La Théorie de l’esprit est définie comme la capacité d’un individu à attribuer des états mentaux (comme la pensée, les croyances, les intentions, les sentiments et les désirs…) aux autres et à soi-même. C’est une aptitude cognitive permettant de réguler nos conduites et nos interactions sociales. Grâce à cette aptitude, nous pouvons anticiper et comprendre les intentions, les actions, les émotions et les pensées d’autrui. Elle nous permet également de savoir ce que nous devons dire ou faire devant telle ou telle personne, selon le contexte. Découvrez plus d’informations sur la théorie de l’esprit et son impact sur les personnes avec autisme.

La théorie de l’esprit : une étape du développement de l’enfant

La Théorie de l’esprit constitue une étape fondamentale et nécessaire pour le développement des capacités sociales. L’acquisition de la théorie de l’esprit chez les enfants est un cap important du développement dans les premières années de la vie. En voici les différents niveaux :

  • Niveau 0 : décrire la situation observée sans se préoccuper des états mentaux d’autrui à propos de cette situation.
  • Niveau 1 : raisonner à propos des états mentaux d’une autre personne sur une situation donnée. C’est-à-dire raisonner à partir de ce que l’autre pense à partir d’une situation donnée. Voici un l’exemple de Sally et Anne pour mieux comprendre :

On présente à l’enfant deux marionnettes et on leur raconte l’histoire suivante : Sally dispose d’un panier, et Anne d’une boîte. Sally et Anne ont des billes à disposition. Sally prend une bille et la dépose dans son panier. Puis, Sally quitte la scène. En son absence, Anne sort la bille du panier de Sally et la cache dans sa boîte.

Sally réapparaît alors et l’on pose à chaque enfant la question-clef du test : « Où Sally va-t-elle chercher sa bille ? »

Si l’enfant répond dans le panier, c’est qu’il a acquis le niveau 1 de la théorie de l’esprit, s’il répond dans la boite cela signifie qu’il ne l’a pas acquis.

1__3__1__schema1

Repris de Uta Frith, 1996

Dans ce premier niveau, on demande à l’enfant de se mettre à la place de l’autre personne et de mettre de côté ce qu’il sait lui-même.

  • Niveau 2 : capacité à juger les états mentaux d’une personne selon les états mentaux d’une autre personne. Ce second niveau est atteint chez l’enfant neurotypique vers l’âge de 6-7 ans. Ci-dessous un exemple de test pour mieux comprendre de ce qu’on attend de l’enfant. Il s’agit de comprendre qu’une autre personne a une conception erronée de l’information détenue par une troisième personne. Pour ce test, on raconte par exemple l’histoire suivante :

John et Mary voient un marchand de glaces dans le parc. John et Mary vont se promener. Par la suite, on raconte à John et Mary séparément que le marchand de glace ne se trouve plus dans le parc, mais qu’il est maintenant près de l’église. Aucun des deux ne sait que l’autre a reçu cette information. On pose ensuite des questions telles que « Où Mary pense-t-elle que John est parti acheter une glace ? »

Si l’enfant arrive à répondre dans le parc, c’est qu’il a acquis le second niveau de théorie de l’esprit, s’il répond à l’église alors c’est qu’il ne l’a pas acquis.

La théorie de l’esprit chez les enfants avec autisme

Certains enfants dans le spectre de l’autisme montrent une incapacité à attribuer à autrui des intentions, souhaits ou croyances. En effet, plusieurs recherches ont été effectuées sur ce sujet et le chercheur Baron-Cohen a montré que parmi 20 enfants avec des troubles TSA, 16 échouaient à un test de premier niveau de théorie de l’esprit.

Malgré tout, ce résultat nous dit qu‘il n’y a pas de déficit général de théorie de l’esprit chez les personnes TSA puisque 4 d’entre elles ont réussi le test. Concernant le niveau 2 de la théorie de l’esprit, certains enfants avec TSA ont réussi les tests de référence du niveau 2, même si cela peut être plus compliqué pour eux.

Il se pourrait que les enfants avec TSA aient des difficultés à saisir les composantes plus complexes de la théorie de l’esprit comme le bluff ou l’ironie qui sont des composantes plus fines. Par exemple, ils auront des difficultés à comprendre le comportement d’une personne faisant semblant de manger des cailloux.

Plus qu’une incapacité générale, on pourrait plutôt parler d’un délai dans l’acquisition des capacités de théorie de l’esprit chez les personnes avec autisme selon Baron-Cohen et Happé. Le développement perturbé de cette capacité donnerait une explication aux problèmes que manifestent les enfants avec autisme en matière de prise de perspective, de pragmatisme, d’empathie et d’autres aspects du développement social et du fonctionnement social.

Il est important de noter que cette incapacité est non spécifique à l’autisme puisque des personnes présentant un autre handicap, comme la surdité, les déficiences intellectuelles ou la schizophrénie ont également ces difficultés.

>> Téléchargez notre kit de sensibilisation à l’autisme

Comment développer la théorie de l’esprit chez les enfants?

D’après le blog Aide-moi à grandir, il existe différents axes pour développer la théorie de l’esprit :

  • la perception,
  • les termes mentaux
  • et les émotions, expressions et gestuelles.

La perception

D’une part, on peut travailler la perception au niveau sensitif en développant nos 5 sens.

