Connaître l’ambiance d’un stade lors d’un match, fréquenter une bibliothèque, s’émerveiller dans un aquarium, pouvoir profiter d’un restaurant en famille, aller au cinéma, au théâtre, visiter un musée, voilà autant d’activités simples, de petits plaisirs de la vie… Auxquels de nombreuses personnes n’ont pas accès ! Pourquoi ? Parce qu’elles ont un handicap moteur, psychique ou sensoriel. Ensemble, nous pouvons changer cela, en construisant une société plus inclusive !

Les nombreux stimuli rendent les activités compliquées

Pour les très nombreuses personnes hypersensibles, celles qui présentent des troubles du spectre de l’autisme (TSA), les enfants avec un TDA/H… Le bruit, la lumière vive, des sons, certaines odeurs peuvent représenter une agression presque physique. Pour les personnes avec un handicap moteur, l’accès à des lieux publics peut être très difficile, puisqu’ils ne sont pas adaptés. De ce fait, ces personnes, et bien souvent leurs proches avec elles, sont privées de nombreux loisirs et des activités quotidiennes leur sont également très pénibles. Pour pouvoir changer cet état de fait, il faut premièrement en avoir conscience, puis pouvoir trouver facilement les moyens d’y remédier et créer une société inclusive.

Pour des transports en commun accessibles !

Le gouvernement avait annoncé, en décembre 2019, 22 nouvelles mesures afin de faciliter le quotidien des personnes en situation de handicap. Deux de ces mesures concernent le transport : élargir l’accès au service de transport adapté et mettre en œuvre des tarifs préférentiels, pouvant aller jusqu’à la gratuité, dans tous les services de transports collectifs terrestres pour les accompagnateurs.
Quelles stratégies pourraient être mises en place dans les gares, les stations de métro pour les personnes ayant des besoins spécifiques ?

  • Des points d’aide et d’assistance accessibles : Aujourd’hui, beaucoup d’entre eux ne sont pas accessibles pour tout le monde et il faut bien souvent prendre des escalators ou un ascenseur pour y accéder. Disposés à l’entrée des gares et des stations, ils seraient plus utiles et plus facilement repérables.
  • Des informations claires : Les gares sont très difficiles à parcourir. Trop d’informations peuvent perturber et submerger l’utilisateur. Des couleurs de repérage au sol pour guider et des panneaux indiquant le nombre d’escaliers sont très utiles et aident les passagers à prendre des décisions. Les symboles sont également plus faciles à lire et à comprendre pour beaucoup de gens. Par exemple, un symbole représentant un bus peut indiquer le chemin à suivre vers la gare routière.
  • Les annonces en direct sont souvent inaudibles (trop fortes ou pas assez) et peuvent de fait provoquer une désorientation. Les annonces préenregistrées sont bien plus claires à comprendre pour l’ensemble des utilisateurs.
  • Les assistants de voyage sont indispensables. Une formation pour les personnes ayant un handicap invisible serait un plus pour tous !

En 2022, les mesures restent les mêmes et perdurent comme :

La carte mobilité inclusion (CMI) (Les détenteurs de la Carte mobilité inclusion (CMI) bénéficient d’une priorité d’accès aux places assises des transports en commun et dans les files d’attente. La carte peut être accompagnée de deux mentions  : « priorité » ou « invalidité ». Cette dernière mention permet également de bénéficier de dispositions fiscales et tarifaires. Le site Mon parcours handicap présente les conditions d’accès à ces deux types de carte et les droits auxquels elles ouvrent).

L’aide aux déplacements en compensation du handicap vise à aider les personnes à répondre aux besoins de mobilité liés à leur travail : équipements de véhicules individuels ou de tiers, compensation des frais de taxi ou de transport adapté…

L’aide exceptionnelle aux déplacements destinée aux personnes handicapée pour qui le recours aux transports en commun présente un risque, l’aide exceptionnelle aux déplacements permet de financer une autre solution de déplacement.

Symboles pictogrammes pour un repérage simple dans les gares

Tout le monde peut profiter de ces aménagements. Les initiatives de conception inclusive sont profitables à tous. C’est particulièrement vrai avec une population vieillissante et plus diversifiée sur le plan culturel. Les fournisseurs de services doivent inclure des fonctionnalités d’accessibilité (telles que des ascenseurs, des rampes d’accès, du personnel, etc.) comme composante fondamentale dudit service plutôt que de compléter celui-ci après coup.

