chirurgiens-dentistes, qui peuvent organiser des séances de prévention efficaces dans les centres d’accueil de jeunes handicapés. Jusqu’à 2011, le réseau se destinait principalement aux enfants et adolescents de 0 à 20 ans en situation de handicap.
  • Le réseau luciole donne une liste de quelques réseaux dentaires en France et leurs coordonnées.

Pour aller plus loin

« Troubles du Spectre de l’Autisme et Santé buccodentaire », une présentation de Dr Mariana A. Doumbouya

Le memento de Déclic Magazine «Conseils pour Des dents et une bouche saines chez les enfants atteints d’autisme »

Le dossier de l’UNAPEI « Les dents, prévention et soins »

« Comment préserver (autant que possible) ses dents et ses gencives », une synthèse réalisée par le Réseau-Lucioles avec les corrections du Professeur Jean-Jacques Morrier, faculté d’Odontologie de Lyon et du Professeur Jean-Louis Sixou, faculté d’Odontologie de Rennes 1.

La SOHDEV avec son programme PASO, le programme Autisme & Santé orale.

Véronique est la cofondatrice de Hop'Toys et directrice commerciale. Elle rédige principalement des articles et dossiers de fond, des conseils.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.