Toucher carrés : Des coussins de différents tissus à tripoter et à caresser pour développer la sensibilité tactile de l’enfant. Avec ce jeu travaillez l’expression des sensations et impressions ou alors réalisez un jeu de mémoire tactile. Contient un sac de rangement avec 20 coussins organisés en paires. Dim. carrés : 8 cm. Fabriqués en tissu. Dès 3 ans.

Jeu olfactif Topscent : Topscent, c’est le jeu éducatif pour éveiller l’odorat ! Grâce à ses 12 capsules d’odeur, défiez votre vue, vos réflexes et votre odorat ! Si vous reconnaissez l’odeur que vous avez sentie dans les cartes, tapez sur le paquet en annonçant votre fruit ! Mais attention à ne pas vous tromper au risque d’être éliminé… 92 cartes. De 2 à 6 joueurs. Dès 6 ans.

Loto des saveurs : Sauriez-vous reconnaître le goût de la cacahuète ? Ou celui de la fleur d’oranger ? Grâce à ce nouveau loto sensoriel, partez à la découverte du goût grâce aux 1200 petits bonbons de ce jeu. Contient 30 cartes, 30 capsules de 45 mini-bonbons, 1 règle du jeu et 1 guide pédagogique.

D’autre part, il est important d’entraîner l’enfant à varier les perspectives : objet, personne, situation. Voici deux exemples d’activité tirés de : « Theory of mind schritt für schritt » d’Anabel Cornago et « Apprendre aux enfants autistes à comprendre la pensée des autres »,  de Simon Baron-Cohen.

  • Présentez à l’enfant une feuille avec une image différente de chaque côté. Mettez-vous en face : chacun voit une image différente. Posez les questions : « Qu’est-ce-que tu vois ? Qu’est-ce-que je vois? »
  • Même exercice mais cette fois on ne montre pas à l’enfant l’image qui est de notre côté : « que vois-tu ? » / « Qu’est ce que je vois ? ». Réalisez l’exercice plusieurs fois jusqu’à ce que l’enfant puisse formuler : « Je ne sais pas car je ne vois pas ».

Les termes mentaux

Il est important de comprendre et d’apprendre à utiliser des verbes tels que savoir, croire penser… Pour cela, on peut jouer à des jeux de résolution de problèmes ou des jeux permettant de se mettre à la place des autres.

Résolution de problèmes : Ces cartes illustrent différents problèmes à résoudre avec à chaque fois deux solutions. Chaque séquence est composée de 3 cartes : la 1ere montre le problème, la 2ème propose une solution, et la dernière présente une solution alternative. Contient 16 séquences de 3 cartes dim 148 x 148 mm, 1 boîte de rangement + 1 guide d’utilisation. Dès 3 ans.

C’est fou : Ces cartes humoristiques sont de véritables petits bijoux de détails singuliers qui marquent le point de départ d’un véritable travail sur l’expression orale et la logique. Et pourquoi ce n’est pas possible de boire son café dans sa chaussure ? Dès 3 ans.

Quelle est la question ? : Chaque carte représente une scène dans laquelle un personnage pose une question. L’objectif du jeu est de faire parler les enfants autour de cette interrogation afin qu’ils puissent énoncer les différentes questions qui pourraient convenir à la situation. Dès 3 ans.

Devine à quoi ils pensent : Il s’agit d’observer les scènes des cartes de jeu et de deviner ce que pensent ou disent les personnages présents. Pour cela, il faut apprendre à se mettre à la place de l’autre et bien observer les indices donnés dans la scène… Contient 54 photographies. Dès 3 ans.

Mets-toi à ma place : Observe les différentes situations, mets-toi à la place des personnages et décris ce qu’ils ressentent. Ce très joli jeu encourage le développement d’aptitudes sociales telles que l’empathie, l’identification des émotions et aide à développer une conscience émotionnelle. Le plateau de jeu très ludique et résistant comprend 10 scènes de vie, 15 personnages et 10 émotions. Dès 3 ans.

Les émotions, expression et gestuelles

Pour faire travailler la compréhension des émotions, des expressions et des gestuelles il existe plusieurs jeux.

Feelings : ce jeu permet de développer le lien entre situation et émotion. L’enfant devra à la fois partager son ressenti par rapport à une situation proposée, mais également deviner celle des autres joueurs. Dès 8 ans.

Emo Park : Un super jeu d’observation et de reconnaissance des émotions ! En utilisant une des 6 faces des EMOMARIONNETTES, l’enfant devra imiter l’émotion du personnage représenté sur sa carte. Le premier des autres joueurs qui retrouvera le personnage sur le plateau gagnera 1 point et ainsi de suite. Les marionnettes pourront également être utilisées comme outils de communication. Dès 5 ans.

L’école des monstres : Un jeu de plateau plein de fantaisie pour aider les enfants à comprendre quels comportements sont souhaitables en société et lesquels ne le sont pas. Le jeu leur permet aussi de réfléchir aux conséquences positives et négatives de différentes actions. Dès 3 ans.

>> Pour aller plus loin : l’intelligence émotionnelle dès le plus jeune âge.

Découvrez notre sélection d’outils pour développer la théorie de l’esprit chez les enfants

Source : http://boiteaoutilsamg.canalblog.com/archives/____habiletes_sociales/index.html

Article publié le 7 juin 2017, mis à jour le 10 mars 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.