>> En savoir plus sur les transports en commun accessibles

Les initiatives en France

VanRaam se spécialise dans la fabrication de vélos adaptés, utilisables par des personnes en situation de handicap ou ayant des restrictions physiques. Ces vélos peuvent être équipés d’assistance au pédalage et d’aide au démarrage. Chaque vélo est unique et personnalisable.

Un vélo contre un mur jaune

>> En savoir plus sur les initiatives des entreprises pour des transports inclusifs

Téléchargez notre infographie et partagez-la pour aider les enfants aux besoins spécifiques à prendre les transports en commun tout en respectant leur sensibilité.

Une société + inclusive : Les transports en commun


Une société + inclusive : Les transport en communs

1 x A3 en pdf

pour imprimer en A4, réduire l'impression à 70 %

Des lieux sportifs inclusifs

Comment (re)concevoir les stades et tous les lieux sportifs pour les rendre plus accessibles et pouvoir accueillir les fans ayant des troubles sensoriels ? Comment, en tant que parents, se rendre dans ces lieux avec son enfant ayant des troubles sensoriels tout en respectant sa sensibilité ? Lors des matchs et de certaines finales, les décibels peuvent grimper jusqu’à 101, soit aussi fort qu’un marteau-piqueur qui serait juste à côté de soi. Alors, comment faire pour amener son enfant à un match tout en le protégeant ?

Pour redéfinir la notion d’accessibilité et rendre les lieux sensori-inclusifs, ou sensori-friendly, les lieux sportifs peuvent proposer à leur jeune public des salles sensorielles, véritables salles de répit pour se couper d’une surstimulation, qui peut être difficile à gérer lors des grands événements. Ces lieux peuvent également mettre à disposition des sensori bag, kit contenant des outils d’autorégulation permettant aux personnes hypersensibles ou hypersensorielles de retrouver leur calme en cas de surcharge sensorielle.

Travail et idées pour des lieux sportifs pour une société inclusive

Que ce soit pour les enfants ayant des troubles du spectre de l’autisme, avec trisomie, un syndrome de stress post-traumatique ou d’autres handicaps, de nombreux lieux à travers le monde ont déjà intégré dans leurs murs des salles spécifiques pour ces enfants qui ont besoin de s’autoréguler dans une atmosphère apaisante.

>> En savoir plus sur les lieux inclusifs

Des initiatives en France

Le stade de France est signataire de la charte « Tourisme et Handicap » et de la « Charte nationale de l’Accessibilité », qui témoignent du volontarisme et du professionnalisme des équipes du Stade en matière d’accueil de populations en situation de handicap. Le Stade de France est aussi en contact régulier avec l’ensemble des associations représentatives des populations en situation de handicap (mental, moteur, visuel et auditif) pour proposer un accueil de qualité lors de leurs différents événements avec un accueil, une place et un service adaptés. D’ailleurs, quand les spectateurs n’ont pas signalé leur handicap en amont et ont acheté une place standard, Le Stade de France les prend en charge et les replace à titre gracieux pour qu’ils puissent pleinement profiter de l’événement.

La foule lors d'un match de football dans un stade

Le célèbre tournoi de tennis Roland Garros met en place des dispositifs d’accès spécifiques. Tous les courts sont accessibles aux personnes en fauteuil roulant, avec un accompagnateur pour chacune d’elles. De plus, leur site Internet est intégralement accessible aux personnes en situation de handicap (non-voyants, malvoyants, handicaps moteurs) et plus largement à tous les internautes. C’est d’ailleurs à Roland Garros que la Fédération Française de Tennis a signé un protocole d’accord avec SOS Autisme, avec qui elle s’est engagée à ouvrir ses clubs de tennis aux enfants avec autisme et à diffuser cette information dans toutes les régions de France, tout en participant à des campagnes de sensibilisation sur le terrain.

Une balle de tennis sur un court

Téléchargez notre infographie et faites-la découvrir aux lieux sportifs de votre commune pour les encourager à toujours plus d’accessibilité !

Infographie "Au stade"


Infographie "Au stade"

 

Affichette :

1 x A3 en pdf, pour imprimer en A4, réduire l'impression à 70 %.

Des conseils pour se rendre chez le coiffeur en toute sérénité

Pour un enfant, il n’est pas toujours facile de se faire couper les cheveux. Alors, si l’enfant a un trouble du neurodéveloppement, une hypo/hypersensibilité… l’histoire se complique. En effet, le coiffeur utilise des instruments pouvant paraître terrifiants pour lui : des ciseaux coupants, une tondeuse bruyante, un peigne qui peut gratter… Mais en s’adaptant, tout est possible !

Pour éviter toute stimulation excessive pour les enfants, il est recommandé de prendre rendez-vous chez le coiffeur en semaine, à des heures creuses. Vous pouvez demandé à être reçu en début ou fin de journée ou à être seul dans le salon. Il est important de prévenir votre enfant de ce qu’il va se passer et de le rassurer. Vous pouvez utiliser un Time Timer afin qu’il visualise le temps de la séance ou encore des fidgets pour lui permettre de s’autoréguler. Et comme les enfants adorent les surprises, vous pouvez proposer un petit cadeau, une petite surprise, à l’issue de la visite chez le coiffeur, qui agira comme un renforçateur.

La maman de Rikitea, 14 ans, avec autisme sévère, donne en vidéo des solutions pour se rendre sereinement chez le coiffeur :

Des magasins et supermarchés inclusifs

Les visites dans les centres commerciaux peuvent être stressantes pour les adultes et les enfants avec des troubles sensoriels car ils sont submergés par les images, les sons, les odeurs. Même les personnes sans troubles spécifiques peuvent ne plus pouvoir supporter cette mise en scène et ces stimulations.

Les centres commerciaux nous exposent à de nombreuses surstimulations, destinées à générer, chez nous, adultes, des comportements d’achat compulsifs. Imaginons donc ce que ressent l’enfant face à tous ces signaux agressifs alors qu’il ne maîtrise pas encore toutes ses émotions. Pire encore, que va ressentir un enfant ayant une hypersensorialité ? Les enfants ne sont pas équipés pour faire face à cette société hyperstimulante.

Cependant, les magasins et centres commerciaux semblent commencer à adopter une démarche plus inclusive. Réadaptation des infrastructures, embauche de personnels sensibilisés et formés, espaces accessibles…

Certains centres commerciaux favorisent une circulation facile et agréable pour tous. Les portes et parois vitrées sont toutes indiquées par des éléments contrastés ; les marches d’escaliers sont munies de contrastes tactiles et visuels. Le personnel, formé aux handicaps, reste présent pour apporter toute l’attention et le soutien nécessaires aux personnes en situation de handicap. Par ailleurs, plusieurs espaces spécialisés peuvent être mis en place : un espace repos, un espace enfant et un espace bébé.

Des magasins et supermarchés inclusifs

Les centres commerciaux et supermarchés prennent des initiatives et tentent d’innover pour améliorer l’accueil des personnes en situation de handicap.

>>En savoir plus sur les centres commerciaux inclusifs

Des initiatives en France

En France, tous les Super U ont mis en place deux heures dites « heures calmes » par semaine qui consistent à installer le silence et réduire la lumière au sein de leurs magasins. Un aménagement qui permettra à toutes les personnes sensibles au bruit, comme la plupart des personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme, de déambuler dans les rayons sans êtes dérangées… Pendant ces deux heures.

C’est une excellente nouvelle, cela montre que de grands acteurs que l’on n’attendait pas forcément sur le sujet se préoccupent des personnes porteuses d’autisme. C’est toute la chaîne de l’inclusion qui se met en place, je le salue ». Florent Chapel, coprésident d’Autisme info service.

Supermarchés inclusifs ; L'exemple Super U

La firme Monoprix a été l’un des clients les plus importants du groupe Okeenea. Comprenant plus de 420 magasins, Monoprix devait fournir un espace accessible et adapté à tous.
Pour permettre à tous les usagers de repérer l’entrée du magasin, l’enseigne visuelle a été doublée d’une balise sonore. Les accueils ont été équipés de boucles à induction magnétique pour faciliter la communication entre les personnes atteintes de troubles auditifs et le personnel. Tous les escaliers ont été mis aux normes et des bandes d’éveil de vigilance ainsi que des profilés antidérapants y ont été ajoutés.

Supermarchés inclusifs ; L'exemple Monoprix

>>Relire l’intégralité de l’article sur les magasins et supermarchés inclusifs

Téléchargez notre infographie

Infographie une société + inclusive "Au centre commercial"


 

 

1 A3 en pdf

pour imprimer en A4, réduire de 70 % l'impression

Des hôtels et restaurants inclusifs

À l’heure où même les enfants ordinaires ne sont pas toujours les bienvenus dans les restaurants, comment aller au restaurant avec un enfant aux besoins spécifiques en respectant sa sensibilité ?

Idéalement, nos espaces publics devraient accueillir tout le monde et devraient être inclusifs. Hors, ce n’est pas encore le cas. Les regards, les paroles blessantes, les réservations qui s’annulent… Il y a encore beaucoup de choses à faire pour que la différence soit acceptée, en France et ailleurs. Mais faudrait-il pour autant rester chez soi en attendant ? Les parents d’enfants aux besoins spécifiques ne devraient pas penser au malaise ou à la gêne que les personnes neurotypiques pourraient ressentir. En attendant que les restaurants se munissent de salle inclusive, où les sons et lumières seraient adaptables en fonction des hypersensibilités de chacun, que le personnel soit formé au Makaton, à la langue des signes et à l’autisme, voici quelques conseils pour aller au restaurant en respectant la sensibilité de votre enfant !

  • Choisir le bon moment :On commence par un goûter dans un salon de thé (la durée sera plus limitée et ce sera là une première expérimentation). On y va en semaine en début ou fin de service pour plus de calme.
  • Choisir le bon lieu : Restaurant Family Friendly, peu fréquenté qui se trouve sur votre trajet habituel par exemple.
  • Pendant le repas, on laisse son enfant choisir ce qu’il a envie de manger, si la surcharge sensorielle est trop importante, on n’hésite pas à demander des doggy-bags et à rentrer.

Des hôtels et restaurants pour une société inclusive

Les hôtels et campings deviennent également de plus en plus inclusifs. En France, il a toujours été difficile pour les personnes avec handicaps moteurs, sensoriels ou psychiques de trouver un hôtel, un camping ou un restaurant adapté. Cependant, les choses sont en train de changer, et des initiatives sont prises un peu partout. Depuis 2001, l’association Tourisme et Handicaps vise à améliorer l’accueil touristique des personnes en situation de handicap. Ainsi, le label « Tourisme et Handicap » a été créé pour distinguer les territoires proposant des activités et service de la vie quotidienne accessibles et adaptés à tous. Le label comprend tous les types d’hébergements (hôtels, villages de vacances, maisons familiales, chambres d’hôtes, auberges de jeunesse, résidences de tourisme, locations de meublés et de gîtes, campings), ainsi que toutes les infrastructures de restauration (restaurants, bars, brasseries, fermes auberges, crêperies…).

>>En savoir plus sur les restaurants inclusifs

Des initiatives en France

« Les Délices Bleus », un restaurant qui s’adapte à ses employés

Installé dans le centre-ville de Dijon, cet établissement a la particularité d’employer trois salariés autistes. Lorsqu’elle a créé le restaurant « Les Délices Bleus » avec sa fille, Delphine Jeauneau avait une idée en tête : permettre aux jeunes autistes de travailler « comme les autres ». Un mois après l’ouverture, ce défi semble déjà réussi.

Je voulais montrer à tous que ces jeunes que, malgré leur étiquette d’autistes, ils ont plein de capacités et ils sont capables d’avoir un emploi.

Delphine Jeauneau, gérante du restaurant « Les Délices Bleus »

Plusieurs hôtels et campings ont pris quelques initiatives d’inclusion, prouvant que notre avancée vers une société plus inclusive est bien concrète.
Désormais, et à moins qu’ils possèdent moins de dix chambres, tous les hôtels sont tenus d’aménager une chambre adaptée aux « handicaps moteurs ». Néanmoins, ce n’est pas le seul progrès.

>Relire : 10 initiatives inclusives à (faire) connaître !

Initiatives en France : Wheel'Cap

En Haute-Savoie, le village vacances ANAE la grande casse propose de nombreuses activités toutes accessibles aux personnes porteuses avec handicaps. Que ce soit une balade avec des chiens de traîneaux, une partie de curling ou du tandem-ski, tout est fait pour que tout le monde soit à l’aise. Le personnel est sensibilisé et formé aux handicaps et les services, ouverts à tous, peuvent proposer lits médicalisés, régimes alimentaires spécifiques, transports adaptés PMR…

Initiatives en France : ANAE Village Vacances

>>Relire l’intégralité de l’article sur les hôtels et restaurants inclusifs

Téléchargez notre infographie

Infographie Société plus inclusive "Au restaurant"


 

1 x A3 en pdf

pour imprimer en A4, réduire l'impression à 70%

Des lieux culturels inclusifs

En adaptant les infrastructures culturelles pour accueillir les personnes avec handicaps moteurs, sensoriels ou psychiques, notre société fait un pas de plus vers l’inclusion. En 2007, le Ministère de la Culture et de la Communication a mis en place une récompenses pour les établissements patrimoniaux : le prix « Patrimoines pour Tous » qui distingue les établissements culturels et patrimoniaux ayant mis au point les meilleurs dispositifs d’inclusion.

À travers leurs nombreuses stratégies d’adaptation, les musées sont en train de vivre une très belle avancée inclusive. En effet, l’espace muséal redouble d’efforts pour s’adapter à tous. Il crée de nouveaux dispositifs, de nouveaux équipements et de nouvelles façons d’inclure les publics en situation de handicap.

En attendant que plus de musées se tournent vers une une démarche inclusive, que le personnel soit sensibilisé et véritablement formé au handicap, en tant que parents, voici quelques conseils pour vous permettre et permettre à votre enfant de profiter au maximum d’une visite au musée tout en respectant au mieux ses besoins spécifiques.

  • Y aller au bon moment : S’ils ne sont pas tous munis de salles sensorielles ou de personnel formé, certains musées proposent des expositions et un temps de visite spécifiques pour les visiteurs avec des troubles ou handicaps. Privilégiez les heures calmes, évitez les horaires de forte affluence et les derniers jours de l’exposition.
  • Une bonne préparation : Pour que votre enfant ne soit pas brusqué, expliquez-lui clairement ce qu’est un musée et montrez des photos du lieu si vous en avez la possibilité.
  • Pendant la visite : Pour favoriser le bien-être de l’enfant, prévoyez un encas, un casque antibruit (ou des bouchons d’oreilles) ainsi qu’un Time Timer que vous aurez réglé sur la durée pendant laquelle vous prévoyez de rester.

Des lieux culturels et musées pour une société inclusive

>>En savoir plus sur les musées inclusifs

Des initiatives inclusives en France

Le musée de la Musique propose une découverte multi-sensorielle de ses collections. Les visiteurs peuvent toucher certains instruments mais également suivre un parcours tactile, musical ou audiodescriptif. Des livrets en braille et en gros caractères, des images en reliefs et des audiophones spécialisés y sont aussi disponibles. Tous les espaces du musée sont accessibles aux personnes à mobilité réduite et les chiens guides et d’assistance sont les bienvenus.

Le musée de la Musique : Initiative d'inclusivité

L’association Accès Culture est un service d’accessibilité à la culture collaborant avec plus d’une centaine de structures culturelles en France. Cette association a déjà développé de nombreuses solutions et dispositifs pour permettre l’accès de la culture à tous.

Accès culture a déjà mis en place l’audiodescription, le surtitrage synchronisé en direct mais aussi des traductions et adaptations en langues des signes. En plus du surtitrage, des casques d’amplification et des boules magnétiques individuelles peuvent être proposés. Par ailleurs, des comédiens sourds et comédiens-interprètes LSF sont intégrés à ces pièces de théâtre, suivis et soutenus par des professionnels de la langue des signes.

Accès Culture : Initiative d'inclusivité

>>Relire l’intégralité de l’article sur les initiatives des lieux culturels 

Téléchargez notre infographie

Une société + inclusive : Le musée


Une société + inclusive : Le musee

1 x A3 en pdf. Pour imprimer en A4, réduire l'impression à 70%.

Des cinémas inclusifs

Pour les familles d’enfants ayant des besoins spéciaux, une sortie au cinéma peut vite s’avérer difficile… Alors comment permettre à tous les enfants d’y avoir accès ?  L’expérience du cinéma est importante pour chaque enfant, elle lui permet de partager avec tout un public et même toute une génération une histoire, des émotions, des dialogues cultes. Le cinéma donne aux enfants les compétences, la curiosité et la créativité dont ils ont besoin pour comprendre le monde complexe dans lequel nous vivons.

Du son aux effets spéciaux en passant par les odeurs de nourriture, les stimulations sensorielles vécues dans une salle de cinéma peuvent en rendre la fréquentation difficile pour les personnes ayant des problèmes de traitement sensoriel . Mais cela ne signifie pas que votre enfant doive passer à côté. Voici quelques conseils pour leur permettre à eux aussi de vivre la magie du cinéma.

  • Choisissez le film avec soin. Pour une première fois choisissez un film peu stimulant. Évitez les séances en Dolby-Surround qui peuvent emmener l’enfant à se sentir piégé par l’action. Évitez également les films en 3D si votre enfant a une sensibilité visuelle ou des troubles proprioceptifs. Pensez également à la maturité émotionnelle de votre enfant. Tous les enfants n’ont pas la capacité de s’autoréguler. Et même les enfants plus grands peuvent ne pas être prêt pour des films pourtant classifiés pour leur âge.
  • Certains cinémas permettent de choisir son siège, ce qui peut être rassurant pour vous et pour l’enfant qui pourra prévoir où il se situera dans la salle. Choisissez un siège qui répondra aux besoin de l’enfant : à côté d’une allée pour ne pas avoir une autre personne à ses côtés, au fond pour donner de la distance face aux images, ou tout devant si vous pensez partir avant la fin de la séance.

Des cinémas pour une société inclusive

>>En savoir plus sur les cinémas inclusifs

Des initiatives en France

CinéMistral est un cinéma basé à Frontignan – commune française située dans le département de l’Hérault. C’est un cinéma qui tend vers l’inclusion, ayant aménagé ses locaux de sorte à être parfaitement accessible pour les personnes atteintes de troubles moteurs. Cette salle met également en place des séances en audio-description et VFST afin que le public porteur de troubles sensoriels puisse également profiter de sa programmation. Ces séances sont ouvertes à tous et encadrées par des bénévoles présents pour accueillir, expliquer, accompagner, rassurer et veiller sur chacun des spectateurs. La programmation est diversifiée, pensée pour convenir à la diversité des âges, des intérêts et des personnes, en veillant fermement à ne pas sous-estimer ou infantiliser le public. Chacun est libre d’exprimer ses émotions comme il le désire ; pas de retenue, pas de jugement mais seulement un moment de partage et de rencontre entre amateurs de cinéma.

CinéMistral fait partie du réseau de la formidable association Ciné-ma différence. Depuis 2005, 2500 séances Ciné-ma différence ont accueilli 160 000 spectateurs, avec et sans handicap, leur permettant de partager une expérience vivante et chaleureuse. L’association entend en effet rendre la culture accessible, en inclusion, à des personnes autistes, polyhandicapées, avec un handicap mental, des troubles psychiques, une maladie d’Alzheimer…, autant de personnes qui en sont habituellement privées par leur handicap. Elle organise donc des séances ou représentations où chacun, avec ou sans handicap, est accueilli et respecté tel qu’il est. De plus, Ciné-ma différence conseille, assiste et forme toutes les personnes impliquées dans la culture ou les loisirs, afin de mettre en place une véritable accessibilité pour tous, mène des actions de sensibilisation, auprès des lieux de culture et de loisirs et du public en général, sur les moyens de remédier à cette exclusion.

Cinémistral : Des initiatives en France

CinéST est un site indépendant qui a pour objectif d’établir une connexion entre les exploitants de cinéma et le public en situation de handicap auditif. Bénédicte Nguyen, fondatrice de CinéST, a pour volonté d’élargir l’accès à la culture française pour les personnes sourdes et malentendantes. Le cinéma français, c’est ce qu’elle souhaite leur rendre accessible en luttant pour généraliser le sigle VFST et en tentant de sensibiliser l’univers cinématographique sur l’accessibilité du cinéma français. CinéST recense les films français accessibles aux personnes sourdes et malentendantes.

>>Relire l’intégralité de l’article sur les cinémas inclusifs

Téléchargez notre infographie

Infographie "Une société plus inclusive : Au cinéma"


Une société plus inclusive : Au cinéma

 

 

1 x A3 en pdf

Pour imprimer en A4, réduire l'impression de 70%

Télécharger en une seule fois nos 8 infographies pour une société plus inclusive !

Kit posters "Société + inclusive"


kit posters inclusion

Contient 7 x A3 en pdf, pour imprimer en A4 réduire l'impression de 70%.

 

    1. L'inclusion c'est partout et tout le temps !
    2. A l'aéroport
    3. Au cinéma
    4. Au centre commercial
    5. Au stade
    6. Au restaurant
    7. Chez le coiffeur
    8. Au musée

 

Vous-même avez adopté dans votre établissement une démarche pour davantage d’inclusion ? Vous avez la chance d’avoir près de chez vous des lieux culturels ou de loisirs ayant pris des initiatives pour pouvoir accueillir l’ensemble de la population ? N’hésitez pas à nous faire connaître ces initiatives, pour encourager leur développement partout en France.

Publié le 6 janvier 2020, Mis à jour le 15 avril 2022.

Alexandra est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.